Creed II

Creed IICreed II
Creed II
Creed II
Pourquoi voir Creed II ?
L'ancien champion Rocky Balboa passe le flambeau à une nouvelle génération.
Rocky, une immense saga au succès planétaire qui marqua toutes les générations, créée par Sylvester Stallone, le personnage de Rocky Balboa est un vibrant hommage au rêve américain, un boxeur qui s’entraîne dure et mène une vie modeste qui un jour se voit offrir la chance de sa vie, un combat contre le champion du monde en titre.
Après une série de cinq films, Sylvester Stallone ressuscite son personnage culte en 2006 avec Rocky Balboa, soit 16 ans après Rocky V, dans ce sixième volet, Sylvester Stallone nous montrait un Rocky face à l'usure du temps, devenu patron d'un restaurant baptisé Adrian en souvenir de sa femme, prisonnier de son image de champion, il ressasse toujours les mêmes anecdotes à ses clients venus juste pour voir la légende de Philadelphie.
Le destin lui offre une chance de remonter sur le ring une dernière fois, l'occasion pour lui de briller à nouveaux et de retrouver sa jeunesse, avec ce sixième opus Rocky renoue avec ses origines, ses valeurs d’humilité et de générosité, un retour aux sources sobre et authentique.
Avec ce dernier épisode en forme de testament, tout le monde pensait ne plus jamais revoir le boxeur de Philadelphie, c'était sans compter sur l'amour de Sylvester Stallone pour son personnage, l'idée d'une série dérivée du personnage mythique a fait son chemin, le choix ses porté sur Adonis Johnson, le fils du légendaire Apollo Creed, personnage majeure de la saga.
L'idée d'un spin-off pour une saga aussi mythique que celle Rocky a évidement fait peur aux fans du boxeur, il est vrai que part les temps qui courent les suites, remakes et reboots sont légion, souvent de mauvaise facture en raison d'un manque de cohérence et d'inventivité.
Réserver ce sort à Rocky n'était donc pas pour rassurer, mais Creed n'est pas réellement un spin-off mais une suite directe à Rocky Balboa, et puis Sylvester Stallone fait parti de l'aventure.
Un autre élément rassurant pour ce nouvel opus de la saga, car Sly est présent et ne fait pas une simple figuration commerciale comme certains acteurs, il y a passage de flambeau certes mais Rocky n'est pas encore mort.
La relève, le passage de flambeau, il en est question dans Creed, à la ville comme à l'écran Sylvester Stallone n'est plus tout jeune (encore très en forme tout de même), quand il fait renaître Rocky en 2006, Sly avait 60 ans, au moment du tournage de Creed en 2015 Stallone avait donc 69 ans.
Stallone lui méme avait déclaré qu'il ne se sentait plus de taille physiquement pour retourner sur le ring, mais pas question de délaisser Rocky pour autant, avec toute son humilité il passe derrière les cordes pour transmettre son savoir au fils d'Apollo Creed.
Comme Creed : L'Héritage de Rocky Balboa, Creed II flirte avec la nostalgie, Stallone est toujours présent et Dolph Lundgren est de retour dans la peau de Ivan Drago, un autre personnage iconique de la saga, présent dans Rocky IV, Ivan Drago est le boxeur qui mit KO Apollo Creed, Apollo ne se relèvera pas et meurt dans les bras de Rocky d'un arrêt cardiaque.
Dans cette suite le duo Stallone/Jordan fonctionne toujours à merveille, les fans de la saga et les fans de cinéma tout court, auront plaisir de retrouver Dolph Lundgren dans son rôle culte d'Ivan Drago, véritable machine à tuer de l'Union soviétique.
Comme dans Creed premier du nom, Stallone reste en retrait pour laisser la lumière éclairer le nouveau héros de la saga.
Dans Creed, Michael B.Jordan, découvert par la série Sur écoute, avait la mission irréalisable de faire oublier le flamboyant Rocky Balboa, évidemment Sylvester Stallone remportait les suffrages, normal quand on regarde un film où est présent Rocky, néanmoins l'acteur originaire de Santa Ana en Californie sans sort bien, très bien même.
On sent que Michael B.Jordan avait une grande responsabilité sur ses épaules, pour incarner la relève de Rocky, il s'est entraîné dur pour être le digne fils d'Apollo Creed, ici il reprend son rôle avec toujours autant d'intensité et d'engagement.
Creed II fait parti de la grande tradition des films de boxe, ici aucune surprise, le film reprend toutes les thématiques chères à la saga, la famille, le coach et l’élève, la persévérance, la transmission et la vengeance, car Creed II est une histoire de vengeance familiale et une guerre d'honneur.
Creed II se déroule quelques années après les événements du premier film, Adonis Creed est devenu champion du monde poids lourds et coule des jours heureux avec Bianca, le ciel va s'assombrir pour Adonis quand Ivan Drago, le boxeur qui a tué son père, se présente devant lui avec son fils Viktor, les deux hommes sont venus pour défier Adonis pour le titre.
Sans tenir comptes des conseils de Rocky, Adonis fonce tête baissée pour venger son père, aveuglé par la vengeance, Adonis va connaitre le doute face au fils d'Ivan Drago, son titre de champion est sur la sellette, Rocky va tout faire pour qu'Adonis retrouve l’œil du tigre.
Le scénario est signé par Juel Taylor et Sylvester Stallone, contrairement à Creed où c'est Ryan Coogler et Aaron Covington qui officiaient à l'écriture, Ryan Coogler qui a réalisé le premier volet de Creed, cède sa place à Steven Caple Jr. qui réalise ici son deuxième long métrage.
Creed II est une bonne suite à Creed, une suite qui n'invente rien et ne tranche pas avec les films de boxe et tous ses thèmes, la transmission de l'ancien au jeune est un grand sujet américain, néanmoins Creed II est une suite très correcte qui ravira les amateurs du genre.
Steven Caple Jr. réalise un film de boxe dès plus classique en livrant tous les éléments du film de box, entraînements, liens coach/élève, rivalité champion/challenger, entrée sur le ring et bien-sur combats dantesques, mais un film de boxe solide et efficace dans la lignée des films de la saga Rocky.

