Mort du grand Michel Piccoli !

Bien tardivement nous apprenons la mort de l'acteur Michel Piccoli survenue le 12 mai dernier à l'âge de 94 ans. Il semble que sa famille ait souhaité une tranquilité certaine d'où leur volonté de prévenir la presse six jours après.

Mort du grand Michel Piccoli !

Né en 1925 à Paris, Michel Piccoli est le fils d'un violoniste suisse et d'une pianiste française. Il veut devenir comédien très tôt et suit des cours auprès de Andrée Bauer-Théraud puis ensuite au célèbre Cours Simon.

Il obtient un premier petit rôle dans "Sortilèges" (1945) de Christian-Jaque, la même année que son premier rôle au théâtre, mais il lui faut attendre ensuite pour obtenir un rôle un peu plus consistant dans le film "Le Point du Jour" (1949) de Louis Daquin et retrouve d'ailleurs ce réalisateur aussitôt après pour "Le Parfum de la Dame en Noir" (1949 - ci-dessous avec Serge Reggiani).

Mort du grand Michel Piccoli !

Mort du grand Michel Piccoli !Mort du grand Michel Piccoli !

Il débute parallèllement à la télévision, tout en continuant à jouer aussi bien et régulièrement sur les planches que sur grand écran.

Il joue dans les films "Les Sorcières de Salem" (1956) de Raymond Rouleau avec Yves Montand et Simone Signoret, "La Bête à l'Affût" (1959) de Pierre Chenal, "Le Bal des Espions" (1960) de René Clément mais c'est surtout avec le succès du magnifique "Le Doulos" (1962 - ci-dessous) de Jean-Pierre Melville avec Jean-Paul Belmondo que l'acteur va connaître une vraie reconnaissance.

Mort du grand Michel Piccoli !Mort du grand Michel Piccoli !

Il tourne dans son premier film étranger avec "Doubles Masques et Agents Doubles" (1965) de Basil Dearden aux côtés de Cliff Robertson et Jack Hawkins.

Dès lors, les années 60 vont se poursuivre avec une filmographie prolifique et riche en tournant avec les plus grands, devant et derrière la caméra.

Piccoli joue ainsi dans "Compartiment Tueurs" (1965) de Costa Gravas, "Les Créatures" (1965) de Agnès Varda, la superproduction "Paris Brûle-t-il ?" (1966) de René Clément, "La Curée" (1966) de Roger Vadim avec , "Les Demoiselles de Rochefort" (1966) de Jacques Demy avec les soeurs Catherine Deneuve et Françoise Dorléac, "Belle de Jour" (1966 - ci-dessous) de Luis Bunuel retrouvant Deneuve, "Benjamin ou les Mémoires d'un Puceau" (1967) de Michel Deville...

Mort du grand Michel Piccoli !

Après Bunuel il fait la connaissance d'un autre réalisateur qui marquera sa carrière avec "Dillinger est Mort" (1968 - ci-dessous) de Marco Ferreri. Si Piccoli tounera pas moins de 6 films avec Bunuel, il en fera 7 avec Ferreri.

Mort du grand Michel Piccoli !

Il continue sur les chapeaux de roue, tout en étant toujours extremement présent au théâtre, il joue dans les films "La Prisonnière" (1968) de Henri-Georges Clouzot, "La Voie Lactée" (1969) de Luis Bunuel, sans compter "L'Etau" (1969) de Alfred Hitchcock et "L'Invitée" (1969) de Vittorio De Sica.

Mort du grand Michel Piccoli !

Michel Piccoli est alors au sommet, il multpiplie les tournages et les expériences notamment en n'hésitant pas à jouer ou à prêter sa voix pour des courts métrages et/ou des documentaires, tout en restant fidèle à ses réalisateurs fétiches.

Il joue donc dans des films comme "La Poudre d'Escampette" (1971) de Philippe De Broca, "La Décade Prodigieuse" (1971) et "Les Noces Rouges" (1971) tous deux de Claude Chabrol, "L'Attentat" (1972) de Yves Boisset, "La Femme en Bleu" (1972 - ci-dessous) de Michel Deville, "Sept Morts sur Ordonnance" (1975) de Jacques Rouffio, "F comme Fairbanks" (1975) de Maurice Dugowson, "Mélodie Meutrière" (1979) de Sergio Corbucci, "Atlantic City" (1979) de Louis Malle...

Mort du grand Michel Piccoli !

L'acteur reste fidèle.

Avec Luis Bunuel il tourne encore "Le Charme Discret de la Bourgeoisie" (1972), "Le Fantôme de la Liberté" (1974), "Leonor" (1975 - ci-dessous) et "Cet Obscur Objet du Désir" (1977) où il double la voix de Fernando Rey.

Mort du grand Michel Piccoli !

Avec Marco Ferreri il tourne "L'Audience" (1970), "Liza" (1971), "La Grande Bouffe" (1973 - ci-dessous) qui fera scandale au Festival de Cannes et qui sera censuré, "Touche pas à la Femme Blanche" (1973) et "La Dernière Femme" (1975).

Mort du grand Michel Piccoli !

