Box-Office US du week-end du 16/08/2019 : Jacob Tremblay et ses potes détrônent Hobbs et Shaw !

Box-Office US du week-end du 16/08/2019 : Jacob Tremblay et ses potes détrônent Hobbs et Shaw !
De manière totalement improbable, le teen movie un brin potache Good Boys (21M$) porté par Jacob Tremblay, se paye le trône de leader dès sa sortie, devant Hobbs & Shaw (14,1M$/133,7M$) et un Roi Lion bientôt à 500M$ sur ses terres (11,9M$/496,1M$).

Dans la droite lignée des bandes d'Apatow - en beaucoup, beaucoup plus teen -, Good Boys dominé par un Jacob Tremblay qui a bien grandit depuis Room, prend sans trembler le leadership cette semaine abec un joli petit ratio de 21M$, soit un de plus que son budget initial (20M$ tout rond).
La petite comédie de l'été made in Universal, est donc un beau succès en a peine trois jours, ce qui n'est pas forcément le cas de tout le monde...
Autres sorties de la semaine, Angry Birds 2 fait infiniment moins bien que le premier opus à sa sortie (16,2M$ en quatre jours contre 38,1M$ pour le premier film), tout comme 47 Meters Down 2, qui est juste en deçà des scores du premier (9M$ vs 11,2M$).
Blinded By The Light lui aussi, commence timidement, plus que le récent Yesterday plus où moins dans la même veine (4,4M$), tandis que Where D'You Go Bernadette, le dernier long de Richard Linklater, fait un poil mieux que ses précédents essais, qui avaient des sorties plus intimes (3,4M$).

S'il n'est pas forcement moins bon que n'importe quel opus récent de sa franchise mère, Hobbs and Shaw ne s'est pourtant pas payé une arrivée équivalente dans les salles obscures.
En effet, avec 133,7M$ en dix-sept jours, le film fait moins bien que tous les opus estampillée Fast and Furious depuis... Fast and Furious 4 et ses 146,4$.
Heureusement à l'international, le film porté par Johnson, Statham et Elba, s'en sort mieux sur vingt jours (437M$).


Sans trop trembler, il reste leader devant toutes les nouveautés de la semaine passée : Scary Stories, qui démarre très bien (40,2M$ en dix jours), mais surtout Dora et la Cité Perdue, fracassé par la critique et peu soutenu par lzs spectateurs (33,9M$ sur la même période), Les Baronnes avec le trio Haddish/McCarthy/Moss (10,3M$ sur la même période) et le drame The Art of Racing in The Rain (16,8M$ sur la même période).
Fracassé par la critique, et pas forcément à juste titre, Le Roi Lion fait comme tout live action Disney à sa sortie : il cartonne, et attire en masse le public dans les salles obscures.
Avec 496,1M$ en quarante jours sur ses terres, et surtout 1,435 milliard de $ en quarante-deux jours à l'international, le film de Jon Favreau prend tranquillement la seconde place du B.O., à une heure où Avengers : Endgame devient le plus gros succès de l'histoire du septième art, devant Avatar, et que duo Aladdin/Spider-Man a lui aussi fait péter le milliard...

Attendu comme l'un des gros hits de l'été et comme, logiquement, l'avant-dernier film de Quentin Tarantino, Once Upon a Time in Hollywood se paye rien de moins que le meilleur démarrage pour un film du cinéaste sur ses terres, avec 114,3M$ en trente jours, soit un tout petit peu mieux que le précédent number 1 du classement QT, Inglorious Bastards et ses 103,9M$.
Pas un mal vu son très large budget : 90M$, hors campagne promo.
Officiellement opus de conclusion d'une Phase 3 imposante, et bien aidé par un buzz positif et une belle attraction autour de sa personne (Jake Gyllenhaal en Mysterio, on paye vraiment pour voir ça), Spider-Man : Far From Home de Jon Watts, comme tout film du MCU qui se respecte, fracasse tout sur son passage et se paye une carrière canon : 376,6M$ sur ses terres en a peine cinquante jours - merci les avp -, soit largement mieux que Homecoming (302,7M$).
Mieux, il rembourse aisément son budget (160M$ hors campagne promo) à l'international, avec déjà 1,102 milliard de $ de recettes en cinquante-deux jours.

Pas forcément aidé autant par la crainte de l'opus de trop pour les fans ultimes des aventures de Woody et Buzz, que par des critiques doutant gentiment de sa légitimité, Toy Story 4 garde pourtant tranquillement le cap au box-office US ce week-end, avec le meilleur démarrage de la saga sur soixante jours : 424,4M$ sur ses terres, mieux que le troisième opus : 402,2M$.
Mieux, Pixar peut dormir sur ses deux oreilles, parce qu'en à peine quarante jours, le film a déjà atteint 1,016 milliard de $ de recettes.
Box-Office US du week-end du 16/08/2019 : Jacob Tremblay et ses potes détrônent Hobbs et Shaw !
1. Good Boys (1) $ 21,000,000 / $ 21,000,000 (total USA)
2. Fast & Furious : Hobbs & Shaw (3) $ 14,140,000 / $ 133,741,600 (total USA)
3. Le Roi Lion (6) $ 11,900,000 / $ 496,107,985 (total USA)
4. Angry Birds 2 (1) $ 10,500,000 / $ 16,237,146 (total USA)
5. Scary Stories (2) $ 10,050,000 / $ 40,216,784 (total USA)
6. 47 Meters Down : Uncaged (1) $ 9,000,000 / $ 9,000,000 (total USA)
7. Dora et la Cité Perdue (2) $ 8,500,000 / $ 33,909,724 (total USA)
8. Once Upon a Time in Hollywood (4) $ 7,600,000 / $ 114,348,212 (total USA)
9. Blinded By The Light (1) $ 4,450,000 / $ 4,450,000 (total USA)
10. The Art of Racing in The Rain (2) $ 4,403,000 / $ 16,881,187 (total USA)

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] Palmarès Officiel Complet
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Glass
wallpaper-1019588
Isn't It Romantic (2019) de Todd Strauss-Schulson
wallpaper-1019588
Les frères Sisters (2015) de Jacques Audiard
wallpaper-1019588
El Gringo (1968) de Silvio Narizzano
wallpaper-1019588
Ma Famille et le Loup
wallpaper-1019588
Idris Elba au casting de The Harder They Fall de Jeymes Samuel ?