Us (2019) de Jordan Peele

Après l'uppercut réussi reçu avec (2017), le réalisateur Jordan Peele persiste et signe en explorant de nouveau le problème racial aux Etats-Unis mais avec l'ambition avouée d'y ajouter un peu plus densité sociale, jouant sur la peur de l'étranger comme il l'explique : "... C'est quelque chose que chacun d'entre nous sait, mais c'est une vérité que nous essayons de cacher au plus profond de nous. Nous aimons penser que la faute vient toujours de l'extérieur et surtout des autres."... Une idée appuyée par le co-producteur Ian Cooper qui précise : "Le film parle de toutes ces choses qu'on croit avoir réglées qui reviennent vous hanter, et de la manière dont notre société passe son temps à remettre la faute sur le dos des autres. Ici Jordan nous livre en pâture au plus terrifiant des autres : nous-mêmes."... Toujours produit par Jason Blum le pape du film d'horreur depuis les cartons "Paranormal Activity" (2007) et "Insidious (2010), le film (à ne pas confondre avec son éponyme "Us" en 1927 de Leo McCarey et James Parrott) se voit doter d'un budget conséquent (environ 5 fois plus que son premier film) et d'un casting un peu plus prestigieux.

Us (2019) de Jordan Peele

Il y a la belle Lupita Nyong'o révélation de "12 Years a Slave" (2014) de Steve McQueen et vue dans "Black Panther" (2018) de Ryan Coogler, elle retrouve un partenaire de ce dernier film avec Winston Duke qui joue ici son époux (et pas que !). Ils sont entourés de plusieurs autres acteurs moins connus à l'exception notable de Elizabeth Moss vue dans l'excellent (2018) de Ruben Östlund et qui cartonne actuellement avec la série TV "The Handmaid's Tale" (2017-...). Plus anecdotique, on remarquera que les filles Tyler dans le film sont les jumelles Cali et Noelle Sheldon qui incarnaient en alternance la fille de Rachel et Ross dans la série TV "Friends" (2003-2004)... Une famille afro-américaine, dont la maman a un secret, emménage dans une belle villa en bord de lac. Tout va bien jusqu'au jour où une famille arrive chez eux, une famille en tous points identiques, des sosies presque parfaits... Les scénaristes se sont inspirés des nombreux tunnels/ mines/grottes/galeries souterraines qui parsèment le sous-sol des Etats-Unis, mais aussi des doppelgänger, mot allemand signifiant sosie issu du folklore et mythologie germanique. La mise en place est un peu long mais on s'attache un peu à cette famille cool. Les indices légers mais bien présents permettent d'instiller une petite atmosphère de plus ne plus inquiétante. Mais dès que la famille "double" apparaît on tombe ni plus ni moins que dans une chasse à l'homme classique, les "doubles" ou doppelgängers étant évidemment les psychopathes et la petite famille le gibier.

Us (2019) de Jordan Peele

On saisit parfaitement la métaphore et le message de Jordan Peele mais il reste indolore tant la violence et la chasse accapare l'attention. On tombe dans un simple survival, le devenant les bottleggers. Ensuite, le twist n'est pas franchement une surprise (le prologue prévient, et dès la réaction de maman à la fête foraine c'est éventé). Par contre, le vrai râté réside dans les origines des doppelgängers, peu original on se retrouve dans une dystopie finalement assez classique au vu de ce sous-genre hyper diffusé ces dernières années. A un moment on espère une dimension ésotérique plus ou moins mystérieuse, un vrai rapport avec la symbolique du lapin, ou encore un suspense où le frisson est au rendez-vous... Malheureusement il s'avère que ce sont 2 longues heures où Jordan Peele n'évite pas le simple survival avec des scènes d'action franchement peu créatives et encore moins angoissantes. Entre le prologue et l'épilogue on sent le potentiel mais ce n'est jamais que de l'esbroufe, car, surtout, les origines des doppelgängers sont soit trop survolées soit trop tirées par les cheveux. Il ne reste que les performances d'acteurs pour sauver les meubles, l'ambiance malsaine est bien rendue mais perd peu à peu de sa puissance. Suspense trop simple, action basique, aucun frisson (voir même quelques sourires !), en conclusion, après la très belle réussite "Get Out", Jordan Peele se prend les pieds dans le tapis. Dommage...

Note :

(2019) Jordan Peele

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Okko et les Fantômes
wallpaper-1019588
Quentin Tarantino, du pire au meilleur
wallpaper-1019588
Réflexion #13 – Doit-on nécessairement aimer un chef d’oeuvre ?
wallpaper-1019588
L'Homme du Peuple
wallpaper-1019588
La crise
wallpaper-1019588
Nouvelles images officielles pour Star Wars : Episode IX - L’Ascension de Skywalker de J.J. Abrams
wallpaper-1019588
Affiches personnages US et VF pour Spider-Man : Far From Home de Jon Watts
wallpaper-1019588
Première affiche teaser US pour Terminator : Dark Fate de Tim Miller