Avengers Infinity War, critique

Avengers Infinity War, critique

Ca y est, nous y sommes. La plus grande réunion de héros Marvel avec la plus grande menace qu’ils aient à affronter a enfin lieu ! Avengers Infinity War promet un spectacle généreux aux répercussions cosmiques. Mais êtes vous vraiment prêts pour ce qui vous attend ?! sans spoiler !

Avengers Infinity War, critiquePour leurs 10 ans d’existence, il était temps pour les studios Marvel de réunir à l’écran tous les personnages qu’ils ont réussi à imposer au fil des différentes aventures. Avengers Infinity War est ainsi la première partie de l’aboutissement de la fameuse phase 3 (qui se concluera avec le 4e volet d’Avengers l’année prochaine) faisant intervenir les Avengers d’origine, les nouveaux Spider-Man, Doctor Strange, Black Panther ou encore la troupe des Gardiens de la Galaxie pour mettre fin à la menace de Thanos ! Un défi de taille pour les frères Russo et pour les héros.

Sans en dire trop sur l’intrigue qui recèle de nombreuses surprises plus ou moins heureuses, disons simplement que Thanos (que nous n’avons qu’aperçu pour le moment) a décidé de passer à l’action et de collecter les gemmes de l’infini, lui permettant ainsi de soumettre l’univers à sa volonté. Mais nos Avengers ne vont pas se laisser faire et sur Terre comme aux recoins de l’infini, vont mener une lutte ultime sauver l’univers.

Avengers Infinity War, critique

Thanos est généreux

L’enjeu est donc énorme et les réalisateurs ont bien compris l’essentiel, que celui-ci soit porté par un méchant à la hauteur. Et autant le dire tout de suite, Avengers Infinity War est bien le film de Thanos, exposant son but (simple) et toute sa puissance. On passera pour la subtilité mais au moins Josh Brolin fait vivre avec classe et charisme toute la prestance du titan fou. Là où Marvel pèche souvent par des vilains peu mémorables, c’est ici clairement la réussite du film.

Avengers Infinity War, critique

L’autre réussite, c’est la générosité dont font preuve les réalisateurs. Pendant 2h30, les rencontres des différents personnages et les scènes d’action s’enchaînent. Pas le temps de souffler, c’est un grand huit qui ne s’arrête que rarement, synthétisant la recette Marvel avec action, rebondissements et humour. Un véritable crossover de comics enfin visible dans toute son ampleur à l’écran.

Avengers Infinity War, critique

BlockBurger XXL

Cependant, cette générosité a des limites. Tout d’abord, celle de l’experience des Russo qui ont tout de même toujours du mal à emballer leurs scènes d’action et cela se ressent surtout dans la première partie du film, tour de chauffe assez laborieux. Cela s’arrange ensuite mais la pléthore d’effets numériques, impressionnante, devient tout de même assez lassante.

Avengers Infinity War, critique

Et ensuite, il y a cette profusion de personnages qui partent dans tous les sens. Il y en a tellement qu’ils sont finalement tous abordés en surface avec des enjeux personnels souvent mis de côté. Toute la place étant donnée à Thanos, c’est toute la galerie des Avengers qui en pâtit. Ils ne sont donc tous qu’un groupe de marionnettes, des coquilles vides qui doivent à tour de rôle activer des leviers pour lutter contre le titan violet. C’est bien simple, si l’on n’a pas vu ou aimé un film solo d’un personnage, son sort nous sera indifférent. Du coup, malgré toute la bonne volonté du monde, l’émotion ne sera pas forcément présente. 

Avengers Infinity War, critique

Des enjeux sans fond pour un grand spectacle

Comme pour un grand crossover Marvel, Infinity War est donc la série principale où l’essentiel se passe, parfois de manière accélérée, mais pour l’émotion et fouiller les personnages, il faudrait passer par les tie-in. Ici, c’est le cas, sauf qu’il n’y a pas de tie-in pour apporter plus de matière sur les différents héros et leurs parcours et enjeux personnels.

Avengers Infinity War, critique

On reste donc sur sa faim, en n’ayant pas l’impression d’avoir vécu que ce vivent la plupart des héros. D’autant plus que l’intrigue assez simple n’a pas vraiment de matière dans le fond, là où Winter Soldier, Civil War ou Black Panther développaient mine de rien des réfléxions intéressantes, ici, cette (parfois longue) lutte sonne relativement creux.

Avengers Infinity War, critique

L’attente va être dure

On remarque alors relativement rapidement que tout cela est sacrifié sur l’autel du spectacle à tout prix. Alors on accepte le principe et on prendra alors plaisir à voir cette grande bataille de super-héros qui arrive à une nouvelle échelle dans le genre. D’autant plus que son dernier acte se montre montre particulièrement épique et rempli de surprises dont les fans vont mettre un moment se remettre (en attendant Avengers 4).

Avengers Infinity War, critique

Une fois qu’on accuse le coup, que l’on se remet de ce grand huit qui va à toute vitesse avec une superficialité revendiquée et un bad guy qui permet de nous offrir un grand spectacle, il n’y a donc plus qu’à attendre la résolution de tout cela dans le final que l’on verra l’année prochaine !


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Killing
wallpaper-1019588
Coup de foudre pour Le Lauréat
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche internationale pour Bohemian Rhapsody de Bryan Singer
wallpaper-1019588
L'Homme du Peuple
wallpaper-1019588
Première bande annonce VF pour Brightburn de David Yaroveski
wallpaper-1019588
Compte rendu de la table ronde sur le montage du 10 novembre 2018
wallpaper-1019588
Plotto : méthode de suggestions d’intrigue
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Pig