Downton Abbey de Michael Engler

DOWNTON ABBEY

Vent de révolte à Downton Abbey

Après six saisons à mettre en scène les vies tumultueuses de la noble et très anglaise famille Crawley et de leurs domestiques, Downton Abbey avait fermé ses portes à Noël 2015. Il s’offre aujourd’hui une réouverture surprise au cinéma… Et qu’il est bon de revenir à Downton !

Si la série débutait en 1912, nous voici en 1927, à la veille de la stressante, mais excitante visite du roi George V et de la reine Mary à Downton. (Très) Mince, mais savoureux prétexte à ce qu’on pourrait considérer comme un nouvel épisode final de 2h, joyeuse (re)conclusion au faste multiplié.

Condensé de tous les éléments qui ont fait le sel de la série, le film nous replonge avec envie et un confort certain dans cette ambiance joliment désuète qui a fait le charme de Downton Abbey, oscillant entre légèreté, émotions et humour pince sans rire. Les piques fusent et les idées révolutionnaires germent ! Et si les premières sont distribuées notamment par une Maggie Smith et une Penelope Wilton qui se livrent à des joutes verbales toujours aussi délicieusement acerbes, les secondes trouvent leurs partisans à tous les étages de la maison ! Tempête en vue !

Thème majeur de la série, le film n’en oublie pas de continuer à questionner l’Angleterre du début du XXème siècle, période charnière où l’on assiste à la remise en question du mode de vie aristocratique, sur le déclin, et où une nouvelle société émerge peu à peu à la faveur de ces luttes des classes. Entre traditions confortables et modernité assumée, Downton devra (peut-être) choisir.

Interrogations sobrement mises en scène tout au long des nombreuses pièces et couloirs de la demeure ancestrale, décors familiers, mais toujours aussi somptueux de Highclere (le véritable château qui sert de lieu de tournage), égalant à lui seul la finesse et la beauté des costumes d’époque qui laissent entrevoir, notamment au détour d’un bal, le charme fou des Années Folles.

Si le passage sur le grand écran n’était pas fondamentalement indispensable, on ne boude pas notre plaisir face à ce cadeau fait aux fans d’une série qui aura à nouveau prouvé s’il en était encore nécessaire, la qualité de la production anglaise. Tea time royal et scones en prime !

Le film, quant à lui, se termine sur une dernière réplique en forme de promesse, simple et belle déclaration ou volonté de laisser une porte entrouverte … La royale question est posée !

Sortie en salles le 25 Septembre 2019.

Morgane Duval


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] “Gloria Mundi” de Robert Guédiguian
wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour Bill & Ted Face The Music de Dean Parisot
wallpaper-1019588
Le roi lion
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020