The Guilty de Gustav Möller

Le génie cinématographique dans son plus simple appareil !

The guiltyEt si pour une fois un film sur le kidnapping était réaliste ? Et si, pour une fois, on ne suivait pas la victime, mais le centre d’urgences ? The Guilty vous embarque auprès d’Asger, policier danois travaillant momentanément dans un centre d’appels d’urgences. Nous le suivons, sur quelques heures, gérant l’appel d’une femme qui a été kidnappée.

Vous n’en saurez pas plus sur l’histoire. Je vous conseille d’ailleurs de ne pas regarder la bande-annonce, ni de lire quoi que ce soit de plus qui pourrait dévoiler les tenants et aboutissants du scénario.

Ce film danois a l’audace de choisir une vision et de s’y tenir jusque bout. À savoir : l’immersion auprès d’Asger. Ni plus, ni moins. Vous entendrez la même chose que lui, vous réfléchirez aux solutions possibles et vous serez autant stressés que lui par les événements. Sur une petite heure et 25 minutes, vous n’allez pas voir le temps passer. Vous allez gérer la crise comme vous le pouvez, avec ce que vous avez. Vous serez à côté de lui à le soutenir et à suer.

The Guilty n’a pas d’action par l’image, tout ce qui se passe, ira directement dans vos oreilles. Le reste sera créé par votre imagination. C’est tellement bien fait, que votre cerveau sera immergé et créera son propre film. vous ne sortirez jamais de ce centre, et pourtant, vous retiendrez votre souffle jusqu’à la dernière minute. Et c’est là tout le génie de The Guilty, fournir un film où il ne se passe rien si ce n’est un homme qui parle à une victime au téléphone, et vous ne vous ennuierez pas une seule seconde ! S’ajoute à cela toute une réflexion sur la perception du monde et des apparences, telles qu’on les connait, telles qu’on nous les vend, et cette réflexion, vous vous la prendrez en pleine figure. Comme Asger.

Je sais que The Guilty sort le même jour qu’Ant-Man et la Guêpe, mais s’il vous plaît, si vous le voyez dans votre cinéma, allez-y les yeux fermés (enfin pas complètement) ! Je vous promets que vous serez très surpris, que le cinéma ne se résume pas qu’à des explosions et du spectacle. Et si je peux me permettre, le voir sur grand écran vous permettra une immersion totale, là où à la maison, on peut très vite être distrait.

Sortie en salles le 18 Juillet 2018.

PS : Ne lisez rien sur l’histoire !


wallpaper-1019588
LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE (Concours) 5 places de cinéma à gagner
wallpaper-1019588
[AVIS] Invasion, film d’aliens perturbant et très simpliste !
wallpaper-1019588
Affiche IMAX pour Venom de Ruben Fleischer
wallpaper-1019588
Fenêtre sur cour
wallpaper-1019588
Wild Rose (2019) de Tom Harper
wallpaper-1019588
C’est super Culte #15 Donnie Darko
wallpaper-1019588
LE COUP DU SIÈCLE (Critique)
wallpaper-1019588
Rétro Jarmusch au Comoedia Juillet 2019