Dead Set (Loft Story Vs. Zombies)

Dead_Set

Genre : horreur, gore (interdit aux - 16 ans)
Année : 2008
Durée : Un épisode de 45 minutes et quatre autres de 25 minutes

Synopsis : Le pays est en émoi suite à l'attaque de morts-vivants qui massacrent la population. Les participants de l'émission de télé-réalité "Loft Story" ignorent ce qui se trame à l'extérieur. Pas pour longtemps

La critique :

A la fois journaliste, scénariste et animateur pour la télévision britannique, Charlton "Charlie" Brooker est surtout connu, de l'autre côté de la Manche, pour ses interventions satiriques et son humour noir qui frappe là où ça fait mal. C'est dans ce contexte qu'il écrit, crée, produit et réalise la série télévisée Dead Set, sortie en 2008. Plutôt orienté vers la comédie "acide", licencieuse et égrillarde, Charlie Brooker s'ébaudit d'un nouveau phénomène médiatique et sociétal : la téléréalité et plus précisément cette caméra insidieuse sous l'égide d'un certain Big Brother, soit un personnage de fiction inventé par George Orwell dans son roman, 1984. Cette figure fictive et hégémonique gouverne désormais notre monde de son oeil avisé.
Son objectif ? Assouvir les individus et obtenir leur obédience.
Basé sur le culte de la personnalité, la police de la pensée, une société bureaucratique et autoritaire, Big Brother se décline sous la forme d'un jeu de téléréalité, réunissant plusieurs candidats enfermés dans un loft et surveillés 24 heures sur 24. Bientôt, cette émission à succès se transformera en "Loft Story" en France et sous l'égide de Benjamin Castaldi (sic...). Evidemment, un tel concept amuse Charlie Brooker qui décide de transposer ce nouveau phénomène médiatique à une invasion de zombies.
Une première dans le monde étriqué et corseté des macchabées. La distribution de Dead Set ne réunit pas de très grandes stars, à moins que vous connaissiez les noms de Jaime Winstone, Riz Ahmed, Adam Deacon, Andy Nyman, Beth Cordingly, Warren Brown et Kathleen McDermott ; mais j'en doute...

19158003

En outre, cette série gore et horrifique repose sur un concept novateur et original. Attention, SPOILERS ! (1) La soirée hebdomadaire la plus importante de l’émission Big Brother est sur le point de débuter. A l’intérieur de la maison, les participants à cette émission de télé réalité se bouffent le nez. Devant les panneaux de contrôle, l’équipe de production se prépare avec la rumeur d’une éventuelle annulation de l’émission pour un flash d’information. 
Et pour cause, à l’extérieur, la Grande Bretagne sombre dans le chaos, les morts revenant à la vie pour s’attaquer aux vivants. (1) Par certains aspects, le scénario de Dead Set n'est pas sans rappeler celui de The Walking Dead. Certes, les deux matériels ne reposent pas du tout sur le même concept.

Pourtant, on retrouve cette inquiétude pour cette société anomique et en plein marasme, ainsi que cet intérêt pour la psyché de ses personnages. Dans les deux cas, il est bien question d'une épidémie immarcescible et de temps funestes, avec ces zombies annonçant l'Apocalypse et donc la fin du monde. Alors que la panique s'installe à l'extérieur, Dead Set se centre rapidement sur une vie fictive qui se déroule à l'intérieur d'un loft, donc dans un milieu aseptisé et régenté par l'audimat.
Charlie Brooker élude prestemment les événements extérieurs au profit d'une ambiance anxiogène et se déroulant en huis clos. 
Ainsi, le cinéaste et journaliste se focalise, avec aisance, sur de nombreux protagonistes. Tout d'abord, les candidats de l'émission sont les derniers informés de la situation. 

19158014

Coupés du monde, ils passent leur temps à palabrer et à se fustiger pour de petites peccadilles. Qu'à cela ne tienne, l'arrivée inopinée de Kelly Powell, qui travaille pour l'émission, modifie les données de la situation. Peu à peu, Big Brother devient le seul endroit à l'abri des inimitiés. Parallèlement, Charlie Brooker s'intéresse aux péripéties de Riq, le fiancé de Kelly. Finalement, ce dernier est encore le seul protagoniste en contact avec la réalité.
Dès lors, Charlie Brooker accentue les belligérances. Les morts-vivants deviennent de plus en plus oppressants et comminatoires. Puis, ce sont plusieurs candidats du loft qui se transmutent en zombies assoiffés de chair humaine. Sur ce dernier point, Charlie Brooker se montre plutôt magnanime en multipliant les effets gores et sanglants. Ainsi, les rebondissements s'enchaînent sans temps mort. Un peu trop peut-être. A tel point que l'on relève quelques saynètes inutiles.
A l'image de ce producteur de télévision qui passe son temps à vociférer et à asséner ses pestilences. Je vous passe les détails... Malgré son statut de série télévisée, Dead Set vient apporter sa modeste pierre à l'univers décharné des zombies. Enfin, Charlie Brooker n'oublie jamais d'égratigner ni de semoncer notre société hédoniste et consumériste. Certes, à nouveau, les contempteurs pourront tonner et pester contre certains effets comiques redondants. Toutefois, rien de grave.
A l'instar de The Walking Dead, Dead Set est appelé, lui aussi, à s'octroyer le statut de série culte.

Note : 15/20

sparklehorse2 Alice In Oliver

(1) synopsis du film sur : http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=2388&NamePage=dead-set


wallpaper-1019588
Premier trailer pour Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 de James Gunn
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Indiana Jones and The Dial of Destiny de James Mangold
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour TÁR de Todd Field
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour Transformers : Rise of The Beasts de Steven Caple Jr.