Sorry we missed you – 11/20

Sorry We Missed You : AfficheDe Ken Loach

Avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone

Chronique : Ken Loach ne se départit pas de son cinéma engagé, d’une colère sincère contre un système ultra-libéral qui broie les individus les plus vulnérables. Sorry we missed you en est une nouvelle illustration.
Le réalisateur anglais s’attaque à l’uberisation de notre société et l’ultra précarité à laquelle elle conduit. Un chacun pour soi sans horaire, sans congés, sans protection social, une effroyable déshumanisation du travail. Le combat est noble et évidemment juste.
Mais alors que ses films précédents réussissaient à éviter le piège du misérabilisme grâce à des personnages forts, crédibles et ancrés dans une tragique réalité, tout fonctionne moins bien et apparaît plus forcé dans ce dernier film.
La charge portée contre la société de livraison, aussi justifiée soit elle, est parasitée par un contexte familial mal fichu. Le personnage du fils semble introduit uniquement à des fins scénaristiques, sans autre cohérence dans sa construction. Ses réactions n’ont souvent pas de sens si ce n’est celui d’enfoncer un peu plus son pauvre père, qui fait pourtant de son mieux et sur qui tous les malheurs du monde s’abattent déjà en un temps record. Au mieux il nous énerve, au pire on n’y croit pas. Les autres personnages, que ce soit la famille ou les collègues ne sont pas dessinés avec beaucoup plus de finesse. La conséquence est que le spectateur connecte moins avec chacun d’entre eux que dans les précédents films de Ken Loach. Moins enclin à provoquer une empathie naturelle, ils semblent renoncer à un espoir, au moins humaniste.

Synopsis : Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : La Malédiction de la Dame Blanche
wallpaper-1019588
Premier teaser trailer pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
Le Grand Bazar
wallpaper-1019588
Mississippi Burning
wallpaper-1019588
Toby Onwumere au casting de Matrix 4 signé Lana Wachowski ?
wallpaper-1019588
Home Alone : Archie Yates en vedette du remake/reboot pour Disney Plus ?
wallpaper-1019588
Trailer final pour le thriller Antlers de Scott Cooper
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche VF pour Underwater de William Eubank