Sleepless (2017) de Baran Bo Odar

Voici le remake d'un film français réalisé par un cinéaste suisse qui faisait jusqu'ici des films allemands ! C'est au Festival de Toronto que les producteurs Adam Stone et Alex Foster, auxquels on doit déjà "The Voices" (2015) de Marjane Satrapi, ont vu le film français "Nuit Blanche" (2011) de Frédéric Jardin qu'il co-écrit avec Nicolas Saada, suite à quoi ils ont voulu en faire un remake. Pour l'adaptation du scénario en mode hollywoodien le projet a été confié à Andrea Berloff, scénariste notamment sur les films "N.W.A. Straight Outta Compton" (2015) de F. Gary Gray et "Blood Father" (2016) de Jean-François Richet. Le plus surprenant a donc été le choix du réalisateur, un suisse inconnu du grand public. En effet Baran Bo Odar est un réalisateur suisse qui a signé les films encore très méconnus "Sous le Soleil" (2006), "Il était une fois une meurtre" (2011) et "Who am I - Kein System Ist Sicher" (2014)...

Sleepless (2017) de Baran Bo Odar

Un réalisateur qui a donc tout du pion compensé par un casting aux petits oignons mené par l'excellent et charismatique Jamie Foxx qui passe donc du fun "Baby Driver" (2017) de Edgar Wright au thriller d'action pur. Il retrouve l'actrice Michelle Monaghan après la comédie "Date Limite" (2010) de Todd Philips. A leurs côtés on retrouve le fade Dermot Mulroney, le très bon David Harbour (vu dans "Equalizer" en 2014 de Antoine Fuqua et "Strictly Criminal" en 2015 de Scott Cooper), et enfin Scoot McNairy (révélé par "Monsters" en 2010 de Gareth Edwards et vu dans "12 Years a Slave" en 2013 de Steve McQueen). Les premières critiques du film sont très négatives, insistants surtout sur les incohérences invraisemblables du scénario tout en rappelant la réussite du film original... L'incohérence est plutôt dans cette comparaison, "Nuit Blanche" n'est ni meilleur ni plus mauvais ! Les deux films sont des action movies efficaces mais banals. Remake et donc "Sleepless" est quasi calqué sur le film de Jardin. On garde la trame et les scènes importantes et on rajoute le sel qui fait que le film hollywoodien semble plus ample et impressionnant. Niveau casting y a pas photo, celui-ci est de loin le plus fun et le plus homogène. Bonus important pour le psychopathe joué par Scoot McNairy (c'était Joey Starr dans la VF, no comment !) et la fliquette qui n'a peur de rien jouée par une Michelle Monaghan (malheureusement plus connue comme Mme Tom Cruise dans la saga "Mission : Impossible") qui en impose même si elle surjoue un chouïa.

Sleepless (2017) de Baran Bo Odar

Niveau action pure "Sleepless" s'est offert le services de Jeff Imada (grand maitre arts martiaux) qui a écumé le cinéma d'action de "Blade Runner" (1982) de Ridley Scott à "Fast and Furious 7" (2015) de James Wan en passant par "The Crow" (1994) de Alex Proyas et "Collateral" (2004) de Michael Mann dans lequel jouait déjà un certain Jamie Foxx... Les scènes d'action sont excellentes dont le point culminant reste la baston dans la cuisine (à l'instar du VF original) mais semble parfois trop chorégraphié et surtout, atteint le n'importe nawak lors du final dans les sous-sols. Cette dernière partie atteint des sommets de bêtises, autant dans l'action pure (carnage et survival) que scénaristiquement parlant (super maman !). Finalement c'est ce final qui finit d'en faire un film basique. D'autres détails font tiquer (25kg de cocaïne c'est vraiment léger !) mais rien d'extraordinaire non plus. Ca reste un produit de base, formaté et calibré selon une commande de production, mais assez divertissant pour que 01h35 passe tranquillement. Certe, avec un tel casting et une histoire à fort potentiel on aurait aimé avoir un cran au-dessus, mais, insistons, "Nuit Blanche" n'est pas spécialement au-dessus, seuls les critères de jugement sont différents. Toutefois, pour la note finale,précisons que Jamie Foxx a vivement critique "Sleepless", d'abord dans une émission TV et lors de la promo de son dernier film...

Note :

Sleepless (2017) Baran OdarSleepless (2017) Baran Odar

wallpaper-1019588
Charlie Heaton rejoint le casting de New Mutants signé Josh Boone
wallpaper-1019588
Kubo et l'armure magique
wallpaper-1019588
Première image officielle pour Serenity de Steven Knight
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche internationale pour Thor : Ragnarok de Taika Waititi
wallpaper-1019588
The Bad Batch (2017) de Ana Lily Amirpour
wallpaper-1019588
« Laissez bronzer les cadavres », un OFNI du cinéma français chargé à bloc.
wallpaper-1019588
The Square (2017) de Ruban Östlund
wallpaper-1019588
Coup de coeur pour La malédiction de la zone de confort