The Green Inferno (2015) de Eli Roth

Comme à son habitude le retour de Eli Roth (excellent sergent Honowitz dans "Inglourious Basterds" en 2009 pour son ami Tarantino) derrière la caméra est à multiples casquettes, réalisateur-producteur-scénariste comme sur ses précédents films comme "Cabin Fever" (2002), "Hostel" (2005) et dernièrement le décevant "Cannibal Holocaust" (1981) de Ruggero D "Knock Knock" (2015). Il revient avec un film d'horreur (évidemment serait-on censé dire) qui nous replonge dans le reality gore... Ce qui est à la fois jouissif et décevant tant le film nous fait penser au chef d'oeuvre du genre, eodato. Pour ce film Eli Roth retrouve un casting qu'il connait bien, tous étant issu des derniers films sur lesquels il a travaillé dont Lorenza Izzo (sa compagne à la ville).

The Green Inferno (2015) de Eli RothThe Green Inferno (2015) de Eli RothNote : Green Inferno (2015) RothGreen Inferno (2015) Roth

Le scénario n'a rien d'extraodinaire puisque quasi claqué sur le film de Deodato mais y instille un semblant de message écolo plus ou moins assumé et une fin plutôt bien vue. Il est évident que Eli Roth est à son aise dans le genre et qu'il signe des films qui font leur effet à défaut d'être parfait. Il manque souvent un scénario moins convenu. Il faut saluer le réalisme effrayant du crash et l'arrivée terrifiante au camp des cannibales, les actrices offrent une performance particulièrement troublante, frissons garantis. Ensuite on reste un peu sur notre faim, le récit devient plus conventionnel sur des blancs becs qui tentent de fuir. La partie "cannabis" est celle qui gâche définitivement le sérieux du sujet avec une conséquence risible et ridicule tant elle est aussi peu crédible que surjouée. Eli Roth aime son film, on sent comme un ébullition d'idées mais il semble aussi jamais réussir à tout structurer. Résultat, il y a des parties à voir au 1er degré, d'autres au 2nd, et d'autres au 3ème, bref c'est un peu bancal. Dommage l'amazonie est sublime, la tribu fascinante, le contextre intéressant, de bons acteurs... Mais ça restera finalement un petit film gore.

Critiques De Films

" Article précédent

wallpaper-1019588
Emily Blunt au casting de The Fall Guy signé David Leitch ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Humans
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Day Shift
wallpaper-1019588
Séries | EN THÉRAPIE S02 – 15/20 | UNCOUPLED S01 – 14/20 | UMBRELLA ACADEMY S03 – 09/20