La jonction entre les seventies et les eighties est consacrée avec le Prix d'Interprétation à Cannes 1980 pour sa performance dans "Le Saut dans le Vide" (1979 - ci-dessous) de Marco Bellochio suivi d'un autre Prix au Festival de Berlin 1982 pour le film "Une Etrange Affaire" (1982) de Pierre Granier-Deferre.

Mort du grand Michel Piccoli !

Il tourne toujours autant et toujours aussi régulièrement avec ses cinéastes habituels. Ainsi il tourne pour ses dernières fois pour Marco Ferreri avec "Conte de la Folie Ordinaire" (1981) et "Y a Bon les Blancs" (1988).

Mort du grand Michel Piccoli !

Les années 80 sont celles de nombreux adieux pour Piccoli (derniers tournages avec Ferreri, mort de Romy...) mais l'acteur poursuit sa route plein de curiosité et d'envie. Il tourne toujours beaucoup, pour des cinéastes étrangers mais aussi pour la nouvelle génération qui arrive et bouscule les portes.

Mort du grand Michel Piccoli !

Il débute les années 90 avec un grand film, "La Belle Noiseuse" (1991 - ci-dessous) de Jacques Rivette où il est un artiste ayant pour modèle Emmanuelle Béart, pour une rôle qui lui vaut sa quatrième et ultime nomination au César du meilleur acteur après celles pour les films "Une Etrange Affaire", "La Diagonale du Fou" et "Milou en Mai" sans jamais l'avoir obtenu malheureusement.

Mort du grand Michel Piccoli !

Sur cette décennie on peut citer "Le Bal des Casse-Pieds" (1991) de Yves Robert, (1992) de Edouard Molinaro où il offre sa voix pour le narrateur Chateaubriand, "L'Emigré" (1994) de Youssef Chahine, "L'Ange Noir" (1994 - ci-dessous) de Jean-Claude Brisseau, "Les Cent et une Nuits de Simon Cinema" (1994) de Agnès Varda, "Beaumarchais, l'Insolent" (1995) de Edouard Molinaro, "Tykho Moon" (1996) de Enki Bilal, "Rien sur Robert" (1998) de Pascal Bonitzer en terminant le siècle avec au sein du casting incroyable de "Les Acteurs" (1999) de Bertrand Blier.

Mort du grand Michel Piccoli !

Mort du grand Michel Piccoli !

Sa filmo est toujours autant marqué par les rencontres, avec "La Petite Lili" (2003) de Claude Miller, "Jardins en Automne" (2006) de Otar Iosselani, "Les Toits de Paris" (2007) de Hiner Saleem, "De la Guerre" (2008) de Bertrand Bonello, "La Poussière du Temps" (2008) de Theo Angelopoulos puis "Le Bel Âge" (2009 - ci-dessous) de Laurent Perreau.

Mort du grand Michel Piccoli !

On constate que l'acteur tourne un peu moins, de même il joue moins au théâtre bien qu'il ait fallu plusieurs décennies sur scène pour être nommé aux Molières, deux fois de suite en 2006-2007 pour la même pièce "Le Roi Lear" en étant a là aussi reparti bredouille.

Habitué du Festival de Cannes, il fera partie du Jury en 2007 sous la présidence de Stephen Frears..

Mort du grand Michel Piccoli !

Il ne collabore plus qu'à deux films. Sa dernière apparition devant la caméra sera dans "Le Goût des Myrtilles" (2013) de Thomas De Thier, tandis qu'il prêtera encore sa voix pour le narrateur du moyen métrage "Notre-Dame des Hormones" (2015) de Bertrand Mandico.

Michel Piccoli est passé de l'autre côté de la caméra aussi, devenu réalisateur avec le court métrage "Ecrire contre l'Oubli" (1991), il poursuivra avec le court "Train de Nuit" (1994) puis avec les longs métrages "Alors Voilà" (1997), "La Plage Noire" (2001) et enfin "C'est pas Tout à Fait la Vie dont j'avais Rêvé" (2005).

L'acteur ets un passionné de littérature, il a notamment enregistré la lecture du recueil "Les Fleurs du Mal" de Charles Baudelaire.

Mort du grand Michel Piccoli !

Michel Piccoli a été marié trois fois, une première en 1954 avec une fille, puis avec Juliette Gréco (ci-dessus) en 1966 et une dernière fois en 1978 dont suivra l'adoption de deux enfants d'origine polonaise.

Mort du grand Michel Piccoli !

Michel Piccoli aura joué plus de 230 rôles (sans compter le théâtre !) étalés sur 70 ans de carrière. Il aura été omniprésent, sur les planches comme dans le petit écran et surtout sur le grand avec une régularité et une endurance assez unique. Rare sont les réalisateurs qui ne feront pas appel à lui une seconde fois, voir plus si affinité.

Un Grand s'en est allé... Michel Piccoli est mort ce mardi 12 mai 2020 à son domicile dans l'Eure des suites d'un Accident Vasculaire Cérébral à l'âge de 94 ans.


wallpaper-1019588
Anne Hathaway en vedette de la comédie dramatique French Children Don’t Throw Food ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Antoinette dans les Cévennes
wallpaper-1019588
Séjour dans les monts Fuchun
wallpaper-1019588
Nouvelle bande annonce VOST pour Les Sept de Chicago signé Aaron Sorkin
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Enola Holmes