Crazy Rich Asians (2018) de Jon M. Chu

Ce film est la première production hollywoodienne avec un casting asiatique à sortir en salles depuis "The Joy Luck Club" (1993) de Wayne Wang, où plutôt composé d'un casting d'origine asiatique au sens (très) large. Il s'agit d'une adaptation du best-seller éponyme (2009) du singapourien Kevin Kwan qui est lui-même issu d'une famille riche. Le scénario est signé d'un duo peu connu, Adele Lim ayant travaillé essentiellement pour des séries TV, et Peter Chiarelli auquel on doit le scipt de la Rom Com "La Proposition" (2009) de Anne Fletcher. La réalisation revient à Jon M. Chu lui-même d'origine taïwanaise à qui on doit surtout des suites variées, on peut citer de lui "Sexy Dance 2" (2007), "G.I. Joe : Conspiration" (2013), "Jem et les Hologrammes" (2015) et "Insaisissables 2" (2016)... D'origine chinoise, Rachel Chu est née à New-York et ne connaît pas l'Asie jusqu'à ce que son fiancé lui propose d'aller voir sa famille à Singapour. Elle va découvrir que sa belle famille est la plus riche de Singapour et que son fiancé en est l'héritier, mais elle va surtout s'apercevoir que la belle famille n'est pas composée que d'âmes bienveillantes à son égard...

Crazy Rich Asians (2018) de Jon M. Chu

Evidemment, le premier attrait du film reste son casting composé d'acteurs certe asiatiques mais de nationalités très diverses, on peut même dire qu'il s'agit d'acteurs internationaux d'origine asiatique au sens le plus large du terme. L'unique star pourtant du film est Michelle Yeoh (chinoise) célèbre guerrière de "Tigre et dragon" (2000) de Ang Lee. Le couple de la roturière new-yorkaise et du golden boy singapourien est incarné par Constance Wu (américaine d'origine taïwanaise) surtout connue pour la série TV "Bienvenue chez les Huang" (2015-...) et Henry Golding (britannico-malaisien) vu dans "L'Ombre d'Emily" (2018) de Paul Feig et récemment dans "The Gentlemen" (2020) de Guy Ritchie et qui retrouve Michelle Yeoh après "Last Christmas" (2019) de Paul Feig. Et sinon citons Gemma Chan (britannique d'origine chinoise) vue dans "Les Animaux Fantastiques" (2016) de David Yates et "Captain Marvel" (2019) de Anna Boden et Ryan Fleck, Awkwafina (américaine d'origine chinoise et coréenne) vue dans "Jumanji : Next Level" (2019) de Jake Kasdan, Harry Shum Jr. (costa ricain d'origine chinoise) vu dans "Sexy Dance 2" (2007), Ken Jeong (américain d'origine coréenne) célèbre depuis la trilogie "Very bad Trip" (2009-2011-2013) de Todd Phillips, Soyona Mizuno (japonaise) aperçue dans (2016) de Damien Chazelle... On constate d'emblée que le casting a occulté toute cohérence sur les origines intra-familiale de la famille richissime Young. Le scénario reprend le canevas éculé de la comédie romantique façon "Cendrillon" où la pauvre fille tombe amoureuse du prince héritier malgré le refus de la belle famille riche. Même si cela est transposé à notre époque rien ne change, voir même c'est encore pire tant la différence entre riche et pauvre est scandaleusement outrancière aujourd'hui.

Crazy Rich Asians (2018) de Jon M. Chu

Et si on a déjà vu des milliers de fois ce type de comédie sentimentale ce film bat tous les records dans le mauvais goût entourant les multimilliardaires. Fortune et exubérance auront rarement été aussi vomitif. Un déluge de luxe exubérant dont on sait l'existence mais qui est ici montrer comme si c'était la normalité, même si la fiancée est d'un niveau social modeste elle ne paraît jamais franchement surprise. La richesse est ici à un niveau qui n'empêche pas un certain kitsh (dorure et référence Versailles) qui peut faire sourire quant on pense soudain aux à Bollywood. A la différence près qu'on rit avec les premiers et que le second est empreint de tradition musicale. Outre l'effet matériel les personnages sont tous aussi caricaturaux les uns que les autres, du romantisme des amoureux à la belle-mère marâtre en passant par l'ex, l'ami gay et la meilleure amie fofolle. Rien ne nous est épargné ! Tout le monde il est beau tout le monde il est riche et pourtant le film fait rêver semble-t-il car il a cartonné au box-office avec pas moins de 230 millions de dollars au box-office mondial faisant de ce film leplus gros succès pour une comédie romantique sur ces dix dernières années ! En conclusion un film qui a tout du soap américain ou de la telenovela brésilienne, et vu le succès on peut d'ores et déjà s'attendre à l'adaptation des prochains tomes "China Rich Girlfrien" et "Rich People Problems"...

Note :

Crazy Rich Asians (2018)

wallpaper-1019588
Bradley Cooper au casting de Nightmare Alley signé Guillermo Del Toro ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Nouveau trailer pour Bad Education de Cory Finley
wallpaper-1019588
[C’ÉTAIT DANS TA TV] : #10. Alerte à Malibu
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dirty Cops
wallpaper-1019588
Les Enfants de la Mer (2019) de Ayumu Watanabe