Le Syndrôme Chinois (1979) de James Bridges

Le titre du film fait référence à l'expression même qui est fondée sur l'hypothèse que la plus grave catastrophe nucléaire serait une fusion un coeur du réacteur entrainant un enfoncement dans le sol jusqu'au centre de la Terre (et pas jusqu'en Chine !) ; expression utilisée pour la première fois en 1971 par le physicien nucléaire Ralph Lapp... Le film est signé du cinéaste James Bridges, réalisateur et co-scénariste du film qui a réalisé des films particulièrement remarqué de part ses sujets abordés comme "The baby Maker" (1970) et "Les Feux de la Nuit" (1988). Pour ce film un trio de stars...

Le Syndrôme Chinois (1979) de James Bridges

L'ingénieur responsable est incarné par le vétéran Jack Lemmon, acteur fétiche de Billy Wilder qui sera multi-primé pour ce rôle notamment à Cannes faisant de lui l'un des trois seuls acteurs doublement palmés, le second sera pour un autre film engagé, "Missing" (1982) de Costa Gravas. La journaliste est interprétée par la magnifique , fille de, doublement oscarisée pour "Klute" (1972) de Alan J. Pakula et "Le Retour" (1978) de Hal Ashby, puis surtout actrice engagée et activiste dont le sujet du film a dû évidemment faire écho. Et enfin Michael Douglas, fils de également, pas encore une star mais auréolé en tant que producteur avec les 5 Oscars du chef d'oeuvre "Vol Au-Dessus d'un Nid de Coucou" (1975) de Milos Forman ; il est ici acteur et producteur de son second film... Le film débute de façon très classique avec présentation des protagonistes principaux, notamment vis à vis de leur positionnement professionnel. Mais très vite on entre dans le vif du sujet. La première qualité du film réside dans son scénario direct, avec un rythme soutenu qui ne nous laisse aucun répit. Le film emprunte au film catastrophe mais pas trop, il emprunte au thriller politique mais juste assez, pour un drame très réaliste qui fait froid dans le dos même si on sait aujourd'hui que ce "Syndrôme Chinois" n'est que fantasme ; en effet, le risque nucléaire existe mais sous d'autres formes...

Le Syndrôme Chinois (1979) de James Bridges

D'ailleurs si le film se donne un cachet réaliste il est plombé par une scène qui frôle le ridicule avec deux experts, "scientifiques en nucléaire", qui ose une expertise certifiée à partir d'une vidéo dans laquelle on voit à la fois tout et rien. Bref une séquence pas très sérieuse. Dommage car si cette scène avait été plus vraisemblable le film aurait frôlé le chef d'oeuvre. Néanmoins le film reste particulièrement efficace, autant dans la tension et le suspense que dans le fond ludique et militant. D'ailleurs le film sorti juste 12 jours avant la catastrophe nucléaire de Three Mile Island (Tout savoir ICI !), ce qui donna un coup de projecteur inattendu sur le film et qui eut un écho considérable dans l'opinion et pour la lutte contre le nucléaire... En prime trois acteurs fabuleux, surtout Jack Lemmon absolument génial dans ce rôle de "responsable non coupable". A voir et à conseiller.

Note :

Syndrôme Chinois (1979) James BridgesSyndrôme Chinois (1979) James BridgesSyndrôme Chinois (1979) James BridgesSyndrôme Chinois (1979) James Bridges Syndrôme Chinois (1979) James Bridges

Pour info bonus, Note de mon fils de 9 ans :


wallpaper-1019588
[Cannes 2019] “Little Joe” de Jessica Hausner
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
wallpaper-1019588
Le Grand Bazar
wallpaper-1019588
The Equalizer
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Jojo Rabbit de et avec Taika Waititi
wallpaper-1019588
Netflix : Adam Sandler prépare une comédie horrifique !
wallpaper-1019588
Première image officielle pour Marriage Story de Noam Baumbach