Glass Onion (2023) de Rian Johnson

Après le succès critique et public mérité du très réussi "À Couteaux Tirés" (2019) le réalisateur s'est attelé à la suite, et même à un troisième opus d'ores et déjà annoncé. Deux films dont les droits ont déjà été acquis par la plateforme Netflix pour pas moins de 400 millions de dollars ! Le film est donc bénéficiaire avant même sa sortie puisque le budget est d'environ 50 millions (?!) Le film a connu tout de même une sortie limitée en salles en Amérique du Nord avant sa diffusion mondiale sur Netflix. Rian Johnson est de nouveau Producteur-réalisateur-scénariste et retrouve donc son acteur principal Daniel Craig qui est également co-producteur. Pour cette suite, le titre "Glass Onion" fait référence à une chanson du groupe The Beatles et renvoie à une métaphore utilisée par l'enquêteur Benoît Blanc durant l'enquête. Mais pour sa sortie le titre fut allongé en "Glass Onion : une Histoire à Couteaux Tirés" ce qui a dont d'agacer son réalisateur : "J'ai fait de gros efforts pour rendre ces films autonomes. Honnêtement, je suis énervé que nous ayons "À Couteaux Tirés" dans le titre. Je veux qu'il s'appelle simplement Glass Onion"... En 2020, en pleine pandémie de Covid, comme chaque année le milliardaire Miles Bron expédie des boîtes mystérieuses chez des amis de longues dates qui fondent ainsi une bande qui aime à s'appeler les "perturbateurs" en raison de leurs capacités supposées à briser les normes sociales. Mais cette année, Benoît Blanc qui est en période farniente, reçoit également une boîte dans laquelle il découvre une invitation pour un week-end en Grèce pour participer à un jeu d'enquête sur le meurtre fictif de Miles Bron lui-même... 

Glass Onion (2023) de Rian Johnson

L'enquêteur est donc logiquement incarné à nouveaux par Daniel Craig qui a entre temps dit adieu à 007 dans "Mourir Peut Attendre" (2021) de Cary Joji Fukunaga. Le milliardaire est interprété par Edward Norton vu dernièrement dans "The French Dispatch" (2021) de Wes Anderson, qui retrouve après son propre film "Brooklyn Affairs" (2019) l'acteur Dallas Roberts vu entre autre chez James Mangold dans "Walk the Line" (2005) et "3h10 pour Yuma" (2007), tandis que Daniel Craig après "Spectre" (2015) de Sam Mendes retrouve au casting son partenaire Dave Bautista vue récemment dans "Thor : Love and Thunder" (2022) de Taika Waititi et "Les Gardiens de la Galaxie : Joyeuses Fêtes" (2022) de James Gunn. Citons ensuite la magnifique Janelle Monae vue dans "Bienvenue à Marwen" (2018) de Robert Zemeckis et "Antebellum" (2020) de Gerard Bush et Christopher Renz, et retrouve après "Harriet" (2019) de Kasi Lemmons son partenaire Leslie Odom Jr. qui retrouve l'ambiance Agatha Christie après "Le Crime de l'Orient-Express" (2017) de Kenneth Branagh et vu depuis dans "One Night in Miami" (2021) de Regina King ou "Many Saints of Newark - une Histoire des Soprano" (2021) de Alan Taylor, Kathryn Hahn surtout remarquée dans le dyptique "Bad Moms" (2016-2017) de Jon Lucas et Scott Moore, Kate Hudson vue dans "Deepwater" (2016) de Peter Berg ou "Marshall" (2017) de Reginald Hudlin, Madelyn Cline vue dans "Boy Erased" (2018) de Joel Edgerton ou "Once Upon a Time in Staten Island" (2021) de James DeMonaco, Jessica Henwick vue dans "Love Monsters" (2021) de Michael Matthews, "Matrix Resurrections" (2021) de Lana Wachowski et "The Gray Man" (2022) des frères Russo, Noah Segan acteur fétiche du réalisateur dans tous ses films depuis "Brick" (2005), puis n'oublions pas les nombreux caméos, des acteurs avec Ethan Hawke, Natasha Lyonne, Hugh Grant, Joseph Gordon-Levitt, la défunte Angela Lansbury qui nous a quitté il y a peu, très habituée au genre après ses rôles dans "Mort sur le Nil" (1978) de John Guillermin, "Le Miroir se Brisa" (1980) de Guy Hamilton sans compter sa série TV "Arabesque" (1984-1996), puis quelques invités de prestige avec la violoncelliste Yo-Yo Ma, le compositeur Stephen Sondheim, la tennis woman Serena Williams et la légende NBA Kareem Abdul-Jabbar... Le film débute avec la livraison de plusieurs boîtes énigmatiques à plusieurs personnages qui s'avèrent tous amis et vont pouvoir ensuite se rendre sur l'île de leur ami milliardaire excentrique qui va leur faire jouer à une sorte de Cluedo concernant son propre meurtre fictif. Un week-end devenu un rituel annuel qui, cette fois, voit se joindre à eux le célèbre détective Benoît Blanc/Craig qui est plutôt content de cette excursion tant il s'ennuyait depuis quelque temps. La première partie est donc surtout la présentation des protagonistes hauts en couleur, très différents malgré leur groupe d'amitié a priori soudé, puis leur arrivée sur l'île où on ne tarde pas à avoir quelques rebondissements dont un plutôt savoureux.

Glass Onion (2023) de Rian Johnson

Cette première partie est savamment mis en scène, on reconnaît le style d'une "histoire à couteaux tirés" avec un Daniel Craig qui étoffe son personnage en insistant un peu plus sur son côté pince sans rire, égocentrique et un tantinet joueur. Par là même, après une enquête so british cette fois on part au soleil avec sa dose de luxe (beaucoup) calme (pas vraiment !) et volupté (un soupçon). La Grèce est splendide et après le manoir anglais on découvre à Porto Heli la Villa 20 d'Aman Resort (un tour sur Google) que la mégalomanie de Miles Bron/Norton a "amélioré" avec un oignon de verre qui ajoute une autre dimension à l'histoire. Par contre, on notera que le masque et le Covid ne sont qu'accessoire et on se demande bien pourquoi s'être embêté avec ça. La seconde partie arrive avec un énorme twist qui fait son effet, et avec le recul on se dit que s'est plutôt bien amené. On pense à plein de films, sans trop réfléchir disons un mix entre "La Nuit de tous les Mystères" (1959) de William Castle, "La Corde" (1948) de Alfred Hitchcock et "Identity" (2003) de James Mangold. Si cette seconde partie démarre bien, elle va vite virer au grand n'importe quoi pour un final grotesque et pyrotechnique loin du style Benoît Blanc. Surtout alors que tout se suivait avec délectation, soudain en un petit quart d'heure les incohérences et ou invraisemblances se bousculent jusqu'à un feu d'artifice aussi inattendu que bien peu inspiré. Dommage... par contre mention spéciale à des personnages bien croqués avec une mention spéciale à la sublime janelle Jonae et l'inénarrable Dave Bautista. En conclusion un suite prometteuse qui ne tient pas la route jusqu'au bout, cette fin manque de classe tout simplement.

Note :                 

Glass Onion (2023) Rian JohnsonGlass Onion (2023) Rian Johnson

13/20

Pour info bonus, Note de mon fils de 13 ans :               

Glass Onion (2023) Rian JohnsonGlass Onion (2023) Rian Johnson

13/20

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : You People
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Shotgun Wedding
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mad Heidi
wallpaper-1019588
La Dégustation (2022) de Ivan Calbérac