[CRITIQUE] : Les Crevettes Pailletées

[CRITIQUE] : Les Crevettes Pailletées

Réalisateur : Cédric Le Gallo et Maxime Govare

Acteurs : Nicolas Gob, Alban Lenoir, Michaël Abiteboul, David Baiot,...
Distributeur : Universal Pictures International France
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h40min.

Synopsis :

Après avoir tenu des propos homophobes, Mathias Le Goff, vice-champion du monde de natation, est condamné à entraîner "Les Crevettes Pailletées", une équipe de water-polo gay, davantage motivée par la fête que par la compétition. Cet explosif attelage va alors se rendre en Croatie pour participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde. Le chemin parcouru sera l’occasion pour Mathias de découvrir un univers décalé qui va bousculer tous ses repères et lui permettre de revoir ses priorités dans la vie.


Critique :

Six mois après #LeGrandBain, la comédie française replonge dans la piscine du bon goût avec #LesCrevettesPailletées, petite pépite de feel good movie sincère façon buddy movie sur l'amitié et la tolérance aussi drôle et fun qu'il est riche en émotions. Une belle surprise pic.twitter.com/OKnKWKkqUn— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) 16 avril 2019

Il y a six mois tout rond, Gilles Lellouche arrivait à nous enthousiasmer et à nous émouvoir avec une bande de quadras/quinquas faisant trempète et se lançant dans l'idée de devenir rien de moins que champion du monde de natation synchronisée, dans le fantastique Le Grand Bain,vrai film de bande façon comédie chorale comme le septième art hexagonal n'en fait que trop peu, articulée autour de personnages hauts en couleurs, véritables losers magnifiques aussi attachants qu'ils sont finement scriptés.

Un petit bijou de bande généreuse et tendre, aux ressorts comiques aussi drôles et malins que son histoire est universelle.
[CRITIQUE] : Les Crevettes Pailletées

A peine le temps de quitter les piscines municipales que le duo Cédric Le Gallo et Maxime Govare (l'excellent Toute Première Fois) nous y invitent à nouveau - pour le meilleur -, dans Les Crevettes Pailletées, délice de comédie dramatique férocement pop et personnelle (Le Gallo s'inspire de son propre vécu) sur un vice-champion du monde de natation condamné (pour des propos homophobes à l'encontre d'un journaliste) à entrainer une équipe de water-polo gay visant une prestation remarquée aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde.

Le hic, c'est que les membres des " Crevettes Pailletées ", plus de grands gamins d'une cour de récréation que de vrais sportifs professionels, tendent plus vers la fête et les déboires divers que le sérieux des entrainements et de la compétition...
Sorte de Priscilla Folle du Désert à la française aussi bien buddy movie sur l'amitié et la tolérance que road trip drôle et émouvant offrant une vision volontairement caricaturale - mais toujours bienveillante - de l'homosexualité pour mieux étayer une vraie réflexion sur l'identité (et mieux démonter les préjugés, les a prioris et surtout la haine sous toutes ses formes, dont sont victimes la communauté LGBT) à travers divers personnages majoritairement attachants (en gros ceux qui ont le temps de pleinement se faire connaître à l'écran, le souci des récits chorals) auxquels des comédiens, tous impliqués, donnent du corps et du coeur avec un enthousiasme non feint; la péloche est une petite bulle de légèreté extravagante et lumineuse, d'une honnêteté rare.
[CRITIQUE] : Les Crevettes Pailletées

Mué par une fougue et une bonhomie positive clairement contagieuse autant que par un message d'espoir important (la tolérance et la lutte constante - et sans doute éternelle - contre les discriminations au pluriel), un poil prévisible mais solidement interprêté et incarné (Alban Lenoir et Nicolas Gob en tête), Les Crevettes Pailletées est un beau, gentiment déluré et sincère feel good movie au charme certain, qui méritera amplement son pesant de popcorn au sein d'un mois de mai ciné résolument tourné vers le sud de la France, et une certaine Croisette...


Jonathan Chevrier


[CRITIQUE] : Les Crevettes Pailletées

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Okko et les Fantômes
wallpaper-1019588
Isn't It Romantic (2019) de Todd Strauss-Schulson
wallpaper-1019588
Fenêtre sur cour
wallpaper-1019588
Une (belle) page se tourne
wallpaper-1019588
Premier trailer pour The Nightingale de Jennifer Kent
wallpaper-1019588
Aaron Taylor-Johnson au casting du prochain film de Christopher Nolan, Tenet ?
wallpaper-1019588
Première bande annonce pour Persona Non Grata de et avec Roschdy Zem
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Plus Belles années d’une vie