Les Poupées Russes (2005) de Cédric Klapisch

Après le succès de "L'Auberge Espagnole" (2002) Cédric Klapisch offre une suite alors même qu'il avait assuré qu'il y en aurait pas précisant alors qu'un suite signifie " pas de souffrance et pas de souffrance équivaut à pas de qualité". Après mûre réflexion semble-t-il le réalisateur-scénariste aurait changé d'avis lors d'un voyage promotion à Saint-Petersbourg en Russie : "(...)... on est tombé sur un événement qui a beaucoup marqué le film. On a vu les coulisses d'un mariage dans un restaurant où le marié était complètement bourré dans les toilettes pendant que sa femme en robe de mariée l'attendait devant la porte. Avec Bruno, on s'est dit que ça pouvait être drôle que le mariage de William (le personnage anglais dans le film) se mariait en Russie. Et tout s'est enchaîné..." Donc après avoir réalisé entre temps l'excellent polar "Ni Pour Ni Contre Bien au Contraire" (2003) le cinéaste s'est donc lancé dans cette suite qui se déroule près de 10 ans après le premier film... Plusieurs années ont passé, Xavier a 30 ans et est devenu écrivain. Malheureusement il est un peu en panne d'inspiration, il a des problèmes financiers et ses relations amoureuses ne mènent nulle part. Il trouve néanmoins l'opportunité d'écrire pour la télévision et doit pour cela voyager à Londres puis à Saint-Petersbourg où il va revoir ses anciens colocataires Erasmus...

Les Poupées Russes (2005) de Cédric Klapisch

Au générique on retrouve la plupart des comédiens de "L'Auberge Espagnole", dont évidemment Xavier toujours incarné par l'acteur fétiche de Klapisch, Romain Duris qui joue là pour la 5ème fois pour son réalisateur et qui a entre temps tourné dans des films comme "Exils" (2004) de Tony Gatlif et surtout "De Battre mon Coeur s'est Arrêté" (2005) de Jacques Audiard. On retrouve Audrey Tautou qui confirme son statut avec entre autre "Pas sur la Bouche" (2003) de Alain Resnais et "Un Long Dimanche de Fiançaille" (2004) de Jean-Pierre Jeunet, puis Cécile De France qui confirme son ascension avec "Haute Tension" (2003) de Alexandre Aja et "La Confiance Règne" (2004) de Etienne Chatiliez. On retrouve en toute logique les anciens d'Erasmus mais la plupart en caméo, à l'exception notable de la britannique Kelly Reilly vue aussi dans "Orgueil et Préjugés" (2005) de Joe Wright, et de son frère futur marié joué par Kevin Bishop. Trois nouvelles venues pleines de charme sont incarnées par Evguenia Obraztsova réelle danseuse du Bolchoï, Lucy Gordon qui aura son destin brisé trop jeune qui ne verra pas la sortie de son dernier film "Gainsbourg, Vie Héroïque" (2010) de Joann Sfar où elle incarne Jane Birkin, puis Aïssa Maïga qui venait de jouer dans "L'Un Reste l'Autre Part" (2004) de Claude Berri. Dans de petits rôles et/ou caméos on reconnaîtra Carole Franck, Nicolas Briançon, Frédéric Bel et Zinedine Soualem autre acteur fétiche de Klapisch qui est de quasi tous ses films depuis le premier "Riens du Tout" (1992)... Depuis ses études Erasmus où le jeune adulescent était encore à rêver à sa vie future et surtout à vivre son présent, on retrouve Xavier en jeune trentenaire qui se doit d'arrêter de rêver pour grandir et avancer. L'évolution d'un homme qui est entré dans la vie active mais qui n'en connait pas encore toutes les difficultés et toutes les perspectives.

Les Poupées Russes (2005) de Cédric Klapisch

La suite est sur ce point tout à fait logique mais très vite on s'aperçoit que Xavier est un homme qui n'a à priori pas gagné en maturité, qui est inconstant aussi bien dans sa vie privé que dans sa vie professionnelle. Par là même Xavier est un archétype du bobo parisien, qui se veut cool, pseudo-artiste et libre pour ne pas dire libertaire. Le soucis est que Xavier semble avoir une vie qui se résume à conquêtes sexuelles et soucis financiers sans pour autant qu'il y ait un réel intérêt présent ou à l'avenir. En effet, Xavier semble s'ennuyer, semble ne pas savoir quoi faire, où aller, comment gérer sa vie... etc... Bref, il est paumé en faisant croire que tout va bien. Xavier a 30 ans mais la seule différence en une décennie est qu'il n'est plus étudiant et qu'il doit gagner sa vie, ni plus ni moins. Ca pourrait être intéressant voir vraiment drôle si Klapisch en avait fait une réelle comédie, mais le film demeure plutôt une chronique douce amère sur la nouvelle génération avec un personnage central auquel on a bien du mal à s'identifier et/ou à s'attacher. Ses aventures sexuelles n'apportent pas grand chose, son profil pro reste flou, et si il s'ennuie le spectateur aussi. Il y a plusieurs séquences réussies (la plupart avec Kelly Reilly et Cécile de France), d'autres beaucoup moins (pitié le pipeau !!!). Le vrai soucis est que Xavier tourne en rond, le scénario est aussi redondant que l'évolution de Xavier est inexistant. Ca surnage grâce aux acteurs impeccables (Duris et Reilly se font un film dans le film), des sourires plus ou moins acceptés et une mise en scène qui reste captivante. Cette suite sera un succès en salle avec près de 3 millions d'entrées France, mais elle reste une suite qui manque de saveur, et surtout qui ne fait pas franchement avancé Xavier vers autre chose. Aurait pu mieux faire, manque sand doute un chouïa d'inspiration même si ça reste un film loin d'être désagréable. Note indulgente.

Poupées Russes (2005) Cédric KlapischPoupées Russes (2005) Cédric KlapischPoupées Russes (2005) Cédric KlapischPoupées Russes (2005) Cédric Klapisch


wallpaper-1019588
Le roi lion
wallpaper-1019588
Trailer final pour Uncut Gems de Ben et Joshua Safdie
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Hollywood : Make the industry fair for good... or not
wallpaper-1019588
Love Will Tear Us Apart (1999) de Yu Lik Wai
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Ratched saison 1 : American Horror Story - The Cuckoo’s Nest
wallpaper-1019588
“J’irai mourir dans les Carpates” d’Antoine de Maximy
wallpaper-1019588
« Le Diable, Tout le Temps », une fresque sombre et ambitieuse