Le Massacre de Fort Apache (1948) de John Ford

Après avoir déjà remporté 3 de ses 4 Oscars (record inégalé soit dit en passant !), et juste après "Dieu est Mort" (1947) le grand décide de se lancer dans une trilogie thématique sur la cavalerie américaine qui sera composé de "Le Massacre de Fort Apache" (1948), "La Charge Héroïque" (1949) et "Rio Grande" (1950). Ford décide pour cela d'adapter la nouvelle "Massacre" (1947) de James Warner Bellah, auteur dont se servira Ford pour le suites. Pour le scénario, cette fois ce ne sera pas son fidèle Dudley Nichols qui sera désormais remplacé par Frank S. Nugent qui signe donc là sa première des 11 collaboration avec le célèbre borgne de Hollywood. Outre la nouvelle de Warner Bellah l'histoire du film se veut aussi très liée à la bataille de Little Big Horn durant laquelle le général Custer a été tué...

Le Massacre de Fort Apache (1948) de John Ford

Comme à son habitude Ford a fait appel à des fidèles pour le casting et pas des moindres. Les deux rôles principaux sont tenus par Henry Fonda (8 films entre 1939 et 1962 avec John Ford) et (17 films entre 1928 et 1963). Mais le cinéaste retrouve aussi Ward Bond (19 films entre 1931 et 1957), Victor Mc Laglen (8 films entre 1928 et 1952) et George O'Brien (6 films entre 1924 et 1964). Il y a aussi le jeune John Agar (6 films avec Wayne entre 1948 et 1971) tandis qu'on a l'agréable surprise d'avoir la jolie Shirley Temple, première star enfant du cinéma oscarisée à 6 ans seulement ! Pour ce film elle a tout juste 20 ans et tourne un de ses derniers films (fin de carrière en 1949)... Ford nous plonge au sein d'un fort qui accueille un nouveau commandant intransigeant, sévère sur le règlement et particulièrement ambitieux. Ce dernier voit en la fuite d'indiens de la réserve une occasion de faire parler de lui en haut lieu tandis que sa fille tombe amoureuse d'un jeune officier dont le père n'est pas officier... D'emblée on sent l'amour de Ford pour sa cavalerie où il met en avant l'esprit de corps, le courage et la solidarité mais aussi le respect sous toutes ses formes. Ford n'est pas pour autant un militariste pur, en témoigne le commandant Thursday et sa bêtise aveugle, néanmoins il montre la valeur d'une telle institution. Dans le même temps on reconnait aussi l'importance qu'il porte à la famille et à l'amitié avec notamment quelques seconds rôles haut en couleur dont le magnifique Victor McLaglen en sergent Mulcahy toujours partant pour un petit peu d'ivresse. Le récit se partage entre le quotidien du fort, entre devoir et vie de famille malgré les conditions de caserne, puis entre les missions à l'extérieurs où la mort peut être au rendez-vous. Ce constant mix entre comédie de caserne et drame guerrier est la grande réussite du film avec des personnages particulièrement bien écrits sans jamais omettre les seconds rôles même féminins.

Le Massacre de Fort Apache (1948) de John Ford

L'autre point important ce sont les thèmes abordés par Ford, à savoir dénoncer la corruption, l'opportunisme et le racisme envers les indiens, même si la prise de position n'est pas aussi frontale le film annonce une évolution certaine qui va s'intensifier au fils des années. On rit, on pleure, on s'amuse et on rêve d'aventure avec ce film qui ne pêche que par une conclusion hasardeuse, en happy end un peu amer mais qui annonce la citation mythique à la fin du chef d'oeuvre "L'Homme qui tua Liberty Valance" (1962) de John Ford, western écrit également par Frank S. Nugent et toujours avec John Wayne... Une fin qui laisse perplexe également par le manque d'empathie qu'on peut avoir pour le colonel Thursday qui semble avoir été vu comme le pendant "réaliste" de Custer. Néanmoins, John Ford signe un film majeur, un des monuments du genre où l'équilibre entre action, humour et émotion sont de l'ordre de la perfection avec des personnages en parfaite adéquation avec leurs interprètes. Un grand western.

Note :

Massacre Fort Apache (1948) John FordMassacre Fort Apache (1948) John FordMassacre Fort Apache (1948) John FordMassacre Fort Apache (1948) John Ford Massacre Fort Apache (1948) John FordMassacre Fort Apache (1948) John Ford

Pour info bonus, Note de mon fils de 9 ans :


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Okko et les Fantômes
wallpaper-1019588
Mort de Franco Zeffirelli
wallpaper-1019588
Girl
wallpaper-1019588
Le Testament Caché (2016) de Jim Sheridan
wallpaper-1019588
Affiche US pour Noelle de Marc Lawrence
wallpaper-1019588
Affiche US pour le live-action La Belle et le Clochard de Charlie Bean
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Baronnes
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Late Night