Artemis Fowl (2020) de Kenneth Branagh

Nouvelle production Disney, ce projet d'adaptation des six romans "Artemis Fowl" (2001-2013) de Eoin Colfer date déjà de 2001 avant de revenir à la firme aux Grandes Oreilles en 2013. Associé à la Weinstein Company, ces derniers seront exclus dès 2017 suite à la désormais célèbre affaire. A noter qu'on trouve aussi à la production un certain Robert De Niro via sa société Tribeca Productions. Dans un premier temps le scénario a été signé de Michael Goldenberg auquel on doit le scipt de "Peter Pan" (2003) de P.J. Hogan et "Harry Potter et l'Ordre du Phénix" (2007) de David Yates. Le scénario est ensuite repris par Conor McPherson réalisateru-scénariste de "Saltwater" (2000) et "The Actors" (2003) puis par Hamish McCall qui a signé auparavant "Paddington" (2014) de Paul King. Dès 2015 le choix du réalisateur s'est porté sur Kenneth Branagh qui a déjà signé pour Disney le film "Cendrillon" (2015). Ce dernier a modifié quelque peu le récit, avec l'aval du romancier semble-t-il : "Le film ne correspondra donc pas forcément à ce que les fans s'imaginaient, mais nous sommes nous aussi passionnément attachés à ces personnages. Nous espérons que les spectateurs vivront intensément ces aventures. Même si les lecteurs de la première heure y retrouveront la plupart de leurs repères, nous avons ajouté des rebondissements qui les tiendront en haleine et qu'ils ne verront pas tous venir."... Intéressant, surtout d'un réalisateur dont les "réinterprétations" précédentes étaient loin de combler, et surtout quand ensuite l'auteur Eoin Colfer précise qu'il a eu l'idée de son oeuvre après avoir revu une photo de son petit frère en tenue de communion : "... son costume m'a fait penser à celui d'un méchant de james Bond. Un méchant qui aurait 10 ans !", ajouté évidemment aux mythes et légendes de son Irlande natale : "En Irlande, les légendes sur les fées se transmettent de génération en génération. Ces croyances sont très ancrées, et j'ai voulu les remettre au goût du jour.", en précisant qu'au final il voit "Artemis Fowl" comme une "sorte de Piège de Cristal avec des fées" ! Tout un programme...

Artemis Fowl (2020) de Kenneth Branagh

Artemis Fowl Junior est un génie de 12 ans issu d'une grande lignée d'érudits qui semblent depuis la nuit des générations hors la loi. Quand son père est enlevé par un mystérieux personnage, Artemis décide de prendre les choses en main pour retouver l'Aculos, l'artefact qui donne la puissance aux Elfes qui vivent secrètement dans les fins fonds de la Terre. Artemis concocte un plan qui va lui permettre de faire connaissance avec les fées et d'échanger l'artefact contre son père... Le rôle titre revient au jeune Ferdia Shaw, inconnu choisit parmi 1200 jeune garçons irlandais. Il trouve une amie elfe interprétée par Lara McDonnell aperçue d'abord dans "Love Rosie" (2015) de Christian Ditter. Le père Fowl est incarné par l'acteur Colin Farrell qui avait déjà tourné pour Disney dans (2019) de Tim Burton et qu'on a pu voir récemment dans "The Gentlemen" (2020) de Guy Ritchie. Le domestique est incarné par Nonso Anozie qu'on a déjà vu dans des "contes", justement dans "Cendrillon" (2015) de Branagh et dans (2015) de Joe Wright. Une des chefs elfes est jouée par Judi Dench, qui retrouve Kenneth Branagh après avoir notamment tournée pour lui dans "Henri V" (1989), "Hamlet" (1994), "Le Crime de l'Orient-Express" (2017) et "All is True" (2018). Et enfin, on citera un second rôle central joué par un Josh Gad méconnaissable qu'on a pu voir chez Disney dans "La Belle et la Bête" (2017) de Bill Condon et qui retrouve Branagh et Judi Dench après "Le Crime de l'Orient-Express"... La première chose c'est ce mix entre une sorte d'agent secret façon 007 face à un univers de contes et légendes. Le contraste a de quoi nous laisser dubitatif. Le pire étant qu'on voit que Disney a obligatoirement arasé le roman pour accentuer le côté grand public. Déjà que le traducteur du roman a osé édulcorer quelques passages (comme l'insulte "D'Arbit" que le romancier pense intraduisible car censurable mais que le traducteur français remplace par un "nom de nom" ?!!).

Artemis Fowl (2020) de Kenneth Branagh

Ainsi la famille Fowl, et donc monsieur Artemis Fowl père n'est plus un ponte de la pègre mais un explorateur scientifique des mondes légendaires et essentiellement du monde des elfes. L'artefact (qui fait très vendeur depuis les films Marvel) remplace ici l'or des elfes (trop classique ?!)... Etc... Il est évident que les fans de la saga littéraire risque fort de faire une syncope ! Ensuite, le film ne prend jamais son temps et accumule le scènes de façon trop rythmé et faisant la part belle à l'action. Si le côté James Bond et "Piège de Cristal" semble ainsi assumé on peut regretter les raccourcis vis à vis des Artemis Fowl qu'on n'a pas le temps de connaître, qu'on n'a pas le temps d'apprécier jusqu'à trouver ce gamin égocentrique et inintéressant, donc antipathique. Le jeune Artemis/Ferdia Shaw se fait logiquement voler la vedette par son alter ego elfe Holly/Lara McDonnell. Le pire reste les costumes et les effets spéciaux. Niveau costume c'est juste ridicule, des lunettes noires de Artemis archi-caricaturales aux costumes des elfes hideux dignes d'une armée de Green Lantern les elfes semblent engoncés dans une armure symptomatique de leur manque de vivacité, un comble ! Il faut voir la pauvre Judi Dench en costume vert façon mouche, la pauvre va finir pas ne pas s'en remettre après son expérience dans "Cats" (2019) de Tom Hooper. Les effets spéciaux sont bien médiocres (2020 ?!), outre les costumes verts elfiques, on reste sur notre faim constatant notamment que Branagh évite les gros plans afin, sans doute, de limiter les déceptions sur ce point. Sur l'histoire elle-même rien de bien innovant, les monstres mystérieux et autres peuples légendaires vivant dans le secret se cachant des humains avant qu'un jeune héros y mette son grain de sable est un canevas aussi éculé que galvaudé. Une sensation de déjà vu s'installe donc, et le fait que les FX soient si limités et un jeune héros plus tête à claque qu'attachant ne permettent pas d'apprécier cette aventure à sa juste valeur. Clairement, Disney y croit à fond et les suites sont à l'évidence en projet. Désolé pour eux mais les avis généraux sont d'ores et déjà catastrophiques et ne comptons pas sur d'autres épisodes. A noter que la sortie en salle fût repoussée à fin mai 2020, mais suite au Covid-19 le film sort finalement directement à la télévision via la chaine Disney+. Une belle déception, pour tout le monde...

Note : Artemis Fowl (2020) Kenneth Branagh

Pour info bonus, Note de mon fils de 11 ans :

Artemis Fowl (2020) Kenneth BranaghArtemis Fowl (2020) Kenneth Branagh

wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] “Gloria Mundi” de Robert Guédiguian
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
Anne Hathaway en vedette de la comédie dramatique French Children Don’t Throw Food ?
wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] Palmarès Officiel Complet
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020