Quand la Marabunta gronde (1954) de Byron Haskin

Ce film est dans la veine des films d'aventures exotiques alors en verve à Hollywood avec des films comme "Les Mines du Roi Salomon" (1950) de Compton Bennett et Andrew Marton et "African Queen" (1952) de John Huston. Pour ce nouveau projet la Paramount a choisi le réalisateur Byron Haskin lui-même un habitué des films d'aventures tout en étant éclectique, on lui doit notamment les réussis "L'Ile au trésor" (1950) et "La Guerre des Mondes" (1953). Ce nouveau film est adapté de la nouvelle "Leiningen versus the ants" (1938) de Carl Stephenson. Le scénario est signé a plusieurs mains avec des scénaristes réputés, Ranald MacDougall connu pour "Le Crime était Presque Parfait" (1947) et "Le Grand Alibi" (1950) tous deux de Alfred Hitchcock, Ben Maddow auquel on doit "Quand la Ville Dort" (1950) de John Huston et "L'Equipée Sauvage" (1953) de Laszlo Benedek, puis Philip Yordan à qui on doit les scénarios de "La lance Brisée" (1954) de Edward Dmytryk et "Johnny Guitar" (1954) de Nicholas Ray...

Quand la Marabunta gronde (1954) de Byron Haskin

Joanna s'est marié avec un homme qu'elle ne connaît pas, à distance et par procuration. Elle arrive donc au Brésil pour retrouver cet homme mystérieux qui vit depuis des années dans sa plantation. Alors que les rapports sont d'emblée difficile et qu'il est question d'annulation une invasion de fourmis rouges menacent les habitants et la plantation... Le film est porté par deux stars, la sublime Eleanor Parker alors au sommet, vue entre autres dans "Femmes en Cage" (1950) de John Cromwell et "Scaramouche" (1952) de George Sidney, puis le charismatique Charlton Heston qui tenait la tête d'affiche du chef d'oeuvre "Sous le plus Grand Chapiteau du Monde" (1952) de Cecil B. De Mille mais qui n'est pas encore le monstre sacré du succès mondial "Les 10 Commandements" (1956) de Wylliam Wyller... Le film se scinde en deux parties bien distinctes, la première étant nettement un drame romanesque teinté d'une tension érotique (à laquelle fait allusion le titre en V.O. "The Naked Jungle" !) discrète mais bien palpable, la seconde est un pur film d'aventure catastrophe avec une tension plus funeste, le tout enveloppé d'un exotisme dépaysant sans être envahissant. La première partie se focalise ainsi sur la crise matrimoniale, où une épouse fait l'effort d'être acceptée par son époux sans jamais perdre sa dignité et sans offrir une soumission à un homme rustre qui se freine par une frustration intime à laquelle on ne s'attend pas forcément. Cette partie est judicieuse et subtile, d'abord parce que la femme est émancipée à l'insu d'un nouvel époux qui se retrouve dans une posture à laquelle il n'a jamais été confrontée.

Quand la Marabunta gronde (1954) de Byron Haskin

Le charisme de Heston joue magnifiquement de ce contraste tandis que la beauté hors norme de Eleanor Parker fait le reste. La seconde partie entre déjà plus dans une réalité tropicale, où les éléments ajoutent à la dramaturgie. Si l'invasion des fourmis permet à l'époux d'être à sa place et de briller c'est une nouvelle fois grâce à l'épouse qui sait s'imposer sans que son époux s'en rende compte. Mais le plus impressionnant dans cette dernière partie reste l'invasion des fourmis, impressionnante ("Marabunta" est un terme brésilien désignant un invasion massive de fourmis légionnaires) à tout point de vue. Les conséquences sont tragiques et les effets spéciaux sont d'un réalisme à couper le souffle (pour un film de 1954 !). Alors évidemment le film paraît quelque peu maladroit sur le fond colonialiste mais ça reste un film de 1954. Eleanor Parker est l'atout du film, autant par son jeu que par sa beauté, surtout en face d'un Charlton heston qui manque un peu de finesse dans son jeu, sans doute peu à l'aise avec les nuances de la virilité de son personnage. Néanmoins, le film est un très beau film

Note :

Quand Marabunta gronde (1954) Byron HaskinQuand Marabunta gronde (1954) Byron HaskinQuand Marabunta gronde (1954) Byron Haskin.


wallpaper-1019588
Bradley Cooper au casting de Nightmare Alley signé Guillermo Del Toro ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Isn't It Romantic (2019) de Todd Strauss-Schulson
wallpaper-1019588
Mort de Franco Zeffirelli
wallpaper-1019588
Elmer Gantry, le charlatan
wallpaper-1019588
Jonathan Groff au casting de Matrix 4 signé Lana Wachowski ?
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche internationale pour Sonic le Film de Jeff Fowler
wallpaper-1019588
Bande annonce finale VOST pour 6 Underground de Michael Bay