Birds of Prey et la fantabuleuse Histoire de Harley Quinn (2020) de Cathy Yan

8ème film de l'univers DC Comics (grand rival de Marvel !), ce film est aussi et avant tout un spin-off du film "Suicide Squad" (2015) de David Ayer où apparaissait pour la première fois le personnage de Harley Quinn incarnée par Margot Robbie. Cela faisait déjà deux ans que le projet était sur les rails, avec la star Margot Robbie en co-productrice. Et enfin, après "Wonder Woman" (2018) de Patty Jenkins également chez DC, le film est le second blockbusters de super-héros à être réalisé par une femme, à savoir par Cathy Yan, méconnue mais déjà auteur de plusieurs courts métrages, elle a signé son premier long avec "Dead Pigs" (2018), pas encore sorti mais qui a été bien reçu dans des festivals dont celui de Sundance. Si le film est centré sur Harley Quinn, elle est associée à un groupe de super-héroïne adaptée librement de DC comics dont la première apparition est "Black Canary/Oracle : Birds of Prey" (1996) d'après des personnages créés par Chuck Dixon et Jordan B. Gorfinkel. Le scénaro est signé de Christina Hodson à laquelle on doit les scénarios de Christina Hodson "Oppression" (2016) de Farren Blackburn, "Rivales" (2017) de Denise Di Novi et surtout (2018) de Travis Knight...

Birds of Prey et la fantabuleuse Histoire de Harley Quinn (2020) de Cathy Yan

Après sa séparation avec le Joker, Harley Quinn décide de s'émanciper mais va apprendre aussitôt que les ennemis n'attendaient que la fin de la protection du Joker. Le premier de ses ennemis s'avère être Roman Sionis alias Black Mask, qui veut en même temps mettre la main sur un diamant spécial qui se trouve avoir été volé par une jeune pickpocket. En parallèle, une policière a bien des difficultés à faire son job, une justicière mystérieuse cherche vengeance et une chanteuse de cabaret vont toutes se retrouver à l'insu de leur plein gré dans le même bateau... On retrouve logiquement Margot Robbie dans la peau de Harley Quinn après l'avoir vu dans "Once Upon a Time... in Hollywood" (2019) de Quentin Tarantino. A ses côtés il y a Huntress incarnée par Mary Elizabeth Winstead vue récemment dans (2019) de Ang Lee, Black Canary est incarnée par Jurnee Smollett-Bell surtout connue pour des séries TV comme "Friday Night Lights" (2009-2011) et "Underground" (2016-2017), l'officier de police est jouée par Rosie Perez vue récemment dans "The Dead Don't Die" (2019) de Jim Jarmush, tandis que les méchants sont interprétés par Ewan McGregor vu dans "Doctor Sleep" (2019) de Mike Flanagan et son bras droit joué par Chris Messina vu dans (2012) et "Live By Night" (2017) tous deux de et avec ben Affleck... Si la volonté est de surfer sur le féminisme à la mode du moment pour un "Suicide Squad" féminin il n'en demeure pas moins que Harley Quinn reste le rôle principal et le vrai intérêt du film. D'ailleurs, des Birds of Prey originel il ne reste que la co-fondatrice Black Canary (Batgirl étant absente du film en raison d'un autre spin-of dans les cartons), dans les membres historiques il y a encore Huntress tandis que Harley Quinn est déjà apparue épisodiquement. La toute jeune pickpocket et la policière sont donc créées pour le film. Le lien avec l'oeuvre originel est donc purement opportuniste. Cathy Yan semble avoir eu pourtant les coudées franches malgré un budget "limité" de 100 millions de dollars faisant de cette production DC la moins chère avec (2019) de David F. Sandberg. Et enfin on sent beaucoup les références inspiratrices lorgnant chez "Deadpool", ce qui est à moitié assumé puisque le film s'est vu classé "R" (interdit au moins de 17 ans non accompagné) aux Etats-Unis.

Birds of Prey et la fantabuleuse Histoire de Harley Quinn (2020) de Cathy Yan

Le film reste ancré dans le style pop psychédélique qui sied à merveille à la personnalité de Harley Quinn, le côté cartoon mais pas trop est plutôt judicieux également. A noter les décors notamment qui sont un mix sympa entre les époques : voitures années 80-90, portables présents mais pas envahissants, vêtements seventies et eighties, Gotham new-yorkais contemporain le jour et plus fictionnel la nuit... etc... Malheureusement le côté gang de filles n'ai jamais assumé avant la fin (mais ça on s'y attend forcément !), Harley Quinn vampirise le récit, assez facilement par ailleurs tant les autres héroïnes font pâle figure, soit par manque de charisme soit à cause d'un personnage trop sous-exploité. Par exemple Huntress est pas mal mais caricaturale et peu présente à l'image, la fliquette a plus de temps à l'écran mais n'a rien d'une super-héroïne, Black Canary n'est clairement pas crédible dans les scènes de combat. D'ailleurs sur ce dernier point le film est très décevant. En effet, les séquences d'action sont beaucoup trop chorégraphié et manque de naturel, on constate par exemple à plusieurs reprises que des acteurs-cascadeurs attendent de recevoir le coup que doit leur asséner une héroïne ! Ca manque de fluidité et les actrices ne sont pas toutes au point à ce niveau, surtout Black Canary alias Jurnee Smollett-Bell. Mais les hommes ne sont pas en reste avec un Ewan McGregor très peu inspiré et engoncé dans un cabotinage lassant. Enfin, le scénario reste assez efficace mais cousu de fil blanc, sans surprise et manquant de rythme à tel point qu'on s'ennuie à plusieurs moments. Pour les bons points on notera une Margot Robbie en pleine forme, une esthétique soigné avec des plans vraiment superbe avec, en prime, quelques scènes de violence inédites bienvenues. Mais ça ne suffit pas, Cathy Yan signe un film semé d'idées mais sans avoir su en faire un melting-pot explosif, plutôt un ersatz de "Suicide Squad". Malheureusement Cathy Yan a réussi à faire encore pire que ce dernier qui avait déjà déçu... Pourvu qu'il n'y ait pas de suite (mais on y croit pas !).

aura charisme

gvg

Note :

Birds Prey fantabuleuse Histoire Harley Quinn (2020) Cathy

wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
César 2020 : Le palmarès
wallpaper-1019588
Mississippi Burning
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
La Grande attaque du train d'or
wallpaper-1019588
Bande annonce VOST pour Tyler Rake (Extraction) de Sam Hargrave
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #110. Victory
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Togo