Les Cyclades (2023) de Marc Fitoussi

Le réalisateur Marc Fitoussi revient à son genre de prédilection la comédie après un passage par le thriller avec "Les Apparences" (2020). Néanmoins le cinéaste a eu idée du film après son film "Maman a Tort" (2016) qui était selon lui une "comédie dramatique hivernale plutôt désenchantée" et il a eu le désir d'une comédie "optimiste et ensoleillée". Il précise : "Comme je suis un tout petit peu cruel dans ce que j'aime raconter, ma première idée a donc été de faire se revoir deux femmes, ex-meilleures amies trente ans auparavant, et dont les retrouvailles virent au naufrage. Évidemment, l'histoire s'est un peu complexifiée..." Marc Fitoussi est le réalisateur-scénariste de son film... Adolescentes, Blandine et Magali étaient inséparables. La vie a continué et a fait qu'elles se sont perdues de vue. Elles se croisent par hasard des années après et décident de rattraper le temps perdu en effectuant le voyage dont elles ont toujours rêvé. Mais elles vont aussi comprendre que le temps a passé et qu'elles sont devenues des femmes différentes... 

Les Cyclades (2023) de Marc Fitoussi

Les deux amies sont incarnées par Laure Calamy particulièrement prolifique et omniprésente ces derniers mois avec "Une Femme du Monde" (2022) de Cécile Ducrocq, "À Plein Temps" (2022) de Eric Gravel, "L'Origine du Mal" (2022) de Sébastien Marnier et "Annie Colère" (2022) de Blandine Lenoir, puis retrouve ainsi après "Antoinette dans les Cévennes" (2020) de Caroline Vignal sa partenaire Olivia Côte vue dernièrement dans "Le Temps des Secrets" (2022) de Christophe Barratier, "Kung Fu Zohra" (2022) de Mabrouk El Mechri et "Pétaouchnok" (2022) de Edouard Deluc, en retrouvant aussi de son côté après "Pupille" (2018) de Jeanne Herry l'acteur Nicolas Bridet vu entre autre dans "J'Accuse" (2019) de Roman Polanski et "Profession du Père" (2020) de Jean-Pierre Améris. Citons ensuite Kristin Scott Thomas pas vue depuis deux années après "The Singing Club" (2020) de Peter Cattaneo, "Cinquième Set" (2020) de Quentin Reynaud et "Rebecca" (2020) de Ben Wheatley, Alexandre Desrousseaux révélé par le dyptique "Papa ou Maman" (2015-2016) de Martin Bourboulon et vu depuis dans "Play" (2020) de Anthony Marciano, Leelou Laridan aperçue dans "T'As Pécho ?" (2021) de Adeline Picault, Mathias Minne vu dans "Paris est à Nous" (2020) de Elizabeth Vogler et "La Traversée" (2022) de Varante Soudjian, et n'oublions pas le grec Panos Koronis vu notamment dans "Before Midnight" (2013) de Richard Linklater et "Beckett" (2021) de Ferdinando Cito Filomarino... Deux meilleures amies ados se perdent de vue sans vraiment savoir pourquoi mais se retrouvent 30 ans après et par un malentendu heureux (dirons-nous) vont tenir une vieille promesse, partir en vacances en Grèce, et surtout sur l'île de Amorgos ; ça a son importance ! Evidemment, 3 décennies, les amies ne se connaissent plus, seuls restent les souvenirs qui vont amener aux non-dits pour au final une réflexion intelligente et bien amenée sur le manque de communication.

Les Cyclades (2023) de Marc Fitoussi

Le dialogue a son importance, entre ces deux amies qui vont s'en rendre compte, mais aussi grâce au personnage de Bijou/Scott Thomas dont la maladie amène à être encore plus "libre" jusqu'à blesser à l'insu de son plein gré l'homme de sa vie. La grande force du film réside dans une cohérence parfaite entre l'écriture des personnages et le propos, à savoir que l'histoire repose sur les personnages et leurs vécus et vice versa sans intrigue venue de l'extérieur. La réflexion sur l'amitié peut parler à tout le monde, et le portrait de ses trois femmes permettent un joli panel de "vraies" femmes qui changent des jeunettes habituelles dans le genre. Evidemment, outre le scénario, le film repose aussi et surtout sur un trio d'actrices épatantes, avec une osmose savoureuse. Laure Calamy est femme extravertie et fofolle mais qui cache une part d'ombre, Olivia Côte en femme dépressive et on peut coincée, Kristin Scott Thomas en soixante-huitarde battante forment un trio formidable malgré des personnages loin d'être parfaits, parfois même antipathiques et/ou irritants, mais n'est-ce pas le cas de tout être humain vis à vis d'un autre ?! Marc Fitoussi signe un feel-good movie au féminin fun et sympa, drôle et émouvant qui donne le sourire et peut-être même une petite larme.

Note :                 

Cyclades (2023) Marc FitoussiCyclades (2023) Marc Fitoussi

14/20

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : You People
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Shotgun Wedding
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mad Heidi
wallpaper-1019588
La Dégustation (2022) de Ivan Calbérac