Mon Bébé (2019) de Lisa Azuelos

Spécialisée dans les films féministes avec une filmographie de par et pour les femmes dont seul "Une Rencontre" (2014) semble laisser un peu de place à un homme, voici donc le retour de Lisa Azuelos après son biopic "Dalida" (2017). Pour son nouveau film elle s'est inspirée de sa propre expérience quand sa dernière fille a quitté le domicile familial. La cinéaste et avant tout maman a alors filmé sa fille sous tous les angles s'inspirant du film (2014) de Richard Linklater. Si elle écrit le scénario Lisa Azuelos a offert le rôle de la fille à sa propre enfant; Thaïs Allesandrin qui joue donc pour la troisième fois devant la caméra de sa mère après "Lol" (2009) et "Une Rencontre", puis une chose en amenant une autre la cinéaste à trouver logique de poursuivre l'introspection familiale en prenant sa fille comme co-dialoguiste. La maman du film est incarnée par Sandrine Kiberlain qui continue d'explorer la maternité sous tous les angles après "Quand on a 17 ans" (2016) de André Téchiné, "La Belle et la Belle" (2018) de Sophie Fillières et le magnifique (2018) de Jeanne Herry.

Mon Bébé (2019) de Lisa Azuelos

Outre Thaïs Alessandrin la fratrie est composé également de Camille Claris vue dans (2014) de Mélanie Laurent et "Les Etoiles Restantes" (2018) de Loïc Paillard, puis un certain Victor Belmondo petit-fils de vu dans "La Vie Privée de monsieur Sim" (2015) de Michel Leclerc et dans le navrant "All Inclusive" (2019) de Fabien Oteniente dans lequel jouait également sa partenaire Thaïs Alessandrin ! Le casting est enrichi de Patrick Chesnais, Kyan Khojandi et Yvan Attal qu'on avait pas vu depuis son film "Ils sont Partout" (2016)... Tout d'abord il y a comme une filiation avec "Lol", et son auto-remake (2012), après la crise adolescente la crise de la cinquantaine de maman. Comme trop souvent on doit accepter une énième famille parigo-bobo privilégiée où une maman pique un fard parce que son dernier enfant quitte le cocon familial mais maman est super cool et à plein de copines. Bref, le film accumule les clichés à tous les étages à une exception près, cette idée saugrenue de doter les enfants d'un langage qui pourrait laisser penser qu'il y a erreur sur le quartier ! D'ailleurs les dialogues sont une curiosité, oscillant constamment entre quelques répliques plutôt drôles et des passages plus maladroits (le contrôle du resto !).

Mon Bébé (2019) de Lisa Azuelos

Par là même, comme trop souvent dans les films avec des ados on a droit à une banalisation de la drogue assez affligeante ; non pas que ce soit le soucis premier, mais qu'il faut systématiquement une scène de ce genre dans chaque film est juste horripilant... Et avec tout ça on a droit à une collection de scènes aux bons sentiments dévastateurs. Néanmoins ne soyons pas trop dur, l'abattage de Sandrine Kiberlain fait des merveilles en maman qui n'a pas vu ses enfants grandir (ou si vite !), il y a de belles inspirations (flash-backs biens vus) et l'ensemble est reste un divertissement efficace. Le film a remporté le Grand Prix au Festival de la comédie de l'Alpe d'Huez avec en prime le prix d'interprétation pour Sandrine Kiberlain. Pas la comédie de l'année loin s'en faut, mais un moment comédie familiale qui se laisse regarder sans déplaisir.

Note :

Bébé (2019) Lisa AzuelosBébé (2019) Lisa Azuelos

wallpaper-1019588
[Cannes 2019] “Little Joe” de Jessica Hausner
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
wallpaper-1019588
Le Grand Bazar
wallpaper-1019588
The Equalizer
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Jojo Rabbit de et avec Taika Waititi
wallpaper-1019588
Netflix : Adam Sandler prépare une comédie horrifique !
wallpaper-1019588
Première image officielle pour Marriage Story de Noam Baumbach