Une suite efficace
Creed II

Synopsis :


Quelques années après les événements du premier film, Adonis Creed est devenu champion du monde poids lourds et coule des jours heureux avec Bianca, le ciel va s'assombrir pour Adonis quand Ivan Drago, le boxeur qui a tué son père, se présente devant lui avec son fils Viktor, les deux hommes sont venus pour défier Adonis pour le titre.
Sans tenir comptes des conseils de Rocky, Adonis fonce tête baissée pour venger son père, aveuglé par la vengeance, Adonis va connaitre le doute face au fils d'Ivan Drago, son titre de champion est sur la sellette, Rocky va tout faire pour qu'Adonis retrouve l’œil du tigre.

Creed II

Anecdotes :


Comme tous les Rocky, Creed II a été tourné à Philadelphie dans l'Etat de Pennsylvanie mais également au Nouveau-Mexique.
Creed II
La musique originale du film est composée par Ludwig Göransson (Creed : L'Héritage de Rocky Balboa, Black Panther, Venom).
Creed II
Le budget du film est estimé à 50 000 000 $.
Creed II
Sylvester Stallone devait réaliser Creed II.
Creed II
Pour incarner Viktor Drago, le fils d'Ivan Drago, c'est Florian Munteanu, un boxeur germano-roumain, qui a été choisi.
Creed II

Affiches
Creed II
Creed II
Creed II
Creed II
Creed II
Creed II
"He's just a man... be more a man than him."
Rocky Balboa
Creed II
Rocky Balboa : In the ring, you got rules. Outside, you got nothing. Life hits you with all these cheap shots. People like me, we live in the past. You got people that need you now. You got everything to lose, this guy has got nothing to lose.
Adonis Johnson : I ain't gotta choice.
Rocky Balboa : That's the same thing your father said, and he died right here in my hands. Listen to me, this guy... he's dangerous.
Adonis Johnson : But you don't think I can beat him...?


wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Glass
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche internationale pour Bohemian Rhapsody de Bryan Singer
wallpaper-1019588
Le Testament Caché (2016) de Jim Sheridan
wallpaper-1019588
Parasite
wallpaper-1019588
Le Gangster, le Flic et l'Assassin
wallpaper-1019588
Harga Samsung Galaxy J2 2018 Terbaru November Dan Spesifikasi
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : 13 Reasons Why saison 3 : Malaise à Liberty High