J'accuse

J'accuse
J'accuse
J'accuse
J'accuse
Pourquoi voir J'accuse ?
Roman Polanski revient en portant sur grand écran l'affaire Dreyfus.
Conflit social et politique majeur de la Troisième République, l'affaire Dreyfus divisa la population française pendant douze ans, condamné en 1894 pour avoir livré des documents secrets français à l'Empire allemand, le capitaine Alfred Dreyfus, polytechnicien français d'origine alsacienne et de confession juive, est donc un espion pour le gouvernement français, il est condamné au bagne à perpétuité pour trahison et déporté sur l'île du Diable.
Au départ personne ne prête attention à cette affaire avant que la famille du capitaine clame son innocence, la famille de l'accusé trouve une aide précieuse en la personne du colonel Georges Picquart, chef du contre-espionnage, il constate en mars 1896 que le véritable traître ayant divulgué des documents confidentiels aux allemands est le commandant Ferdinand Walsin Esterhazy, l'état-major refuse de revenir sur son jugement et limoge le colonel Georges Picquart, Ferdinand Walsin Esterhazy comparaît à huis clos devant un tribunal militaire, le 10 janvier 1898, à l'unanimité le conseil de guerre prononce son acquittement et affecte le commandant Ferdinand Walsin Esterhazy en Afrique du Nord.
L'année 1898 est donc marquée par l'acquittement du véritable traître, ce qui fait grossir de plus en plus les rangs des dreyfusards, mais également la publication de J’Accuse… ! d'Émile Zola, article rédigé par Émile Zola et publié dans le journal L'Aurore du 13 janvier 1898, est une lettre ouverte à Félix Faure, président de la République française, dans son article il accuse publiquement dix personnes dont le chef d’état-major de l’armée et le ministre de la Guerre, en intervenant de cette manière, l'écrivain et journaliste français s'est exposé à des poursuites judiciaires mais c'était sans compter sur la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881.
Avec J'Accuse…!, Émile Zola signe un article pour la défense d'un homme et pour que la vérité triomphe face aux erreurs et autres complots judiciaires, le capitaine Alfred Dreyfus est gracié par le président Émile Loubet le 19 septembre 1899, il faudra attendre 1906 pour que l'innocence du capitaine Dreyfus soit clairement établie, il réintégré dans l'armée et participe à la Première Guerre mondiale, il accède au grade de lieutenant-colonel, il meurt le 12 juillet 1935 à l'âge de 75 ans des suites d'une crise cardiaque.
L'affaire Dreyfus a eu une dimension nationale, une affaire qui a divisé la France, la période propice à la haine de l'Empire allemand à la suite de son annexion de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine en 1871, ainsi qu'un antisémitisme grandissant, les dreyfusard et antidreyfusard se déchirent dans un climat lourd de nationalisme et d'antisémitisme.
Avec J'accuse, Roman Polanski revient avec un grand film historique, un film à la mise en scène maîtrisée, un casting cinq étoiles, des décors et costumes parfaits et un respect des faits historiques, un film historique qui captive son auditoire grâce à son enquête qui avance pas à pas, indice par indice, jusqu'au dénouement final.
Vainqueur du Lion d'argent lors de la Mostra de Venise, J'accuse inscrit sont histoire à la fin du XIXème siècle mais pourtant il est d'une terrifiante actualité, à l'époque de l'affaire la une partie de la France plonge dans l’antisémitisme et la prétendu perte d'identité national causée par les étrangers, il faut savoir que c'est ce climat de méfiance entre les citoyens français et les pays voisins qui a engendré la Première Guerre Mondiale.
Avec J'accuse on pourrait croire que Roman Polanski raconte son histoire, ses affaires judiciaires, mais ici il n'en n'est rien, le réalisateur porte Alfred Dreyfus en victime d'un pays qui s'est égaré, un pays qui a oublié que ses citoyens sont français avant d’être catholiques, protestants ou juifs.
Il est difficile pour Roman Polanski d’échapper aux souvenirs douloureux de son enfance, lui qui est né le 18 août 1933 à Paris d'un père juif polonais, peintre et d'une mère catholique née en Russie, il vient jusqu'à ses trois ans en France avant de partir vivre en Pologne et plus précisément à Cracovie, après l'invasion de la Pologne par les troupes allemandes en septembre 1939, le jeune Polanski échappe à la déportation, malheureusement ses parents et à sa demi-sœur n'auront pas cette chance.
Sa mère qui était enceinte, meurt à Auschwitz, il reverra son père en 1945 quand ce dernier fut délivré des camps de concentration, Roman Polanski vit dans le ghetto de Cracovie avant de s'en échapper, on ne peut ressortir indemne d'une telle épreuve, en s’intéressant au cinéma, le réalisateur a tenté d’exorciser les démons du passé et de comprendre comment l'humanité est arrivée à atteindre un tel niveau de haine et de barbarie avec Le Pianiste.
J'accuse est une nouvelle tentative pour Polanski de comprendre la genèse de la haine, l'affaire Dreyfus est le symbole de l'injustice, une erreur judiciaire qui a fracturé un pays, en ce qui concerne Dreyfus il est devenu le symbole de l’antisémitisme.
Roman Polanski a décidé de raconter l'affaire Dreyfus du point de vue du colonel Picquart, c'est lui qui va découvrir que les preuves contre le capitaine Alfred Dreyfus ont été fabriquées de toute pièce, ayant découvert que le capitaine Dreyfus était innocent, le colonel va tout faire pour disculper l'accusé et trouver le véritable traître, durant son enquête il va se mettre une partie de l'armée à dos, à force de vouloir à tout prix la vérité, sa vie est en danger et sa carrière est sur la sellette.
Comme à son habitude Roman Polanski dirige extrêmement bien ses acteurs, J'accuse ne déroge pas à la règle, l'interprétation est ici parfaites, tous les comédiens sont impliqués et ça se voit, en tête de ce casting cinq étoiles et conséquent on retrouve Jean Dujardin qui incarne le colonel Picquart, on sent bien qu'il est antisémite mais il ne supporte pas qu'un innocent paie pour le véritable coupable, véritable conflit intérieur pour lui qui va combattre les arcanes de l'armée pour faire éclater la vérité, lui qui a voué sa vie à cette dite armée, Jean Dujardin s'accapare le rôle du colonel pour le plus grand plaisir des spectateurs.
On retrouve également Louis Garrel, méconnaissable dans la peau du capitaine Alfred Dreyfus, Emmanuelle Seigner (Pauline Monnier), Grégory Gadebois (le commandant Hubert Henry), Hervé Pierre (le général Charles-Arthur Gonse), Vincent Perez (Me Louis Leblois), Denis Podalydès (Me Edgar Demange), Gérard Chaillou (Georges Clemenceau), André Marcon (Émile Zola), Mathieu Amalric (Alphonse Bertillon), Didier Sandre (le général Raoul Le Mouton de Boisdeffre), Wladimir Yordanoff (le général Auguste Mercier).
Page de l'histoire de France, erreur, complot, symbole, l'affaire Dreyfus a marqué et divisé la population française, en portant sur grand écran cette histoire, Roman Polanski fait découvrir cette affaire aux jeunes générations et aux anciennes pour ne pas oublier et ne pas réitérer les erreurs du passé.

