[CRITIQUE] : Donne-moi des Ailes

[CRITIQUE] : Donne-moi des Ailes
Réalisateur : Nicolas Vanier
Acteurs : Jean-Paul Rouve, Louis Vasquez, Mélanie Doutey,...
Distributeur : SND
Budget : -
Genre : Aventure.
Nationalité : Français.
Durée : 1h53min.

Synopsis :

Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, adolescent obnubilé par les jeux vidéos, l’idée de passer des vacances avec son père en pleine nature est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher autour d’un projet fou : sauver une espèce en voie de disparition, grâce à l’ULM de Christian ! Commence alors un incroyable et périlleux voyage...


Critique :

Fable écolo d'une humanité rare et visuellement magnifique, touchant dans son émotion sincère qui convoque des valeurs de - en - présentes dans la société moderne, #DonneMoiDesAiles est un beau et noble moment de cinéma, incarné avec beaucoup de justesse par le duo Rouve/Vasquez. pic.twitter.com/gayx7W4rNa— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) October 9, 2019

Parfois, il suffit simplement qu'un film soit véhiculé par un message aussi beau qu'important, pour qu'il fasse mouche autant dans la psychée que dans le coeur de son spectateur.

Habitué des grands espaces, sublimant la nature comme peu de cinéastes hexagonaux en sont capable (Jean-Jacques Annaud et... c'est tout ?), Nicolas Vanier nous avait déjà grandement séduit avec ses premiers passages derrière la caméra, que ce soit les formidables Loup et Le Dernier Trappeur, ou même son adaptation sur grand écran de la série culte Belle et Sebastien, entâché par la suite par des séquelles nettement inférieures.
Prouesse qu'il renouvelle une nouvelle fois ici avec son dernier long en date, Donne-moi des Ailes, adaptation de son roman éponyme sortie il y a quelques mois seulement, une histoire faussement candide mais réellement bouleversante et nécessaire.
On y suit l'histoire atypique de Christian, un scientifique visionnaire spécialiste des oies sauvages, et de son jeune fils Thomas, qui traîne des pieds à l'idée de passer ses vacances scolaires avec lui en pleine nature, sans le confort technologique des cités urbaines.
Mais ce qui s'annonçait comme un véritable cauchemar, va pourtant se transformer en un séjour infiniment enrichissant, ou un père et son fils vont se rapprocher autour d'un projet fou : sauver une espèce d'oies en voie de disparition en les guidant depuis un ULM, vers la Norvège.
[CRITIQUE] : Donne-moi des Ailes

Quasi documentaire fascinant de beauté, d'une précision clinique ahurissante - qui légitime presque à elle seule sa vision -, le film ne fait pas que seulement alerter son auditoire par son message écologique né d'un vrai geste citoyen, ou juste que de simplement magnifier le cadre majestueux d'un périple extraordinaire à travers les terres européenes; il en saisit tout simplement toute la puissance et la beauté sauvage, au point de faire de chaque cadre, de chaque animal présent à l'écran, un personnage à part entière.

Jouant intelligemment la carte de l'immersion, son acuité technique et visuelle corrige pleinement la candeur évidente de sa courageuse histoire - voire même son incohérence parfois -, et ne fait que renforcer les thèmes charnières de l'histoire : la sauvegarde des espèces menacées et plus directement de la nature, la nécessité d'entraide, mais surtout la nécessité de transmission, allant au bien au-delà de la belle relation père/fils incarné par un Jean-Paul Rouve habité (et qui ne cesse d'aligner les performances exceptionnels depuis quelques temps) et un étonnant Louis Vasquez - auxquels ont peut ajouter la partition plus discrète mais juste de Mélanie Doutey.
Fable écolo d'une humanité rare et visuellement magnifique, touchant dans son émotion sincère qui convoque des valeurs de moins en moins présentes dans la société moderne, Donne-moi des Ailes est un beau et noble moment de cinéma, un voyage humble et fantastique qui émerveillera petits et grands, mais surtout tous ceux qui se laisseront envahir par sa poèsie minérale.


Jonathan Chevrier


[CRITIQUE] : Donne-moi des Ailes

wallpaper-1019588
Le Lion (2020) de Ludovic Colbeau-Justin
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Curtiz
wallpaper-1019588
LA VALSE DE L’EMPEREUR (Critique)
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
Skyfall (2012) de Sam Mendes
wallpaper-1019588
Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Mai 2020)
wallpaper-1019588
Réunir vos personnages
wallpaper-1019588
Affiche US pour The Last Days of American Crime de Olivier Megaton