Petit vampire

Petit vampire

Brrr, c'est la saison d'Halloween ! En attendant de voir bon nombre de marmots déguisés dans les rues de votre ville, quoi de mieux que de se plonger dans un film qui sent bon la saison des citrouilles et autres vampires ! Eh oui, car il est question de vampire dans le nouveau film de Joann Sfar. Après quelques longs-métrages avec des personnes en chair et en os (Gainsbourg, vie héroïque par exemple), notre cher cinéaste revient avec un film d'animation, : Petit Vampire donc, adapté de sa bande-dessinée éponyme. Et pour le plus grand bonheur des petits comme des grands, le réalisateur du Chat du Rabbin, nous prend par la main pendant un peu moins d'une heure et demie au pays d'un petit vampire et autres créatures fantastiques.

Mais avant de chroniquer le film, voici un petit rappel du synopsis : Petit Vampire vit dans une maison hantée. Mais comme cela fait 300 ans qu'il a 10 ans, il rêve de s'amuser avec quelqu'un de son âge. Oui, car la compagnie d'une joyeuse bande de monstres et du ciné-club ne lui convient plus. Il a besoin d'ailleurs. Sauf que ses parents ne l'entendent pas de cette manière-là. Accompagné de Fantomette, son fidèle bouledogue, Petit Vampire s'échappe du manoir en cachette et très vite rencontre un enfant dont il se lie d'amitié. Mais leur amitié naissante va attirer l'attention d'un personnage machiavélique répondant au nom de Gibbous, qui cherche Petit Vampire et sa famille depuis tant d'années.

Joann Sfar, avec ce nouveau film d'animation, signe un joli ode à la différence et l'amitié. Mine de rien, même si le récit s'adresse aux enfants à partir de 6 ans, il aborde ici plusieurs thèmes difficiles comme la vieillesse, la mort ou encore la souffrance amoureuse, thèmes décidément adultes. Mais tout ceci est bien mis en scène et il n'y a aucune lourdeur dans le propos. C'est bien simple, on ressort de la projection le cœur léger tant tout ceci donne de la pêche pour la fin de la journée. De plus, l'animation est très belle, la 2D donne à voir de jolies couleurs comme ce manoir hanté, qui une fois la nuit venue, se teinte d'un beau rose-violet. Enfin, pour ce qui est du trait, du crayonné ; on retrouve avec plaisir la patte de Joann Sfar, et pour l'anecdote il y a même des chats dans Petit Vampire (normal, vous allez me dire, il s'agit d'un film d'Halloween !)

Pour finir, je vous recommande vivement ce joli film d'animation, certes c'est enfantin mais on passe un bon moment avec les créatures fantastiques magnifiées par le cinéaste. Il rend par ailleurs un hommage aux vieux films de la Hammer via le ciné-club du manoir.

Le film est diffusé au TAP Castille de Poitiers et au CGR de Buxerolles

A bientôt !

Cette chronique a été rédigée avant le reconfinement. En espérant que le film revienne sur nos écrans. 

Un seul hashtag, plus que jamais : #OnIraTousAuCinéma

Petit vampire
Partager cet article
Repost0

wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Le Lion (2020) de Ludovic Colbeau-Justin
wallpaper-1019588
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
wallpaper-1019588
[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #1. Serendipity
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nimic
wallpaper-1019588
Quai des orfèvres
wallpaper-1019588
Miss Revolution (2020) de Philippa Lowthorpe