Hachiko

Hachiko
Hachiko
Hachiko
Hachiko
Pourquoi voir Hachiko ?
Hachiko (Hachikō Monogatari) est un film japonais de Seijirō Kōyama sorti en 1987.
Hachiko est probablement le chien le plus connu du Japon, chaque japonais connaît l'histoire de ce chien Akita qui chaque matin accompagnait son maître, le professeur Ueno, à la gare de Shibuya et l'attendait le soir devant cette même gare, après la mort du professeur, Hachiko attendait sont maître tous les soirs en vain, il a répété son rituel pendant près de dix ans.
Hachiko est aujourd'hui auprès de son maître, décédé le 8 mars 1935, le Japon n'a pas oublié cette Akita qui était d'une fidélité sans faille, il a d'ailleurs été surnommé Chūken, ce qui signifie chien fidèle, la ville de Tokyo a érigée une statue en hommage à Hachiko, les japonais est les touristes du monde entier peuvent admirer cette statue qui se situe juste en face de la gare Shibuya où Hachiko attendait son maître.
Le long métrage de 1987 a été en tête du box-office japonais en 1987 avec 2 milliards de ¥ de recettes.
En 2009 le monde entier (re) découvre le célèbre Akita grâce au film de Lasse Hallström avec Richard Gere au casting, le film qui a pour titre Hachikō: A Dog's Story est en réalité un remake américain, Hachiko a déjà eu le droit à une adaptation de sa vie sur grand écran au pays du soleil levant.
C'est en 1987 que le cinéma japonais c'est intéressé à Hachiko, c'est le réalisateur japonais Seijirō Kōyama qui a porté sur grand écran l'histoire de ce chien très populaire au Japon.
Le film de Seijirō Kōyama retrace la vie Hachiko et de son maître, l'histoire commence en 1924 au Japon, le spectateur suit Ueno Hidesaburō, un professeur en agriculture de l'université impériale de Tōkyō, un jour il reçoit le huitième chiot d'une portée de race Akita, une race de chien originaire du Japon et plus précisément de la ville d'Ōdate située dans la préfecture d'Akita, le nom de la race provient du nom de cette préfecture.
Etant le huitième chiot d'une même portée, le professeur nomme le chiot Hachiko, Hachi signifiant huit en japonais, rapidement un lien très fort s'installe entre eux, un rituel s'installe entre Hachiko et le professeur, le jeune chien a pris l'habitude d'accompagner son maître tous les matin jusqu'à la gare et de revenir le soir pour l'attendre, tous les jours Hachiko répéta ces allers-retours jusqu'au 21 mai 1925.
Le matin du 21 mai Hachiko accompagna son maître jusqu'à la gare comme d'habitude, le soir il attendit son maître mais il ne revint jamais, le professeur Hidesaburō Ueno meurt à l'âge de 53 ans lors d'une conférence à l'université de Tokyo, des suites d'une hémorragie cérébrale.
Hachiko se rendit tous les jours à la gare de Shibuya pour attendre le retour de son maitre, tous les jours à l'heure où son maître devait revenir de son travail, il l'attendit pendant près de dix ans avant qu'il rejoigne son maître pour l'éternité le 8 mars 1935.
L'histoire d'Hachiko aurait pu rester inconnue de tous si un un ancien élève du professeur Ueno n'avait pas raconté cette histoire dans Asahi Shinbun, un des deux grands quotidiens du soleil levant, paru le 4 octobre 1932, l'article avait pour titre, "L’histoire émouvante d’un vieux chien : 7 ans qu’il attend son maître décédé".
Après la parution de cet article, de nombreux japonais de passage à la gare de Shibuya donnèrent de la nourriture à Hachiko, il a même été surnommé Chūken, ce qui signifie chien fidèle.
Tourné en 1987, l'histoire d'Hachiko se déroule dans les années 20 et 30, l’équipe du film a recréé un Japon cohérent avec l'époque du célèbre chien, le casting est composés d'acteurs solides, Tatsuya Nakadai (Les Sept Samouraïs, Hara-kiri, Kagemusha, l'Ombre du guerrier), Kaoru Yachigusa (Madama Butterfly, Samurai), Mako Ishino (La Taverne Chōji) et Taiji Tonoyama (L'Île du châtiment, Été japonais : Double suicide contraint).
Le film Hachiko (Hachikō Monogatari) de Seijirō Kōyama est un bel hommage à ce chien qui aimait son maître plus que tout au monde, une histoire d'amour entre un homme et son chien parfaitement mit en scène par Seijirō Kōyama.

Un film poétique
Hachiko

Synopsis :


L'histoire d'u Akita prénommé Hachiko et de son maître le professeur Hidesaburō Ueno.
Hachiko


Anecdotes :


Les entrailles d'Hachiko furent enterrés à côté de la tombe de son maître, en ce qui concerne son corps il a été empaillé et visible au Musée National des Sciences de Tokyo.
Hachiko
En avril 1934, une première statue en bronze est construite en l'honneur de Hachiko et placée devant la gare de Shibuya, Hachiko était d'ailleurs présent lors de l'inauguration, la statue visible toujours actuellement devant la gare n'est pas l'originale, l'originale ayant été fondue durant la Seconde Guerre Mondiale, la statue actuelle a été réalisée en 1948.
Hachiko
Le scénario du film a été écrit par Kaneto Shindō (Les Cloches de Nagasaki, La Danseuse).
Hachiko

La race Akita a failli disparaître durant La Seconde Guerre Mondiale, la peaux des chiens servant à faire des vêtements, Hachiko a permis de sauvegarder la race, aujourd'hui l'akita est surtout utilisé comme chien de garde et chien policier au Japon.

Hachiko

En 2009 Lasse Hallström a réalisé un remake américain de Hachiko qui s'intitule Hachiko : A Dog's Story.

Hachiko


Affiches
Hachiko
Hachiko
Hachiko


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
Boite noire
wallpaper-1019588
Tout s'est Bien Passé (2021) de François Ozon
wallpaper-1019588
BRAQUEURS : LA SÉRIE (Critique Saison 1) Un flux d’énergie non-stop…
wallpaper-1019588
Henry Golding en vedette de Assassin Club signé Camille Delamarre ?