Critique: Captain Marvel

Critique: Captain Marvel

Captain Marvel raconte l’histoire de Carol Danvers, qui va devenir l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers lorsque la Terre se révèle l’enjeu d’une guerre galactique entre deux races extraterrestres. Cette aventure totalement inédite se déroule dans les années 90, une époque qui n’avait encore jamais été abordée dans l’Univers cinématographique Marvel.

Dernier film avant le grand final que sera Avengers: Endgame, Captain Marvel est sujet à toute sortes d’interrogations depuis l’énigmatique scène post-générique d’Avengers-Infinity War. Où était elle lorsque Thanos décimait la moitié de l’univers? Comment rejoindra t-elle les Avengers? Pleins de questions qui attendront d’avoir leurs réponses. Pour l’instant, nous nous concentrons sur les débuts de Carol Danvers en tant que Captain Marvel.

captain-marvel

Avec 21 films dans ses tiroirs, Marvel Studios est rompu à l’exercice des origin-stories. Avec un nouveau personnage à nous présenter, qui plus est, leur premier film consacré à une héroïne, l’enjeu était de nous la dévoiler de façon originale sans susciter une sensation de « déjà-vu » chez le spectateur.
Le choix a donc été fait de sortir du traditionnel schéma  » accident et/ou expérience, découverte des pouvoirs, héroïsme« . Nous découvrons donc Carol Danvers déjà en pleine possession de ses pouvoirs et on nous propose de l’accompagner Danvers à travers une mission qui se révèlera être aussi  une recherche sur son passé entouré de mystère.
Si l’idée est plutôt bonne, il faut avouer que le rythme de cette origin-story déstructurée est un peu en dents de scie. La première partie film est assez maitrisée mais ça ralentit ensuite en seconde partie. Il aurait peut être fallu des scènes d’action avec plus de panaches, plus ambitieuses pour dynamiser tout ça.

Critique: Captain Marvel

Dans les comics, Carol Danvers est l’un des membres les plus puissants des Avengers. Pour le tant attendu Avengers: Endgame, elle sera un atout de poids aux côtés de Steve Rogers et sa bande. L’une de mes principales interrogations concernait la gestion de cette puissance dans ce film et je dois avouer que je suis mitigé. Captain Marvel, bien que sa puissance soit contenue pendant une bonne partie du film, est impressionnante. Et quand se lâche totalement, difficile de rivaliser avec elle.
Et c’est bien cela le problème: durant tout le film, il y aura très peu de personnes capable de la mettre réellement en difficulté. Ce point impactera cruellement le final qui sera expédié à la vitesse de la lumière. La seule personne capable de résister à ce déchainement de puissance ne figure pas dans ce film: il s’agit de Thanos. En attendant cet affrontement qui risque d’être titanesque, il aurait été judicieux d’opposer à Captain Marvel un personnage cosmique qui aurait pu répondre au mieux à cette puissance, que ce soit un kree, un skrull ou un extraterrestre d’une autre race.

1280-captainmarvelskrulls-1543957634682_1280w

Avec la présence des skrulls, Captain Marvel étend un peu plus la mythologie du pan cosmique de Marvel. Le conflit entre les krees et les skrulls est au cœur du film mais scenario oblige, l’essentiel de l’action se passe sur notre bonne vielle Terre. Difficile dans ces conditions d’avoir un film purement cosmique mais ce qui nous est montré à l’écran de ce vaste univers est suffisant.

Nous connaissions déjà les krees grâce aux Gardiens de la Galaxie et la série Agents of S.H.I.E.L.D et désormais, grâce à Captain Marvel nous en savons un peu plus sur leur monde et leur culture. Concernant les skrulls, leur traitement au sein du récit est excellent! Leur capacité de métamorphe est exploitée à merveille et instaure une bonne dose de paranoïa. De quoi faire rêver les connaisseurs d’une adaptation ciné de Secret Invasion. D’ailleurs, le scenario prendra en contre pied les amateurs de comics sur certains points. Des changements, des revirements de situation qui desservent habillement l’histoire. Les puristes seront déçus ou peut être fâchés, d’autres salueront ces choix.

Critique: Captain Marvel

Le casting est très satisfaisant. Je n’ai relevé aucune fausse note. Certains personnages font leur retour : Djimon Hounsou en Korath, Lee Pace reprend son rôle de Ronan l’accusateur et Clark Gregg nous incarne Phil Coulson à ses débuts au S.H.I.E.L.D. Des retours qui font plaisir mais l’implication de ces personnages au sein de l’histoire est minime. Jude Law fait son entrée au sein du MCU de manière très convaincante  en tant que soldat kree haut gradé au sein de la Starforce. Côté skrull, les honneurs reviennent à Ben Mendelsohnn. L’acteur nous livre une interprétation toute en justesse. C’est surement l’un de mes personnages préféré du film.

Pour démêler cet imbroglio aux accents cosmique, nous avons le duo Carol Danver/Nick Fury qui fait des étincelles! Samuel L. Jackson connait le personnage de Nick Fury sur le bout des doigts, il n’a rien à nous prouver. Néanmoins l’acteur prend toujours autant de plaisir à l’incarner. Nous découvrons un Nick Fury plus jeune et ayant un sens de la repartie à toutes épreuves. Il faut saluer l’énorme travail qui a été fait concernant le rajeunissement  de Samuel L. Jackson. Le résultat est impressionnant.
Très critiquée lors de la révélation des bande-annonces, Brie Larson va faire taire les mauvaises langues. Même si son personnage ne bénéficie pas de l’aura d’une Wonder Woman (une comparaison inévitable), l’actrice s’avère très crédible en Carol Danvers/Captain Marvel. Déterminée mais cool quand il le faut, on est loin de l’image froide qu’elle renvoyait dans les trailers. Elle parvient aisément à se débarrasser de l’étiquette « premier film Marvel Studios consacré à une héroïne » et nous prouve qu’elle a sa place aux côtés de Captain America, Iron Man, Thor, Hulk et le reste de la bande. Thanos a du soucis à se faire…

Au final, Captain Marvel s’avère être un film agréable à suivre. Un film porté en grande partie par l’excellent duo Danvers/Fury (ou trio si on compte le chat Goose). On regrettera cependant le manque d’adversaire digne de ce nom pour rivaliser avec la puissance de Captain Marvel et des scènes d’action qui auraient méritées d’être beaucoup plus épiques. On a hâte qu’elle se lache encore plus dans Avengers: Endgame. Ma note: 7/10.


Captain Marvel est prévu pour le 6 mars et est réalisé par Anna Boden et Ryan Fleck. Avec Brie Larson, Jude Law, Lee Pace, Djimon Hounsou, Ben Mendelsohn, Samuel L. Jackson, Clark Gregg et Gemma Chan.

Publicités

wallpaper-1019588
Top 5 des performances de Christian Bale
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
[AVIS] Overlord, les méchants nazis !
wallpaper-1019588
[AVIS] Invasion, film d’aliens perturbant et très simpliste !
wallpaper-1019588
Freida Pinto au casting de Hillbilly Elegy signé Ron Howard ?
wallpaper-1019588
Lionsgate : Vers un film prequel à la saga Hunger Games ?
wallpaper-1019588
Premier aperçu pour le remake de West Side Story signé Steven Spielberg
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Happiness Machine