Les As de la Jungle (2017) de David Alaux

"Les As de la Jungle" est d'abord une série animé (2012-...) créée par une société toulousaine, TAT Productions, fondée par Jean-François Tosti, David Alvaux et Eric Tosti. Leur succès est mondial avec une diffusion dans 180 pays et primé du Emmy Award catégorie animation. Après deux moyens métrages ("Les As de la Jungle - opération Banquise" en 2011 et "Les As de la Jungle - le Trésor du Vieux Jim" en 2014) il est tout à fait logique que la petite société se lance enfin dans le long métrage d'animation. Comme à leurs habitudes le scénario est co-écrit pas les trois associés, et si David Alvaux est le réalisateur, Jean-François Tosti est le producteur. Si la série tv animé assure de toute façon un minimum de succès le risque est pourtant de se noyer dans la masse. En effet des héros animaliers dans la jungle ça n'a rien d'innovant ou de nouveau.

Les As de la Jungle (2017) de David Alaux

Citons pêle-mêle "Le Roi Lion" (1994), "L'Âge de Glace" (2002), "Madagascar" (2005), "Khumba" (2014) et dernièrement "Sahara" (2017)... Outre son succès originel à la télé, ce projet a pour lui d'être un film français (la French Touch est renommée !) et la volonté affirmé et annoncé de faire un réel film d'aventure aux multiples références. Su ce dernier point, mine de rien, c'est un point important car les graphismes et l'esprit même de la série reste focalisé sur un très jeune public (grand max 7-8 ans) et qu'il faut donc un paramètre qui permette aux plus grands de participer à minima à cette aventure. Les références sont donc légion, complètement assumé et faisant parte intégrante du scénario. Pour les plus flagrantes on citera "Les Goonies", "Indiana Jones", "Goldorak", "Mission : Impossible" et, en prime, une bonne inspiration prise chez "Kung-Fu Panda"...

Les As de la Jungle (2017) de David Alaux

La difficulté avéré (dixit le producteur lui-même) a été le défi technique pour passer du format petit écran à la qualité d'image sur grand écran, en effet aujourd'hui on est au poil près ! Cependant il faut avouer qu'il n'y a rien d'exceptionnel, le graphisme reste très infantilisant (sans être péjoratif !) et on est donc dans une animation qui n'a pas besoin d'une grande précision. Par contre, le bémol sera le choix des animaux, la correspondance entre faune et flore. Par exemple ça reste très peu cohérent qu'un koala veuille détruire son propre habitat ! Il aurait été plus judicieux et malin de choisir le méchant dans les animaux qui vivent hors jungle... Les enfants ne manqueront pas d'y réagir... Sinon le bestiaire reste très sommaire (une quinzaine d'espèces d'animaux max) et pas les plus attractifs et/ou, de surcroît, pas toujours avec un aspect sympa et fun (les grenouilles ou la chauve-souris). En VF on resistera devant la voix terriblement agaçante du gorille. Conclusion, un film d'aventure sympa dans les grandes lignes qui plaira aux plus jeunes mais qui pêche par quelques maladresses qui plombent l'ensemble. Les plus grands, eux, s'amuseront surtout à lister les références et autres clins d'oeil.

Jungle (2017) David AlauxJungle (2017) David Alaux

wallpaper-1019588
Kubo et l'armure magique
wallpaper-1019588
My Cousin Rachel (2017) de Roger Michell
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour Lion de Garth Davis
wallpaper-1019588
Maestro (2014) de Léa Frazer
wallpaper-1019588
La Belle et la Meute
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche US pour Justice League de Zack Snyder
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : La Belle et la Meute
wallpaper-1019588
Affiche IMAX pour Only The Brave de Joseph Kosinski