Un Beau Voyou (2018) de Lucas Bernard.

Premier long métrage pour Lucas Bernard, créateur de la série TV "Les Aventuriers de 08h22" (2006) mais aussi écrivain avec son roman "Les Lacets Rouges" (2006). Il est surtout directeur photo notamment sur le film "Anton Tchékhov 1890" (2015) de René Féret. Il s'est lancé dans la réalisation avec son court métrage "La Place du Mort" (2014)... Sa première idée reposait sur un voleur discret, passant par les toits de Paris à la façon " old school" dixit le cinéaste lui-même... Alors que le commissaire Beffrois part bientôt à la retraite il s'enthousiasme pourtant pour une "petite" affaire de vol de tableaux. Lors de son enquête, il croise un père et une fille qui ont un atelier de peinture... Le commissaire est incarné par l'excellent Charles Berling vu récemment dans "Fleuve Noir" (2018) de Erick Zonca, le voleur est joué par le non moins excellent Swann Arlaud vu récemment dans "Grâce à Dieu" (2019) de François Ozon, tandis que les deux acteurs se retrouveront ensuite dans le film (2019) de Emmanuel Hamon.

Beau Voyou (2018) Lucas Bernard.

La jeune femme est interprétée par la peu connue Jennifer Decker, aperçue dans de petits rôles comme dans "Flyboys" (2006) de Tony Bill et (2016) de Arnaud des Pallières mais pensionnaire de la Comédie Française depuis 2011... Au début du film il y a une scène amusante mais invraisemblable où un voleur s'excuse béatement en se faisant prendre la main dans le sac avec une invitation improbable en prime. Cette scène est symptomatique du défaut principal à savoir que Lucas Bernard a des idées mais sans jamais savoir choisir sa partition. Un mélange des genres mais sans jamais assumer à fond. L'invitation à dîner est tout aussi saugrenue. Par contre d'autres idées sont savoureuses et/ou judicieuses comme le fait que le voleur des toits choisit des tableaux à la côte élevée mais sans être luxueuse, qu'il vit en de façon intraçable sans être marginal, et surtout, le personnage féminin s'avère particulièrement intéressant (forte et libre à tous les niveaux) bien qu'elle soit finalement un peu sous-exploitée.

Un Beau Voyou (2018) de Lucas Bernard.

On se trouve finalement dans une comédie policière mais jamais franchement drôle, plutôt douce-amère sans qu'on comprenne les enjeux qui restent bien flous. Le film offre quelques instants de grâce, ou plutôt tente des instants de grâce avec des séquences très réussies (le repas, la poursuite sur les toits...) mais qui n'atteignent pas le haut niveau. On pense effectivement à des réalisateurs comme Pierre Salvadori et Philippe De Broca mais sans le sens du rythme et sans le panache. Pas un grand film assurément mais une comédie fraîche et divertissante.

Note :

Beau Voyou (2018) Lucas Bernard.Beau Voyou (2018) Lucas Bernard.

S'inscrire à la newsletter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :


wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #64. Lethal Weapon 4
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Zone Hostile
wallpaper-1019588
La Belva (2020) de Ludovico Di Martino
wallpaper-1019588
Gros casting pour le prochain long-métrage de David O. Russell !
wallpaper-1019588
Quelque part dans le temps… mars 1994