Mort de l'icône Peter Fonda

Acteur, réalisateur, scénariste, producteur, fils de et surtout icône de la contre-culture, nous apprenons la mort de Peter Fonda survenu hier 16 août 2019 à l'âge de 79 ans.

Mort de l'icône Peter Fonda

Né en 1940, Peter Henry Fonda est le frère cadet de et le fils aîné du monstre sacré Henry Fonda (tous réunis ci-dessous au début des années 60) qui est alors à l'affiche du chef d'oeuvre "Les Raisins de la Colère" (1940) de et de Jane Ford Seymour (aucun lien avec le célèbre borgne de Hollywood) qui se suicidera dans un hôpital psychiatrique seulement 3 mois après la demande de divorce de Henry Fonda. Peter n'apprendra les circonstances qu'à l'âge de 15 ans... Entre temps, le jeune Peter se blesse gravement avec un pistolet en se tirant une balle dans le ventre à l'âge de 11 ans. Cet incident, qu'il évoquera sous LSD des années plus tard avec les Byrsd et les Beatles, où il aurait prononcé la phrase "Je sais ce que c'est d'être mort", ce inspirera leur chanson "She said She said" (1965) qui est sur l'album "Revolver".

Mort de l'icône Peter Fonda

Très tôt il est intéressé par le théâtre qu'il étudie à Omaha (Nebraska) ville natale de son père, et poursuite ses études à l'université de cette même ville. Il y rejoint l'Omaha Community Playhouse où de futures grands acteurs ont débuté comme son propre père ou Marlon Brando. Il fait alors partie de la promotion 1954. Il est ensuite étudiant à la Westminster School (Connecticut) où il obtient son diplôme en 1958.

Il devient assistant au Cecilwood Theatre puis obtient un rôle à Broadway dans la pièce "Blood, Sweat and Stanley Poole" (1961).

Il débute vraiment sur le petit écran avec des petits rôles dans des séries TV comme "La Grande Caravane" (1962) mais son premier rôle sur grand écran se fait dans "Tammy et le Docteur" (1963) de Harry Keller.

Mort de l'icône Peter Fonda

Il participe ensuite au film "Les Vainqueurs" (1963 - ci-dessus) de Carl Foreman où il joue un second rôle au sein d'un casting prestigieux où il côtoie des stars aussi diverses que Albert Finney, Jeanne Moreau, George Peppard, Romy Schneider, Eli Wallach et Melina Mercouri... Peter Fonda gagne avec ce second rôle un Golden Globe du meilleur espoir.

Ayant impressionné Robert Rossen, ce dernier lui offre un rôle important aux côtés de Warren Beatty et Jean Seberg dans "Lilith" (1964 - ci-dessous). Robert Rossen est si content du jeune acteur qu'il signe avec lui un contrat pour 7 films mais malheureusement le cinéaste décède en 1966, avant de poursuivre leur collaboration.

Mort de l'icône Peter Fonda

Tout le long des années 60 Peter Fonda continue d'apparaître dans des séries TV mais il étoffe également son expérience sur grand écran avec un premier rôle principal dans le film "The Young Lovers" (1964) de Samuel Goldwyn Jr, qui est la première et dernière réalisation du producteur.

Peter Fonda devient à partir de là de plus en plus anti-conformiste et goûte alors à tous les paradis artificiels, et consomme notamment et surtout du LSD. Il devient ami avec de nombreux chanteurs et musiciens dont les groupes The Byrds (ci-dessous plusieurs années après) et The Beatles. Portant désormais les cheveux longs et connu pour sa consommation régulière de LSD il devient marginal dans l'industrie hollywoodienne alors même qu'il était en plein ascension. Pendant près de deux ans il ne tourne dans aucun projet.

Mort de l'icône Peter Fonda

En 1966 il est arrêté lors d'une émeute de Sunset Trip aussi connu comme l'"émeute des hippies" qui était une des premières manifestations "contre-culture". De nombreux groupes écriront des chansons sur l'évènement, Peter Fonda lui-même chantera la chanson "November Night" (1968)...

