The African Queen (1951) de John Huston

Le film est une adaptation du roman éponyme (1935) de C.S. Forester, lui-même inspiré en partie de la bataille de Tanganyika et des exploits de Geoffrey Spicer-Simson ; on suit Samuel et Rose Sayer, frère et soeur qui sont missionnaires dans un village de l'Afrique alors que l'Allemagne s'impose au village après la déclaration de guerre en 1914. Après la mort de Samuel , Rose se voit obliger de fuir à bord du vieux rafiot ("African Queen" construit pour les besoins du film) du capitaine Charlie Allnut. Elle douce et croyante, lui cynique et bourru, le voyage s'annonce aventureux dans tous les sens du terme... La réalisation revient au géant John Huston auquel on doit déjà quelques chefs d'oeuvres dont, d'ailleurs, quelques uns avec son acteur Humphrey Bogart comme "Le Faucon Maltais" (1940) et "Le Trésor de la Sierra Madre" (1948). Bogart incarne évidemment le capitaine tandis que sa partenaire est jouée par Katharine Hepburn, grande star qui tourne là son unique film avec Huston et Bogart.

The African Queen (1951) de John Huston

Huston, comme souvent signe le scénario en collaboration avec deux grands noms, James Agee futur lauréat du Prix Pulitzer et futur scénariste de "La Nuit du Chasseur" (1955) de Charles Laughton et Peter Viertel qui a déjà co-écrit "Les Insurgés" (1949) de Huston. En prime on notera que la photo est signé d'un des maitres dans son domaine Jack Cardiff... Le film a connu un tournage particulièrement difficile, à tel point que Huston et Bogart luttaient contre la malaria et la dysentrie en consommant uniquement du whisky, et au final Bogart fut le seul à ne pas être tombé malade sur le tournage, l'acteur se lavait même les dents au scotch ! Et pourtant, à l'exception de la partie où les deux interprètes sont dans l'eau, le tournage s'est déroulé en décors naturels autour de Kisangani (actuel Rép. Dém. du Congo). Tout le scénario repose sur le face à face entre cette femme d'âge mûr que tout oppose à cet homme rustre, mais que l'aventure en milieu hostile dans une promiscuité inédite pour eux vont rapprocher doucement mais sûrement, l'une s'apercevant qu'il est aussi dur qu'attentionné, l'autre s'apercevant qu'elle est une femme courageuse qui ne manque pas d'une certaine légèreté.

The African Queen (1951) de John Huston

John Huston signe un film aux carrefours des genres (guerre, drame, aventure, romance) avec un sens rare du rythme, du juste milieu, du bon partage entre ces genres. Le récit est en cela judicieusement gérée, passant des dangers inhérents à la jungle en passant par l'évolution naturelle des sentiments entre Rose/Hepburn et Charlie/Bogart. Evidemment le talent des deux stars et, surtout, la jolie alchimie entre eux finit de nous charmer et de nous emporter. Le film est devenue un grand classique, auquel un certain Clint Eastwood a rendu un hommage particulier avec le film "Chasseur Blanc, Coeur Noir" (1990) qui est en fait l'adaptation du roman éponyme (1953) du scénariste Peter Viertel qui raconte de façon "officieuse" son expérience sur le tournage de "African Queen"... Un grand film qui fût nommé aux Oscars mais dont seul Bogart a été lauréat de l'Oscar du meilleur acteur. Un beau film à voir et à revoir.

Note :

African Queen (1951) John HustonAfrican Queen (1951) John HustonAfrican Queen (1951) John HustonAfrican Queen (1951) John Huston

wallpaper-1019588
Le Testament Caché (2016) de Jim Sheridan
wallpaper-1019588
Nominations Oscars 2018 : Favoris et pronostics
wallpaper-1019588
David Fincher, du pire au meilleur
wallpaper-1019588
[Cannes 2018] “Un couteau dans le coeur” de Yann Gonzalez
wallpaper-1019588
Disney : Vers un film live-action Le Bossu de Notre-Dame ?
wallpaper-1019588
Anne Hathaway en vedette de The Witches signé Robert Zemeckis ?
wallpaper-1019588
Affiches personnages US pour Captain Marvel signé Anna Boden et Ryan Fleck
wallpaper-1019588
Supernatural : Episode 300 : premières photos !