Suspiria (2018) de Luca Guadagnino

Voici donc un remake d'un classique parmi les classiques, (1977) de Dario Argento dont un projet américain avait déjà été lancé en 2008 par David Gordon Green avec Isabelle Huppert, Natalie Portman et Isabelle Fuhrman. Finalement c'est donc le réalisateur italien auquel on doit des drames esthétiques "Melissa P." (2006), "Amore" (2010), "A Bigger Splash" (2016) et "Call Me By Your Nam" (2018), Luca Guadagnino avait envie depuis longtemps : "Je tenais des carnets dans lesquels j'écrivais des choses comme "Suspiria de Luca Guadagnino". Influencé par le film de Dario, je réfléchissais déjà à la façon de faire un Suspiria qui me ressemble."... Pour rappel, Susy une jeune américaine intègre une école de danse à Fribourg où elle doit s'habituer à l'atmosphère particulière des lieux tandis qu'elle commence à avoir des malaises... Au casting essentiellement féminin le cinéaste retrouve ses comédiennes la grande Tilda Swinton et Dakota Johnson, la première était déjà dans "Amore", les deux étaient dans "A Bigger Splash". A leurs côtés il y aussi la jeune star Chloë Grace Moretz qui est une habituée des remakes de film d'horreur après "The Eye" (2008) de Xavier Palud et David Moreau, "Laisse-moi Entrer" (2010) de Matt Reeves et "Carrie la Vengeance" (2013) de Kimberley Pierce, puis la jeune actrice prometteuse Mia Goth remarquée dans "Le Secret des Marrowbone" (2018) de Sergio G. Sanchez et "High Life" (2018) de Claire Denis.

Suspiria (2018) de Luca Guadagnino

On remarque une petit rôle pour la frenchy Sylvie Testud et, surtout, Jessica Harper qui incarnait Susy dans le film de Argento ! Plus anecdotique, au générique apparaît un homme du nom de Lutz Ebersdorf, qui s'avère complètement fictif puisqu'il s'agit en fait de Tilda Swinton (qui joue donc 3 personnages) grimée en vieil homme ! Une facétie poussée jusqu'à avoir créer une biographie complète !... On peut citer aussi l'actrice Ingrid Caven ex-épouse et muse d'un certain Rainer Werner Fassbinder, cinéaste cité comme une influence majeure par Guadagnino. Cette nouvelle version a été confiée au scénariste David Kajganich qui a déjà signé "A Bigger Splash" (déjà remake de "La Piscine" en 1969 de Jacques Deray) de Guadagnino, également auteur entre autres de (2015) de Rupert Goold... Malgré ce remake on aurait sans doute préféré un choix plus moderne de la part de Guadagnino alors qu'il s'engonce dans un remake au style trop proche de l'oeuvre originelle, surtout sur les couleurs, tandis qu'il reste dans un récit situé en 1977 en appuyant lourdement sur l'héritage du nazisme et en insistant sur des références à l'actualité brûlante focalisé sur la bande à Baader. Niveau esthétisme on connait déjà le soin apporté par le cinéaste, il est pourtant dommage qu'il ait ici choisit un ton délavé un peu suranné.

Suspiria (2018) de Luca Guadagnino

Mais le pire reste ces parties ajoutées (1h de plus que le film originel tout de même !) où le nazisme a son importance et où la bande à Baader est omniprésente sans que ça ne serve à quoi que ce soit dans l'histoire. Heureusement, d'autres points sont réussis notamment sur le gore, un point sur lequel Guadagnino nous surprend avec une bonne dose se sanguinolent et en prime une scène de désarticulation aussi choquante que terrifiante. Du gore efficace et assumé malheureusement pas toujours au point à cause surtout d'effets spéciaux parfois médiocres. Gros bons points pour les performances des actrices, chacunes offrant une partition unique et personnelle en adéquation avec leur personnage. Mais au final ce remake reste un film un peu lourd, qui manque singulièrement de modernité et d'une audace réelle. C'est un film qui ne manque pas de séquences marquantes et réussies mais pas assez foisonnantes pour convaincre pleinement.

Note :

Suspiria (2018) Luca Guadagnino

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Glass
wallpaper-1019588
Girl
wallpaper-1019588
Ant-Man et la Guêpe
wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
Natalie Morales au casting de The Little Things signé John Lee Hancock ?
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche US pour A Beautiful Day in The Neighborhood de Mariane Heller
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #5. Heat
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Le Chardonneret