Midway (2019) de Roland Emmerich

Retour de Roland Emmerich après "Independance Day : Resurgence" (2016), celui qui est capable du pire comme les "Independance Day" (1996) ou "2012" (2009), comme du meilleur avec "Stargate" (1994) ou (2011) revient avec un film de guerre sur la bataille navale de Midway en 1942 (Tout savoir ICI !). Une idée qui serait venu au réalisateur dès 2016, sur une bataille qui a rarement été traitée au cinéma à l'exception notable du documentaire d'époque "La Bataille de Midway" (1942) de et l'autre superproduction "La Bataille de Midway" (1976) de Jack Smight. A tel point que Roland Emmerich en a tiré une note d'intention : "Je suis vraiment fier qu'on ait eu l'occasion de raconter cette histoire car les jeunes de nos jours ne connaissent pas toujours les récits de ceux qui ont combattu pour leur liberté. Je pense que sans cette génération qui s'est battue au cours de la Seconde Guerre Mondiale, notre monde serait bien différent. Il s'agissait d'une lutte réelle contre le fascisme. Aujourd'hui, on oublie parfais ces évènements mais les films doivent perpétuer leur mémoire. On voulait rendre hommage à cette bataille et à ceux qui ont tant donné à cette époque." Le film a été écrit par Wes Tooke, quasi inconnu il y a peu qui est créateur-scénariste de la série TV "Colony" (2016-2018)... Le casting est à l'image des grosses superproductions de film de guerre, impressionnant. Citons d'abord ceux qui retrouvent Emmerich avec Dennis Quaid vu dans "Le Jour d'Après" (2004) et Woody Harrelson vu dans "2012" (2009) et qui a déjà une expérience de la Guerre du Pacifique après "La Ligne Rouge" (1998) de Terrence Malick.

Midway (2019)  de Roland Emmerich

On notera un rôle principal pour Ed Skrein qui grimpe les échelons malgré qu'on le reconnaisse peu dans des films comme "Alita : Battle Angel" (2019) de Robert Rodriguez et "Maléfique : le Pouvoir du Mal" (2019) de Joachim Ronning. Citons encore dse acteurs comme Luke Evans, Mandy Moore, Patrick Wilson et Aaron Ekhart. Enfin, faisons une place pour les acteurs japonais dont Etsushi Toyokawa remarqué dans le dyptique "20th Century Boys" (2008-2009) de Yukihiko Tsutsumi, Tadanobu Asano vu dans le rôle de Hogun dans le Marvel Universe depuis (2011) de Kenneth Branagh et vu dans d'autres blockbusters hollywoodiens comme "Battleship" (2012) de Peter Berg et (2017) de martin Scorcese, et Nobuya Shimamoto vu dans (2017) de Darren Aronofsky et (2017) de Chad Stahelski... La tagline du film bien mis en valeur sur l'affiche affirme "Le film de guerre le plus spectaculaire depuis PEARL HARBOR" (selon RMC), faisant référence au film "Pearl Harbor" (2001) de Michael Bay et on espère bien que les deux bourrins en chef de Hollywood ne vont pas rejouer dans la même cours tant "Pearl Harbor" est laid et boursouflé. Un premier étonnement sur ce film reste le montant du budget, "seulement" 75 millions de dollars, surprenant au vu du projet et du passif de Emmerich. Ses échecs depuis dix ans ont sans doute refroidi les ardeurs. Ce manque de budget est peut-être la cause du grand défaut du film, à savoir les effets spéciaux. Ils sont omniprésents au point qu'on voit, devine, ressent, décèle chaque plan en CGI, les fonds verts font que ça freine notre attrait pour l'authenticité de l'ensemble. Mieux vaut y voir un manque de moyens financiers plutôt qu'un manque de talent des superviseurs ! Ajouté à une photographie terne on ne peut pas dire qu'esthétiquement le film soit beau ou attrayant.

Midway (2019)  de Roland Emmerich

Heureusement, la véracité et les précisions historiques du scénario sont assez impressionnantes, que ce soit d'un point de vue des faits (entretien Layton-Yamamoto avant guerre, l'association Layton-Rochefort, les menaces contre Yamamoto par son propre camp, les bombardiers en Chine... etc...) ou, que ce soit d'un point de vue technique (détails des ailes, fidélité des uniformes, l'assaut en piqué, et regardez la façon dont sont lancés les bombes... etc...). Par contre, on en revient aux effets spéciaux qui parasitent certains plans, comme des soldats joggers en cgi sur le plan large d'un porte-avion, ou lorsqu'un avion se crache sur un bateau. En tous cas, force est de constater que le travail de documentation en amont a été sans nul doute riche et nécessaire. C'est le grand point bonus du film. Sur le déroulement du récit, on notera qu'il se focalise sur quelques protagonistes pour trois points de vue, les pilotes de l'USS Enterprise, l'état-major de Nimtz et ses décodeurs, et enfin les amiraux japonais. Par contre, si le sujet reste la bataille de Midway, un tiers du film se déroule entre 1937 et Pearl Harbor ; on peut se demander si cette partie n'est pas un peu trop longue (et on pense obligatoirement au film de Bay) tant Pearl Harbor prend de la place. Niveau incarnationn les acteurs sont dans l'ensemble bons et solides à l'exception de quelques passages un peu trop surjoués. On oscille constamment entre coulisses (état-major essentiellement, famille) et les combats (essentiellement aérien). Les scènes de combats aéro-navales sont une vraie réussite, prenante, virevoltante, efficace aussi bien techniquement que émotionnellement. C'est le second bon point bonus. En conclusion ça reste une agréable surprise, d'autant plus quand c'est un blockbuster siglé Emmerich. Grandes qualités sur l'historique (reconsitution technique comme dans la chronologie des faits), mais grande déception pour les effets spéciaux, dommage... Néanmoins, ne boudons pas notre plaisir, on passe un vrai bon moment qui rapproche Histoire ludique et action de divertissement. Note obtenue de justesse.

Midway (2019) Roland EmmerichMidway (2019) Roland Emmerich

wallpaper-1019588
Écouter le Cinéma
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
[COOKIETIME A ANNECY] : Jour 5
wallpaper-1019588
Isn't It Romantic (2019) de Todd Strauss-Schulson
wallpaper-1019588
J'Accuse (2019) de Roman Polanski
wallpaper-1019588
Mark Wahlberg au casting du film Uncharted signé Travis Knight ?
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Seberg de Benedict Andrews
wallpaper-1019588
Première bande annonce VOST pour Un Ami Extraordinaire de Mariane Heller