Un film historique nécessaire
J'accuse

Synopsis :


En 1894, le capitaine Alfred Dreyfus est condamné à la déportation à vie pour avoir fourni des documents secrets à l'Allemagne, le colonel Marie-Georges Picquart découvre que le commandant Ferdinand Walsin Esterhazy est le véritable coupable, devant cette erreur judiciaire il va tout faire pour innocenter le capitaine Alfred Dreyfus.


J'accuse

Anecdotes :

J'accuse est l'adaptation du roman D. de Robert Harris.
J'accuse

Le film a reçu le Grand prix du jury et le Prix FIPRESCI à la Mostra de Venise 2019.


J'accuse
La musique du film a été composée par Alexandre Desplat.
J'accuse
Le budget du film est estimé à 25 000 000 €.
J'accuse
C'est la deuxième fois que Roman Polanski adapte un roman de Robert Harris.
J'accuse


Affiches
J'accuse
J'accuse


wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
Wonder Woman : Vers un film spin-off centré sur Themyscira ?
wallpaper-1019588
Première bande annonce VF pour Wonder Woman 1984 de Patty Jenkins
wallpaper-1019588
[AVIS] La Reine des Neiges 2, glacialement inégal !
wallpaper-1019588
Box-office US du week-end du 6/12/2019 : Elsa et Anna encore et toujours reines du B.O. !