Green Book : sur les routes du Sud

Green Book : sur les routes du Sud

Green Book : sur les routes du Sud narre l'histoire vraie du périple d'un pianiste afro-américain Dr Don Shirley (impérial Mahershala Ali, fier de l'Oscar du meilleur acteur) et de son chauffeur italo-américain Tony Lip (Viggo Mortensen, désopilant) dans l'Amérique ségrégationniste de 1962. Ces deux-là vont se lier d'une amitié indéfectible qui va les mener dans un road trip mouvementé à travers l'Amérique du Green Book, guide du voyage qui recensait les lieux de vie qui ne discriminaient pas les hommes noirs.

Peter Farelly signe ici son premier-long métrage sans son frère que l'on connaissait déjà pour les comédies graveleuses très premier degré telles Mary à tout prix, Dumb and Dumber ou encore L'amour extra-large. Et on peut dire qu'il s'en sort très bien. Il nous livre ici certes une comédie mais une comédie en forme de réflexion sur le racisme, sur la tolérance entre deux êtres que tout oppose. La relation entre le pianiste et le chauffeur est truculente : on aime voir le rustre Tony Lip se faire aider par Shirley à écrire de fines lettres d'amour à sa femme (Lip écrivant d'habitude les mets – gargantuesques- qu'il mange au cours du trajet). Et a contrario, comment Lip incite l'élégant Shirley à manger avec ses doigts du poulet frit du KFC. On note d'ailleurs dans ce film que Lip mange beaucoup, voire trop. Un vrai ogre sur pattes ! Green Book : sur les routes du Sud s'avère être un film tout en finesse proposant un véritable message d'humanisme et d'ouverture sur le monde. Drôle et grave à la fois, le long-métrage nous transporte de ville en ville pour un happy-end digne d'un film de Franck Capra.

Green Book : sur les routes du Sud est donc le film que l'on attendait pas tant il rend joyeux le temps de la projection et étonne par son beau duo formé par Mortensen et Ali.

A voir de toute urgence !

Green Book : sur les routes du Sud
Partager cet article
Repost 0

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Art of Self-Defense
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
Bradley Cooper au casting de Nightmare Alley signé Guillermo Del Toro ?
wallpaper-1019588
[COOKIETIME A ANNECY] : Jour 5
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #68. The Principal
wallpaper-1019588
Trouver l’inspiration, tricher contre sa muse
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Camille
wallpaper-1019588
Matthias et maxime (2019) de Xavier Dolan