Comics en vrac : Generation Gone, Kill or be Killed, Thor et Dr Strange

Comics en vrac : Generation Gone, Kill or be Killed, Thor et Dr Strange

Depuis le début de l’année, les sorties comics n’en finissent pas (je ne vous parle pas de la hauteur de ma PAL « Pile à Lire » !). Donc on va attendre un peu pour relire tout Descender avec la sortie de sa conclusion et en parler avec les sorties de Generation Gone, du dernier tome de Kill or be Killed et de 2 séries asgardiennes de Marvel.

Generation Gone – tome 1

Comics en vrac : Generation Gone, Kill or be Killed, Thor et Dr Strange

Après la fantasy de Maestros le mois dernier, Hi Comics continue de varier les genres et nous propose une nouvelle série de SF. Dans Generation Gone, Andre Lima Araujo et Ales Kot nous embarquent dans une histoire à la Chronicle, avec toutefois une dimension plus politique puisqu’une organisation gouvernementale est directement impliquée dans le destin de 3 hackers qui acquièrent d’un seul coup des super-pouvoirs. Après une rapide découverte de leurs capacités, les 3 jeunes héros paumés vont bien péter un câble et détruire les liens qui les unissaient.

Avec un trait assez fin, la violence se montre bien brutale, allant parfois vers des images assez trash. Mais cela sert bien le propos et à montrer comment une génération a totalement perdu foi envers ses gouvernants et même toute l’humanité. Un discours qui n’est pas abordé avec finesse, ni avec originalité mais assez de sincérité pour prendre.

Kill or be Killed – tome 4

Comics en vrac : Generation Gone, Kill or be Killed, Thor et Dr Strange

C’est la fin pour la série coup de poing d’Ed Brubaker et Sean Phillips. Dylan est-il fou ou y a-t-il bien un démon qui lui impose de tuer une personne par mois ? Et avec la mafia russe et une inspectrice de police à ses trousses, comment va-t-il en sortir ? Voilà toutes les réponses qui arrivent … et pour les trouver, direction l’hôpital psychiatrique.

On l’attendait ce final ! Avec tous les événements et les montées en tension des 3 premiers tome, on se demandait dans quel bain de sang ça allait finir. Et si le bain de sang est bien là, on ne peut cependant cacher une certaine déception. D’une part à cause du terrain réduit dans lequel on est emmené (l’hôpital psy), et d’autre par car cette fin semble un peu trop facile et expédiée, donnant alors à toute l’aventure un côté anecdotique. Même Philips semble moins inspiré par l’ensemble. C’est bien la première fois que Bru déçoit ainsi sur l’une de ses séries. Dommage.

Thor – la Guerre de l’Indigne

Comics en vrac : Generation Gone, Kill or be Killed, Thor et Dr Strange

Petit à petit, Panini réédite les aventures du Thor de Jason Aaron en format deluxe. Et après le fantastique Massacreur de Dieux, voici un récit qui se déroule après les événements d’Original Sin et qui sont censés nous expliquer pourquoi Thor ne peut plus porter Mjolnir. Un récit court mais tout de même assez épique qui mêle la quête de Thor aux desseins du Collectionneur, Beta Ray Bill et de Thanos.

Appuyé par le dessin d’Olivier Coipel qui, même en mode routine, nous offre toujours de belles planche avec un découpage rythmé, le récit d’Aaron nous emporte facilement. Une bonne lecture sur le dieu du tonnerre, mais on aimerai bien que l’éditeur sorte toute l’aventure de Jason Aaron dans l’ordre.

Doctor Strange Legacy – tome 1

Comics en vrac : Generation Gone, Kill or be Killed, Thor et Dr Strange

Quand on parle de Thor, son demi-frère Loki n’est jamais loin. Et justement, dans la nouvelle série du sorcier suprême, c’est le dieu du mensonge qui récupère la cape. Evidemment Stephen Strange n’est pas trop de cet avis et voudrait bien récupérer sa mission. C’est en tout cas le point départ de cette série estampillée Legacy, donc qui est sensée faire un passage de relais entre deux figures Marvel dans un même rôle.

Cachotteries, coups bas, sortilèges, on sent que Donny Cates, la nouvelle coqueluche de Marvel (et dont on a adoré God Country), a prévu de bien s’amuser avec le concept de sorcier suprême et avec un personnage aussi moralement ambigu que Loki. Du coup c’est vraiment plaisant à lire et même si le dessins un peu sombre et parfois fouillis n’est pas toujours simple, il s’accorde bien avec l’ambiance imposée par l’histoire.


wallpaper-1019588
Quentin Tarantino, du pire au meilleur
wallpaper-1019588
Comment choisir son/sa co-auteur(e)?
wallpaper-1019588
Masterclass Aaron Sorkin
wallpaper-1019588
ROULEZ JEUNESSE (Critique)
wallpaper-1019588
Dumbo, Burton redécolle
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Dirt
wallpaper-1019588
[Y-A-QUOI A LA TELE CETTE SEMAINE ?] : #41. Semaine du 24 au 30 mars 2019
wallpaper-1019588
[AVIS] Dumbo, Tim Disney ou Walt Burton ?