Il revient au cinéma dans la foulée mais hors circuit hollywoodien en jouant dans "Les Anges Sauvages" (1966 - ci-dessous) de Roger Corman où il incarne un chef de gang de motards, puis surtout "The Trip" (1967) toujours de Roger Corman qui montre les expériences et les conséquences de la consommation de LSD ; le film est écrit par un certain Jack Nicholson tandis que Peter Fonda joue aux côtés de Bruce Dern et Dennis Hopper.

Mort de l'icône Peter Fonda

Il traverse l'Atlantique pour une escapade en France pour jouer dans le 1er des 3 sketchs signé du film "Histoires Extraordinaires" (1968) signé de Roger Vadim, alors en couple avec sa soeur Jane Fonda qui joue alors à ses côtés.

Quand il revient, il collabore avec ses amis Dennis Hopper et Jack Nicholson à un projet de road-movie dans la continuité de la contre-culture. Produit par Peter Fonda, réalisé par Dennis Hopper, et co-écrit par ces deux amis avec Terry Southern, scénariste réputé que Fonda a croisé grâce à Roger Vadim pour qui il a signé le film "Barbarella" (1968) dans lequel le rôle titre est tenu pat sa soeur Jane Fonda. Peter Fonda et Dennis Hopper s'offrent les deux premiers rôles tandis que leur pote Jack Nicholson les rejoints pour incarner le troisième personnage principal. Ce film est "Easy Rider" (1969 - ci-dessous) où on suit deux motards qui quittent Los Angeles après avoir vendu de la drogue pour aller au festival de la Nouvelle-Orléans. Durant leur périple ils vont se confronter à l'Amérique profonde, raciste et conservatrice de cette fin de décennie.

Mort de l'icône Peter Fonda

Le film crée l'évènement au Festival de Cannes 1969 et devient le symbole de la génération hippie plaçant Peter Fonda en tête de ligne de la contre-culture. Le film fait grand bruit également parce que le trio consomme réellement de la marijuana sur le tournage. Peter Fonda connaît sa première nomination à l'Oscar du meilleur scénario. Mais surtout, le film entre à la postérité comme le film charnière qui ouvre la voie au Nouvel Hollywood, et la fin du système des studios tout puissant.

Mort de l'icône Peter Fonda

Grâce au succès du film, Dennis Hopper signe "The Last Movie" (1971) pour lequel il est produit par Universal qui lui laisse "carte blanche" mais le film sera un échec cuisant... Ce qui n'empêche pas Peter Fonda de se lancer à son tour à la réalisation avec le film "L'Homme sans Frontière" (1971 - ci-dessous) également produit par Universal qui renie le film car qualifié de "anti-western" et le retire des salles après seulement 1 semaine d'exploitation. Tombé dans l'oubli il ressort en version restaurée en 2001 grâce à un certain Martin Scorcese ! Le film est devenu culte, oeuvre majeur de la contre-culture américaine et beaucoup considère que Clint Eastwood s'en est notamment beaucoup inspiré comme peuvent en témoigner ses films (1985) et "Impitoyable" (1992).

Mort de l'icône Peter Fonda

La carrière de Peter Fonda ralentit alors de façon nette. Il réalise pourtant un second film passé inaperçu avec "Idaho Transfer" (1973) et joue dans le film "Brève Rencontre à Paris" (1973) de Robert Wise. Il joue dans des films qui restent hors circuits et beaucoup de films d'action dont "la Chasse Sanglante" (1974) de Peter Collison connu comme étant le premier film classé X en France, mais aussi "Course contre l'Enfer" (1975) de Jack Starrett, "Colère Froide" (1976) de Jonathan Demme, "Les Mercenaires" (1976) de Val Guest avec Telly Savalas ou encore "Les Rescapés du Futur" (1976 - ci-dessous) de Richard T. Effron qui fait suite au film "Mondwest" (1973) de Michael Crichton.

Mort de l'icône Peter Fonda

Après avoir réalisé son 3ème et ultime film en tant que réalisateur avec "Wanda Nevada" (1979) il commence un déclin certain où il continue à jouer régulièrement mais dans des rôles allant du simple caméo à des seconds rôles. Le seul film notable des années 80 reste "L'Equipée du Cannonball" (1982) de Hal Needham au sein d'un casting exceptionnel où on peut voir Burt Reynolds (alors acteur le mieux payé au monde !), Roger Moore, Farrah Fawcett, Dean Martin, Sammy Davis Jr et Jackie Chan...

