Mickey les yeux Bleus (1999) de Kelly Makin

Un film qui mêle les genres, à savoir la comédie sentimentale et le polar mafieux avec une petite dose satirique qui renvoie évidemment à son concurrent de l'époque, un certain "Mafia Blues" (1999 - sorti quelques semaines avant) de Harold Ramis avec lequel il partage une partie de son casting... La plus grande différence est que ce film-ci est signé d'un réalisateur quasi inconnu, en effet, Kelly Makin a jusque là réalisé des films oubliables et oubliés avec "Dans les Griffes du Tigre" (1995) et "Alarme Totale" (1995) et, depuis, il s'est surtout distingué (?!) en réalisant des épisodes pour diverses séries TV. On notera qu'on trouve à la production une certaine Elizabeth Hurley, actrice principalement qui jouera justement pour Harold Ramis dans "Endiablé" (2000)... Néanmoins, pour ce projet le cinéaste a la chance d'obtenir un casting prestigieux et bankable. D'abord Hugh Grant qui vient alors tout juste de cartonner avec "Coup de Foudre à Notting Hill" (1999) de Roger Michell, il forme un couple avec Jeanne Tripplehorn vue dans "Waterworld" (1995) de Kevin Reynolds. Le papa mafieux de la belle est incarné par James Caan mythique Sonny Corleone dans (1972) de Francis Ford Coppola il atteint cette fois le sommet de la hiérarchie mafieuse.

Mickey les yeux Bleus (1999) de Kelly Makin

Le reste du casting est composé de nombreuses gueules spécialisées dans les films de mafia de Burt Young à à Joe Viterelli en passant par Vincent Pastore et Tony Darrow dont quelques uns sont également dans "Mafia Blues" (1999) de Harold Ramis et plusieurs qui se retrouveront dans la série TV "Les Sopranos" (1999-...). Enfin, on peut citer le flegme aristocratique de James Fox déjà vu par exemple dans "La Route des Indes" (1984) de et "Les Vestiges du Jour" (1993) de James Ivory dans lequel jouait aussi Hugh Grant... On suit un commissaire-priseur qui tombe amoureux d'une femme adorable mais qui s'avère être la fille du Parrain de la mafia italienne ! L'homme va tout faire pour plaire à son beau-père tandis que ce dernier va faire des efforts pour l'amour de sa fille qui a imposé à son fiancé d'éviter au maximum les membres de sa "famille"... Le film a été un échec au box-office (environ 55 millions de dollars au box-office mondial pour un budget de 75) et, avec les années, il n'est pas connu pour être très bien noté. Et pourtant, sans casser des briques le film s'avère être une comédie plaisante avec des moments vraiment drôles.

Mickey les yeux Bleus (1999) de Kelly Makin

Certe le film n'est pas des plus subtils et abusent des caricatures mais c'est l'apanage des comédies, même si on a connu mieux. Les gueules mafieuses font le job et semblent s'amuser à s'auto-caricaturer mais il est vrai qu'il manque toutefois un minimum de "sérieux" dans le sens où cette bande mafieuse finit surtout par être peu crédible et tient donc plus d'une famille de pieds nickelés. L'humour repose surtout sur le choc entre le bourgeois sage et intello vis à vis de sa belle-famille criminelle. La partie de l'apprentissage où il doit devenir crédible en gangster reste aussi drôle que pathétique. Un film qui ne pêche que par un côté mafieux trop granquignolesque qui empêche d'y adhérer complètement, surtout que Jeanne Tripplehorn joue une femme qui ferait plus peur que les hommes de son père ! On passe un bon moment, en étant indulgent ça reste une comédie familiale très divertissante.

Note :

Mickey yeux Bleus (1999) Kelly MakinMickey yeux Bleus (1999) Kelly Makin

wallpaper-1019588
VERSUS : Le Dîner de cons vs. Le Prénom
wallpaper-1019588
Comment écrire un documentaire?
wallpaper-1019588
LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE (Concours) 5 places de cinéma à gagner
wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
La crise
wallpaper-1019588
Nouvelles images officielles pour Star Wars : Episode IX - L’Ascension de Skywalker de J.J. Abrams
wallpaper-1019588
Affiches personnages US et VF pour Spider-Man : Far From Home de Jon Watts
wallpaper-1019588
Première affiche teaser US pour Terminator : Dark Fate de Tim Miller