Michael Cimino

Michael Cimino

Michael Cimino, est né le 3 février 1939 à New York et nous a quitté le 2 juillet 2016 à Los Angeles.

Michael Cimino

Réalisateur, scénariste, producteur et écrivain américain, mondialement connut pour avoir signé l'un des premiers films américains à traiter de la guerre du Viêt Nam, l'excellent, que dis-je, le grandiose Voyage au bout de l'enfer (The Deer Hunter) (1978), qui lui vaut en 1979, d'être nominé et récompensé par un Oscar et un Golden Globe du meilleur réalisateur.

Sa carrière commence en 1972 en tant que scénariste pour le long métrage de Douglas Trumbull, Silent Running. Son talent écrivain est reconnu, il est alors contacté pour signé le scénario de Magnum Force, réalisé par Tedd Post, le deuxième film mettant en scène Clint Eastwood dans son rôle de l' inspecteur Harry.

L'éciture est réussi et suscite de l'intérêt, Clint Eastwood prend contact et prend commande du prochain scénario et propulse Cimino aux commandes. C'est ainsi qu'en 1974, il réalise son premier long métrage, Le canardeur qui fut nomminé aux Oscars en 1975 pour le meilleur acteur dans un second rôle (Jeff Bridges).

Michael Cimino

Sa deuxième réalisation, Voyage au bout de l'enfer (The Deer Hunter)(1978), marque les esprits, à l'époque les sujets sur la "Guerre du Viêt Nam" sont encore très sensible et les producteurs très fébriles.

Pour son film, il bénéficie d'un casting ambitieux, qui très clairement à portée le film au statut qu'on lui connaît aujourd'hui. Il met en scène la star de Taxi Driver (1976), Robert De Niro et deux jeunes acteurs talentueux mais pas encore totalement reconnu, Christopher Walken et Meryl Streep.

Le succès fut si grand que Michael Cimino ne tarda pas a être élévé au rang de réalisateur incontournable. Il obtient d'ailleurs un contrôle total de la part d' United Artists, sociéte de distrubution puis de production fondée en 1919 par des pionniers du cinéma d'Hollywood (Charlie Chaplin, Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith), pour son 3ème film.

Michael Cimino

1980, La Porte du paradis (Heaven's Gate), un faux Western, à l'allure dramatique,une fresque de plus de deux heures quivoit le jour et non sans quelques déconvenues. Certe, le tournage prend beaucoup plus de temps que prévu et provoque d'importants dépassements de budget, qui ont été imputé directement au réalisateur. Ajouté à cela, une première semaine de projection désastreuse allant jusqu'au retrait de l'affiche. Obligé de revoir sa copie, Cimino propose une nouvelle version, plus courte. Cette présentation n'a suscité malheureusement guère plus d'intérêt des téléspectateurs.

Avec 44M$ de budget, et 8% de rentabilité, les pertes financières ont conduit la société United Artists à la banqueroute.

c'est en 1989, qu'une version longue de 3h40 est redistribué afin de réhabilité le film, le tout de manière ultra confidentielle. Il faut attendre 2012 et la version director's cut, restaurée et remasteurisée pour lire les critiques glorifier l e film à sa juste valeur, le qualifiant de chef-d'œuvre absolu.

Il est toujours difficile de revenir après un flop commercial. Mais en 1985 et 1987, il signe L'année du Dragon (1985) et Le sicilien (1987), deux adaptations de romans aux succès mitigé voire boudé.

La Maison des otages (Desperate Hours) (1990), d'après l'oeuvre de Joseph Hayes, ne réussira pas à convainquent les producteurs. Il prend du recul pendant six longues années, avant de revenir avec un dernier long métrage, The Sunchaser (1996).

Sources : AlloCiné, Wikipédia, JPBoxOffice


wallpaper-1019588
Astérix et Obélix : l'Empire du Milieu (2023) de Guillaume Canet
wallpaper-1019588
Mayday (2023) de Jean-François Richet
wallpaper-1019588
DCU : James Mangold à la réalisation du film Swamp Thing ?
wallpaper-1019588
[GERARDMER 2023] : Bilan de la 30ème édition