Mes découvertes documentaires du mois de Novembre

Mes découvertes documentaires du mois de Novembre

Présenté en clôture du Festival de Cannes 2015, de Luc Jacquet retrace une petite histoire à l'échelle de l'homme : celle de Claude Lorius, glaciologue et baroudeur de l'extrême. Ce dernier n'a eu de cesse de décrypter la grande Histoire, celle de l'humanité et de sa planète. Le cinéaste retrace pour nous la vie de ce passionné faite d'incroyables aventures et d'une irrésistible attraction pour la découverte. Il faut dire que ce petit bonhomme de 83 ans cache, sous ses airs discrets, une vie complètement rocambolesque. En 1955, alors qu'il a 23 ans, Claude Lorius répond à une annonce relayée par l'Université de Besançon proposant un hivernage d'un an dans la base Charcot en Terre-Adélie. C'est la première d'une longue série d'expéditions (une vingtaine au total) pour le glaciologue fasciné par la capacité de la glace polaire à emprisonner l'air contenu dans l'atmosphère. La formule bien consacrée -les voyages forment la jeunesse- est totalement appropriée au sujet de Claude Lorius, tant son amour pour son sujet s'accroit à mesure qu'il visite l'Antarctique et qu'il apprend à connaître cette terre vierge. Dans La Glace et le Ciel transparaît tout l'intérêt du réalisateur, Luc Jacquet, qui s'était déjà entouré d'un grand nom de la botanique, Francis Hallé, pour le tournage de son Il était une forêt . C'est en compilant un nombre considérable d'images d'archive que Luc Jacquet reconstruit le fascinant passé du glaciologue. Un passé fait d'aventures et de découvertes mais également de dangers : de la rupture avec le monde en passant par les températures et manifestations extrêmes de la nature. Ces images, impressionnantes, nous rappellent les premières expéditions de l'Everest entre ivresse et inconscience. Et il y a de quoi louer le courage de ces explorateurs bravant les éléments dans des conditions alarmantes et avec un matériel rudimentaire. Si les images glacent le sang et coupent le souffle, le son n'est pas en reste ! Le soundesign du documentaire est époustouflant et fait la part belle à la banquise et au froid. On pardonnera donc au film ses rares écueils : une bande-originale convenue et de multiples close up sur notre explorateur, désormais âgé, arpentant la banquise. Ce sont des ornements un peu trop hollywoodiens à mon goût. La Glace et le Ciel est un beau documentaire, tant sur la forme que sur le fond, qui nous sensibilise à la situation climatique en nous racontant une histoire, celle de Claude Lorius, et en nous préservant des sacro-saintes statistiques et études.

Product

Mes découvertes documentaires du mois de Novembre

Réal. : Simon Bouisson et Ludovic Zuili
Durée : 10 x 4mns
Sortie : Depuis le 28 Novembre
<3 <3 <3 <3

Cette fois-ci, c'est un format un peu particulier qui s'immisce dans ces découvertes documentaires : une série, diffusée sur Arte depuis le 28 Novembre dernier et disponible en replay. c'est dix épisodes de quatre minutes qui vous proposent de plonger dans la conception et l'acheminement de nos biens de consommation. Le programme est varié : de la crevette grise aux circuits imprimés en passant par les extensions capillaires et la pâte à tartiner. nous emmène en balade autour du globe et nous fait prendre conscience du chemin parcouru comme des transformations subies par les objets que nous consommons. Le dispositif, une caméra embarquée, est aussi efficace qu'il est simple. Inutile de recourir aux longs discours, les seuls artifices que se permet l'émission c'est l'ajout d'une petite carte pour résumer le parcours de l'objet, un compteur kilométrique pour expliciter la distance et une statistique éclairante sur la thématique. c'est une émission courte et percutante qui nous place au chevet de notre planète et nous fait prendre le pouls de nos modes de vie outranciers. Édifiant.


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : You People
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Shotgun Wedding
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mad Heidi
wallpaper-1019588
La Dégustation (2022) de Ivan Calbérac