Test – Fleeing the Complex

Notre test de Fleeing the Complex, ou comment se faire la malle avec humour.

Au fond de ta cellule, tu rêves de grande évasion en mode Prison Break - les tatouages en moins. Dans Fleeing the Complex, plusieurs possibilités s'offrent à toi pour te faire la malle, et à toi la liberté si tu sais user de discrétion et d'efficacité. Evite les pièges, choisis bien tes gadgets et autres ustensiles et attention à tes codétenus !

L'Univers du jeu Fleeing the Complex s'inspire largement du cinéma avec sa musique de Western et la prison isolée au bord d'un précipice (on pense à Shutter Island ou à Papillon). Des gardes à l'accent russe et coiffés de chapkas grises gardent le bâtiment gris entouré de neige blanche. Ambiance froide pour Henry, notre héros, qu'il va falloir sortir de là !

Les personnages sont tracés de façon enfantine, dans le style de Battleblock Theater, et ajoutent au côté ludique de l'aventure. Les graphismes sont simples et efficaces et conviennent bien à ce jeu d'évasion où il faut une vue immédiate et rapide des situations. Le gameplay est cool, on se prend vite au jeu et on progresse rapidement, avec la possibilité de revenir sur nos actions. Pour s'évader, Henry dispose de plusieurs solutions dont certaines complètement improbables comme " se téléporter " ou " faire des grimaces ". Oui, c'est du grand n'importe quoi et c'est ça qui fait tout le charme du jeu.

C'est par ici pour commencer à jouer à Fleeing the Complex.


wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour Violent Night de Tommy Wirkola
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Amina Bella
wallpaper-1019588
Vortex
wallpaper-1019588
Belle hispanique un peu trop dans l'ombre : Elena Anaya