Mechanic Résurrection, économisez votre argent et préféré plutôt vous retaper Le flingueur (l'original ou le remake)

108368[1]

Mechanic Résurrection (Mechanic: Resurrection)

Sorti le 31 août 2016

1h39

Action

De Dennis Gansel Avec Jason Statham, Jessica Alba, Tommy Lee Jones...

Distribué par MF

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Cimemas_Gaumont_Pathe_(les)_logoArthur Bishop pensait qu'il avait mis son passé de tueur à gages derrière lui. Il coule maintenant des jours heureux avec sa compagne dans l'anonymat. Mais quand son plus redoutable ennemi enlève sa femme, il est obligé de parcourir le monde pour remplir trois assassinats impossibles. Et comme toujours, il doit faire en sorte que ses exécutions ressemblent à des accidents. Une course contre la montre sans relâche s'engage.

Mechanic Résurrection : Photo Jason Statham

En 2011, Jason Statham déboulé sur les écrans avec le premier volet du film Le flingueur, un remake du film où l'on retrouvait Charles Bronson. 5 ans après, Le flingueur est de retour avec son titre original The Mechanic.

Si en 2011, le film avait eu le droit à une interdiction au moins de 12 ans, ce nouveau volet (Mechanic Résurrection) n'a le droit qu'à un simple avertissements. Et en voyant le film, on comprend le pourquoi du comment...

Mechanic Résurrection : Photo Jason Statham

En 2011, le film était réussis, avec un scénario bien écris, c'était bien filmé et en plus, on avait le droit à de belles chorégraphies de combat en plus d'une très bonne interprétation de Jason Statham. Et pour cette suite, on prend tout de 2011 et l'on fait totalement l'inverse.

Le scénario de ce Mechanic Résurrection démarre comme une série B mais tombe très rapidement dans la série Z. On peut se demander comment a été écrit le scénario de ce film, à se demander si finalement, il n'a pas été fait au fur et à mesure du tournage.

En dehors de la mise en scène de la mort des différentes cibles de Bishop, il n'y a pas grand-chose à sauver de ce film et principalement le scénario lui-même car cela ne vole absolument pas très haut. Il y a un manque flagrant d'imagination dans l'écriture du film, ne se reposant que sur des situations habituelles dans ce genre de film.

Mais peut on dire que c'est le scénario qui est mal écris, ou s'agit il en fait du montage qui est catastrophique ?

Car en voyant ce film, on a l'impression de voir des scènes mises les unes derrières les autres sans aucun rythme et surtout sans aucune réelle transition, ça serait une comédie, on pourrait dire que c'est des sketchs collé les uns derrières les autres.

Du début et jusqu'à la fin, on espère que le niveau va remonter un minimum mais cela ne fait que descendre de plus en plus. On se retrouve devant un film, où on ne fait que filmer Jason Statham qui part dans tous les sens pour boxer des méchants sans aucune cohésion et cela se remarque avec des chorégraphies de combats totalement bâclées.

Mechanic Résurrection : Photo Jason Statham

Alors que pour le premier volet, on avait un habitué du genre avec Simon West, pour ce second volet on se retrouve avec le réalisateur allemand Dennis Gansel. Difficile de trouver une pépite dans la filmographie de ce réalisateur, et surtout on ne comprend pas qu'un film d'action atterrisse dans les mains d'un réalisateur qui n'en a jamais fait. Et tout cela se voit à l'écran. Le film souffre d'un rythme inégal, d'une caméra tremblante et des cadrages loupés. On se demande pourquoi certains plans, certaines scènes, pourquoi certains cadrages (principalement sur les fesses de Jessica Alba)... qui n'ont aucunes utilités dans le film.

On espérerait se rattraper avec le casting, mais c'est encore une fois un plantage totale.
Jason Statham semble donner le minimum syndical, et le reste du casting n'est qu'accessoire et l'on aurait pu mettre des figurants à ces seconds rôles.

The Mechanic Résurrection est un film qui démarre comme une série B et tombe rapidement dans la série Z. En dehors de la mise en scène des assassinats des cibles de Bishop, le scénario est totalement vide de tout. Rien n'est rassurant dans ce film en réalité car on finit par s'ennuyer tellement ce film est bâclé. Le scénario quasi inexistant, un réalisateur inefficace qui ne fait pas son travail, des seconds rôles inutiles qui auraient pu être joué par des figurants et un Jason Statham qui en fait le minimum. Le premier volet était très bien et n'avait pas rencontré son public, on se demande pourquoi une suite surtout quand on a tout bâclé...

1


wallpaper-1019588
Les Croix de Bois (1932) de Raymond Bernard
wallpaper-1019588
LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE (Concours) 5 places de cinéma à gagner
wallpaper-1019588
Réflexion #13 – Doit-on nécessairement aimer un chef d’oeuvre ?
wallpaper-1019588
Shazam !
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Wonderland, le royaume sans pluie
wallpaper-1019588
[COOKIETIME A ANNECY] : Jour 4
wallpaper-1019588
Un Beau Voyou (2018) de Lucas Bernard.
wallpaper-1019588
[AVIS] Matthias et Maxime, en terrain connu…