Les 6 Epreuves de la Mort (Le Jeu de la Mort 2)

les 6 épreuves de la mort

Genre : arts martiaux 
Année : 1982
Durée : 1h22

Synopsis : Un précieux document permettant l'invasion de la Chine est aux mains d'un homme sans scrupules. Ce document a été caché au sommet d'une tour. Pour y arriver, il faut affronter 6 épreuves et pour cela un seul homme en est capable, Wang. Récupèrera-t-il le précieux document ? 

La critique :

1973. Dans des conditions qui demeurent encore mystérieuses, Bruce Lee meurt, semble-t-il, d'une réaction allergique à un analgésique. Mais très vite, de nombreuses rumeurs nimbent le décès du Petit Dragon. Le cinéma d'arts martiaux vient de perdre sa figure emblématique. Mais peu importe, le but des producteurs fallacieux et mercantiles est justement d'exploiter le glas de l'artiste martial via un retour impromptu. Si en 1978, Le Jeu de la Mort (Robert Clouse) sonne le toxin de la Bruceploitation, d'autres nanars incrédules profitent eux aussi de ce succès inattendu.
C'est dans ce contexte qu'une myriade de productions ubuesques sont réalisées entre le milieu des années 1970 et le début des années 1980. Ils se nomment Bruce Le, Bruce Li, Bruce Lo ou encore Bruce Thai, soit autant de sosies officieux pour remplacer le Petit Dragon.

Et peu importe s'ils lui ressemblent de loin voire pas du tout. En 1981, sort Le Jeu de la Mort 2 (Ng See-Yuen) qui exploite sans vergogne le figure de Bruce Lee. Mais d'autres productions pernicieuses s'approprient à leur tour l'image du Petit Dragon. C'est par exemple le cas de Bruce contre-attaque (Joseph Kong Hung, 1982), Big Boss à Bornéo (Kong Hung, 1978), The Clones of Bruce Lee (Joseph Velasco, 1977) ou encore de La nouvelle fureur de vaincre (Lo Wei, 1976).
Vient également s'ajouter Les 6 Epreuves de la Mort, réalisé par Joseph Velasco en 1978. Si depuis, ce nanar ubuesque et racoleur s'est confiné (plus ou moins) dans l'oubli et dans les vide-greniers, il demeure l'un des films les plus célèbres de la Bruceploitation.

enter-the-game-of-death-pic1

La distribution du film réunit Bruce Le, l'une des figures les plus notoires de la Bruceploitation, Lee Hoi San, James Nam Gung Fan, Chu Chi Ling et Bolo Yeung. Cinq années se sont écoulées depuis la mort du Petit Dragon. L'artiste martial a laissé derrière lui plusieurs films notables, notamment La Fureur de Vaincre (Lo Wei, 1972), Opération Dragon (Robert Clouse, 1973) et bien sûr Le Jeu de la Mort.
Peu avant son décès, Bruce Lee ne tourne que quarante minutes de Game of Death. Le réalisateur, Robert Clouse, n'en récupérera que sept petites minutes pour un montage final d'une durée de 95 minutes environ. Le cinéaste fait appel à plusieurs sosies. Le film devient tristement célèbre, notamment pour son exploitation vénale de l'artiste martial. Le long-métrage repose sur un concept à la fois basique et laconique.

Bruce Lee doit tout simplement se colleter avec les meilleurs artistes martiaux dans une sorte de pagode ou de temple. A chaque étage, il doit affronter un nouvel ennemi aux prouesses fulgurantes. En outre, Les 6 Epreuves de la Mort reprend évidemment l'ébauche de scénario du Jeu de la Mort. Mais il s'approprie aussi le script d'Opération Dragon. Autant bouffer un peu... beaucoup... énormément à tous les râteliers ! Attention, SPOILERS ! Un précieux document permettant l'invasion de la Chine est aux mains d'un homme sans scrupules. Ce document a été caché au sommet d'une tour.
Pour y arriver, il faut affronter 6 épreuves et pour cela un seul homme en est capable, Wang. Récupèrera-t-il le précieux document ? Vous l'avez donc compris.

LES6EPREUVES-11_0faa14be443df58874cf3ffc6dc74a1b

Le script des 6 Epreuves de la Mort n'est qu'un leurre, un simulacre de scénario. Ainsi l'introduction du film s'ouvre sur une démonstration de kung-fu de l'ami Bruce Le. L'artiste... Pardon... le "nanar man" martial s'amuse à exploser des jarres suspendues à des fils. En l'occurrence, "l'acteur" (vraiment un terme à guillemeter et à minorer) est un vrai sosie de Bruce Lee. On note tout de même quelques accointances physiques avec le Petit Dragon.
Nanti d'une coiffure au bol, d'un physique à la fois musculeux et cachectique, Bruce Le n'est pas forcément le pire clone de la Bruceploitation. Pendant presque une demi-heure, Les 6 Epreuves de la Mort fait vaguement illusion. Certes, on fermera volontairement les yeux et les oreilles sur son exploitation outrancière du Jeu de la Mort et d'Opération Dragon, dont il copie et duplique la musique et plusieurs séquences.

Mais peu importe, Bruce Le fait le job et envoie dare-dare d'illlustres adversaires au tapis. Pour "l'acteur", c'est l'occasion ou jamais de s'approprier les mimiques les plus célèbres de Bruce Lee : le fameux cri de la hyène ou encore le pouce qui essuie le nez, une façon bien singulière de montrer toute son opiniâtreté face à son adversaire. Ainsi, les trente premières minutes du film se résument à une succession de bastons rocambolesques. Puis au détour d'une scène (rarissime...) de dialogue, le long-métrage déploie toute l'inanité d son scénario.
Un certain Wang (Bruce Lee) est chargé de récupérer un précieux document. Pour y parvenir, il doit ferrailler avec plusieurs adversaires dans un temple. C'est la seconde partie des 6 Epreuves de la Mort, soit la section la plus hilarante du film ! Dès lors, bienvenue dans une longue litanie de séquences ringardes ! 
En outre, les adversaires de Bruce Lee... Pardon... de Bruce Le sont tous plus débiles les uns que les autres ! Par exemple, Bruce Le se retrouve face à face à un charmeur de serpents. Narquois, ce dernier projette carrément ses reptiles à la figure du combattant ébaubi.
Opportuniste, Joseph Velasco nous assène à nouveau le match entre Bruce Lee et Kareem Abdul Jabbar, hélas supplantés par deux sosies d'infortune. Bref, Les 6 Epreuves de la Mort s'apparente à un plagiat éhonté du Jeu de la Mort et d'Opération Dragon, qu'il n'hésite pas à piller. 
Pourtant, malgré ses turpitudes et son incroyable capacité à copier ses modèles, Les 6 Epreuves de la Mort reste indubitablement sympathique.

Côte : Nanar

sparklehorse2 Alice In Oliver


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mauvaises Filles
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Fumer Fait Tousser
wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini