Sacrées Sorcières (2020) de Robert Zemeckis

Nouveau film de Robert Zemeckis, Sacrées Sorcières s'attaque à un roman de lecture pour enfants, publié en 1983 et écrit par Rohal Dahl plus connu pour son oeuvre "Charlie et la chocolaterie".

L'histoire est celle d'un petit garçon, orphelin, partant vivre chez sa grand-mère. Il va y découvrir l'existence des sorcières et va même s'attaquer à elles pour faire échouer leur plan diabolique.

Ce scénario en lui-même pourrait être intéressant, un jeune garçon devenant souris et accompagné de deux autres enfants aussi transformés, aidés d'une grand-mère pour déjouer le plan de la plus grande sorcière des Etats-Unis. Le problème c'est que rien de plus n'est donné, si ce n'est une série de scènes assez convenues, l'histoire est toute tracée, l'humour est mal amené - on ne rit quasiment jamais - et les interprétations des personnages sont surjouées.

On ne se plaint pas de voir le jeune protagoniste interprété par Jahzir Kadeem Bruno devenir souris car malheureux de la perte de ses parents ou heureux de danser dans le salon de sa grand-mère ne fait pas grande différence sur son visage inexpressif. Au moins les effets spéciaux apportent un peu d'émotion sur son visage de souris. Anne Hathaway ("Dark Waters", "Intersellar") prête ses traits à la grandissime sorcière, personnage maniéré et agaçant qui ne fait peur que lorsque son sourire s'agrandit... Le seul personnage dans le ton est celui d'Octavia Spencer ("La forme de l'eau", Les figures de l'ombre) pour une grand-mère qui nous fait sourire de ses histoires, des tentatives pour faire rire son petit-fils et qui prend les choses de la vie comme ça lui tombe dans les mains.

On peut se demander pourquoi le choix d'un contexte des années 60 dans l'Amérique ségrégationniste n'est pas développé puisque choix personnel du réalisateur. Laissé en l'état, en pourrait plus parler de fautes historiques le long du film.

Les effets spéciaux sont déséquilibrés, on tombe dans le très bon avec les souris et les visages des sorcières mais aussi dans le très mauvais, preuve en est avec le chat, qui de ses attitudes au pelage ne convint pas. Un petit plus quand même, la musique des années 60 qui donne le seul rythme du film et qui peut nous faire dodeliner de la tête ou chanter avec eux.

Un doute quant au fait que ce soit un film pour un très jeune public... quelques frayeurs pourraient se faire chez des jeunes enfants. Quant aux adultes, difficile de ne pas s'ennuyer devant. Quand même dommage quand on connait le potentiel Réalisateurs / Scénaristes d'offrir un tel film.

Pas obligatoire de regarder même pour un temps ciné famille un dimanche après-midi. Avis de Selenie ICI !

Note :

Sacrées Sorcières (2020) Robert Zemeckis Sacrées Sorcières (2020) de Robert Zemeckis

wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #64. Lethal Weapon 4
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Zone Hostile
wallpaper-1019588
La Belva (2020) de Ludovico Di Martino
wallpaper-1019588
Gros casting pour le prochain long-métrage de David O. Russell !
wallpaper-1019588
Quelque part dans le temps… mars 1994