Le Goût des merveilles

Le Goût des merveilles

Avec : Virginie Efira, Benjamin Lavernhe, Lucie Fagedet...

Titre Original : -

Titre au Quebec : -

Sortie sur nos écrans : 16 décembre 2015

Récompenses : Avertissement :

Au cœur de la Drôme provençale, Louise élève seule ses deux enfants et tente de préserver l'exploitation familiale. Un soir, elle manque d'écraser un inconnu au comportement singulier. Cet homme se révèle vite différent de la plupart des gens. Et sa capacité d'émerveillement pourrait bien changer la vie de Louise et de sa famille.

Le Goût des merveillesPage officielle /Site Officiel

Le Goût des merveilles Le Goût des merveilles J'ai lu pas mal de critique pour ce long métrage, et les avis sont aussi diverse que varié. J'ai particulièrement adoré lire celle que je vais vous présenter, elle m'a donné envie d'aller découvrir le nouveau film d'Eric Besnard et c'est la raison pour laquelle j'ai souhaité la mettre en avant. J'ajouterai juste que Le Goût des merveilles , c'est notre Rain Man à nous. Je ne peux que vous encourager à aller voir ce film.

------------------------------------

Le Goût des merveilles

Un film qui fait du bien ! Il fait partie de ces longs-métrages chaleureux et lumineux mais surtout très rares qui, en cette période hivernale et ces temps moroses, mettent du baume au cœur et le sourire aux lèvres sans jamais forcer le trait pour autant. Un feel-good movie comme aiment à l'appeler nos camarades spectateurs d'outre-Atlantique. On sort de la projection avec l'envie d'être heureux, d'aimer, d'aider son prochain. Les sentiments présentés sont beaux mais jamais forcés, tout comme l'émotion qui vient naturellement, juste à la vision de ces belles séquences qui s'enchainent devant nos yeux humides sans jamais sombrer dans un pathos de mauvais aloi.

Le Goût des merveilles

" Le Goût des merveilles " doit beaucoup à l'immense potentiel de ses interprètes, tous deux tellement charmants et craquants qu'il est difficile de ne pas succomber. D'abord Virginie Efira à qui on n'aurait pas prédit une telle carrière dans le cinéma alors que c'est pourtant ce à quoi elle se destinait. Simple et merveilleuse de justesse, elle irradie le film. Elle rend son personnage proche de nous tout en lui conférant une note typiquement américaine, un peu une gouaille à la Meg Ryan. Mais la découverte du film, dans un rôle casse-gueule, c'est bien évidemment Benjamin Laverhne. Non seulement il a un charisme fou alors qu'il joue un personnage atteint du syndrome d'Asperger, mais en plus il séduit autant ses partenaires de jeu que le spectateur. D'une infinie précision également, à eux deux, ils forment l'un des plus beaux couples de cinéma de cette année.

Le Goût des merveilles

Et même si la réalisation d'Eric Besnard est discrète, elle n'en est pas moins précise et adaptée au sujet, sublimant des plans qui auraient déjà été magnifiques à la base. En effet, le film se déroule dans les magnifiques paysages de la Drôme. Filmés sous une douce lumière printanière, les plans du metteur en scène ne tombent jamais dans les clichés de la France terroir version pub pour Herta mais il sait mettre en valeur les très beaux paysages de campagne qui s'offrent à lui. De manière appropriée et simple tout bonnement. Malgré un final légèrement frustrant dont on vous laisse la surprise, voici certainement le film coup de cœur de cette fin d'année qui devrait ravir les esprits et réchauffer les cœurs.

Merci.

Le Goût des merveillesLe baromètre au 19/12/2015 Le Goût des merveilles

Le Goût des merveillesDans les rôles principaux

Sans oublier : Léo Lorléac'h, Hervé Pierre, Hiam Abbass, Laurent Bateau

Le Goût des merveilles Le Goût des merveillesLe Goût des merveilles Le réalisateur

Né le 15 mars 1964, Eric Besnard débute sa carrière avec un premier long-métrage, Le sourire du clown, en 1998. Un Polar noir qui n'aura malheureusement pas attiré grand monde en salle avec 2000 billets vendus. Une déception qui le laissera éloigné de la réalisation pendant 10 ans. Dix années de travail, consacré à l'écriture de scénarios; on y retrouve des films comme Le convoyeur écrit en 2003, Travaux (2004), Les amants du bagne (2004), L'antidote toujours en 2004, pour une comédie de Vincent de Brus mettant en scène Jacques Villeret et clavier. Puis en 2008, il ecrira et réalisera lui-même Ca$h avec Jean Dujardin et Jean Reno. Cette nouvelle comédie aux allures policière sera tout juste rentabilisé, 97% d'un budget conséquent de 13.7M€, mais il aura attiré 1 105 919 spectateurs en salle, un petit succès tout de même.

Carrière à suivre ...

D'autres scénarios ont vu le jour mais il semblerait que le goût des merveilles soit un cran au-dessus.

Scénariste : Producteurs : Patrice Ledoux, Michel Seydoux Eric Besnard Editeur :

----------------------------------

Pour vous procurez " Le Goût des merveilles " cliquez sur les liens amazon ci-dessous.

Sociétés de Productions : Pulsar Productions, Caméra One, D8 Films, TF1 Droits audiovisuels, Rhône-Alpes Cinéma, UGC

Exportation/Distribution internationale : TF1 International

Billet et intégration Sly Sources : Allociné, Cinétrafic, SensCritique, RottenTomatoes, Amazon, Wikipédia, Imdb, Zimbio, JPBox-Office

(désactiver votre bloqueur de publicité si vous n'avez pas de visibilité sur les vignettes Amazon)

en DVD

-------------------------------------------


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : You People
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Shotgun Wedding
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mad Heidi
wallpaper-1019588
La Dégustation (2022) de Ivan Calbérac