Mort de l'icône Peter Fonda

Pendant de nombreuses années Peter Fonda participe à de nombreux films de secondes zones pour la plupart, dont "Deadfall" (1993) de Christopher Coppola, frère de Nicolas Cage et neveu de FF Coppola et Talia Shire, cette dernière et Nicolas Cage jouant également dans le film avec aussi James Coburn et Charlie Sheen... Mais il refait parler de lui surtout pour son rôle qui renvoie à son image icônique dans la suite "Los Angeles 2013" (1996 - ci-dessous) de John Carpenter où il fait face à Snake Plissken alias Kurt Russell.

Mort l'icône Peter Fonda

Il joue ensuite dans "L'Or de la Vie" (1997 - ci-dessous) de Victor Nunez pour lequel il est nommé de façon inattendue à l'Oscar du meilleur acteur ; ce film est aussi le premier d'une toute jeune actrice nommée Jessica Biel. Il fait ensuite partie du casting du film "Bienvenue à Hollywood" (1998) de Tony Markes et Adam Rifkin où il joue son propre rôle aux côtés d'une multitude de star dont son ami Dennis Hopper. Il joue ensuite aux côtés de Terence Stamp dans "L'Anglais" (1999) de Steven Soderbergh.

Mort de l'icône Peter Fonda

Il publie son autobiographie "Don't Tell Dad" en cette année 1998. En 2000 Peter Fonda est ajouté à la liste du Motorcycle Hall of Fames.

L'acteur participe ensuite au film "Le Projet Laramie" (2002) de Moisés Kaufman sur un meurtre sauvage et homophobe ayant défrayé la chronique en 1998.

Il ne tournera plus qu'une douzaine de films dont on peut citer "Le Livre de Jérémie" (2004) de et avec Asia Argento, "Ghost Rider" (2007) de Mark Steven Johnson où il retrouve Nicolas Cage, la comédie "motarde" "Bande de Sauvages" (2007) de Walt Becker, le western "3h10 pour Yuma" (2008 - ci-dessous) de James Mangold...

Mort de l'icône Peter Fonda

Dans ses derniers films on notera surtout le succulent "La Balade de Lefty Brown" (2017) de Jared Moshé. Son dernier film reste "Boundaries" (2018) de Shana Feste mais son ultime film sera à titre posthume, "The Last Full Measure" (2019) de Todd Robinson.

Mort de l'icône Peter Fonda

Peter Fonda, à l'instar de sa soeur Jane (ci-dessus), aura été plus d'une star de cinéma en incarnant une autre image de l'Amérique, icône de la contre-culture et un de ceux qui appuiera un peu plus fort pour ouvrir un Nouvel Hollywood.

Peter Fonda reste pourtant une star grâce à cette période faste des années 1966-1973 mais il faut avouer que sa carrière cinématographique reste très confidentielle par la suite.

Mort de l'icône Peter Fonda

Peter Fonda est également le père de Bridget Fonda (1964-... - ci-dessus) qui apparaît pour la première fois à l'écran justement dans "Easy Rider" (1969). Elle retrouvera son père dans les films "Une Pause, quatre Soupirs" (1993) de Michael Steinberg, "Grace of my Heart" (1996) de Allison Anders et dans "West of Hell" (2000) de Dwight Yoakam...

Mort de l'icône Peter Fonda

Peter Fonda est mort des suites d'une insuffisance respiratoire due à un cancer du poumon, ce jour du 16 août 2019.


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Glass
wallpaper-1019588
[COOKIETIME A ANNECY] : Jour 5
wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
Décès de Marie-Martine Enjalbert, figure de la Cinéphilie Française
wallpaper-1019588
Hanezu, l'esprit des montagnes
wallpaper-1019588
Box-Office US du week-end du 15/09/2019 : Pennywise plus fort que J-Lo et sa bande !
wallpaper-1019588
Nouvelle bande annonce VF pour Le Mans 66 de James Mangold