Novembre (2022) de Cédric Jimenez

Un an et demi après les attentats du 13 novembre 2015 en France, le scénariste de "9 Mois Ferme" (2013) de et avec Albert Dupontel ou "Atlantique" (2019) de Mati Diop, Olivier Demangel a commencé à écrire un scénario sur les événements mais avec l'optique de ne pas montrer les massacres et ne pas se focaliser ni sur les victimes ni sur les terroristes : "J'ai eu envie de raconter ce que c'est que le service public aujourd'hui. Ce service qui subit tant de critiques et qui est pourtant le fondement de la société, en particulier de la nôtre. Qui nous protège durant un événement pareil ? Qui travaille quand nous avons peur ? Plus que le choc, j'ai voulu travailler sur l'onde de choc. C'est en réfléchissant à ces questions que j'ai découvert ce qui s'était passé à la SDAT pendant ces cinq jours." Le scénario presque terminé, le scénariste et son producteur Mathias Rubin ont sollicité le réalisateur Cédric Jimenez pour porter l'histoire sur grand écran. Ce dernier a déjà abordé des sujets actuels et contemporains, des faits historiques et policiers avec ses films "Aux Yeux de Tous" (2012), "La French" (2014), "HHhH" (2017) et "BAC Nord" (2021)... Alors que la France est encore sous le choc des attentats du 13 novembre 2015, le SDAT, service de l'Anti-Terrorisme plonge aussitôt dans 5 jours d'enquête sous tension...

Novembre (2022) de Cédric Jimenez

Le patron du service est incarné par Jean Dujardin qui retrouve le réalisateur après "La French" (2014) et revient donc à plus sérieux après les comédies "Présidents" (2021) de Anne Fontaine et "OSS 117 : Alerte Rouge en Afrique Noire" (2021) de Nicolas Bedos, puis retrouve après "Un Homme à la Hauteur" (2016) son partenaire Cédric Khan réalisateur-acteur notamment avec "Fête de Famille" (2019). Ils sont entourés de Anaïs Demoustier vue récemment dans les délires "Incroyable mais Vrai" (2022) et bientôt "Fumer fait Tousser" (2022) tous deux de Quentin Dupieux, Sandrine Kiberlain vue dans "Un Autre Monde" (2022) de Stephane Brizé et "Chronique d'une Liaison Passagère" (2022) de Emmanuel Mouret, Jérémie Renier vu dans "L'Homme de la Cave" (2022) de Philippe Le Guay, Lyna Khoudri vue dans "Haute Couture" (2021) de Sylvie Ohayon, "La PLace d'une Autre" (2021) de Aurélia Georges et "The French Dispatch" (2021) de Wes Anderson après lequel elle retrouve l'acteur Stephane Bak vu récemment dans "Tokyo Shaking" (2021) de Olivier Peyon, Sofian Khammes vu dans "Sentinelle Sud" (2022) de Mathieu Gérault et "Enquête sur un Scandale d'Etat" (2022) de Thierry De Peretti, Sami Outalbali aperçu dans "Les Tuche" (2011) de Olivier Baroux ou "Une Histoire d'Amour et de Désir" (2021) de Leyla Bouzid, Jérémy Lopez vu dans "Délicieux" (2021) de Eric Besnard et "Eiffel" (2021) de Martin Bourboulon, Victoire Du Bois vue dans "Mal de Pierres" (2016) de Nicole Garcia et "Call Me By Your Name" (2017) de Luca Guadagnino et enfin Sophie Cattani vue dans "Le Grand jeu" (2015) de Nicolas Pariser et "Playlist" (2021) de Nine Antico... Plus que la véracitéd es faits, le cinéaste a voulu de l'authenticité et pour cela il a pu rencontrer plusieurs membres policiers de l'Anti-Terrorisme : "Olivier Demangel avait déjà sollicité leur aide. C'est lui qui me les a présentés. J'ai retranscrit leurs gestes, la façon dont fonctionnent ces unités... Ils ne m'ont bien sûr pas donné accès à tous leurs dossiers mais tout ce qui concerne le fonctionnement, l'organigramme et la façon dont ils opèrent est véridique." Par là même, à l'exception des terroristes tous les noms ont été modifié pour des questions de sécurité. 

Novembre (2022) de Cédric Jimenez

La première idée forte du film est de ne pas montrer à l'image les attentats qui restent donc hors-champ et ce même si sur ce point on ne rejoindra pas les raisons du réalisateur : "J'aurais trouvé cela obscène, véritablement obscène... Si j'avais lu le moindre effet en ce sens, je n'aurais jamais fait le film." On rappelle alors qu'il y a d'autres options comme le tout récent "Adieu Paris" (2022) de Alice Winocour qui peut être considéré comme le contre-pied sur ce même sujet, les deux films offrant une complémentarité exemplaire sur les conséquences post-attentats. Le film est une immersion totale dans l'enquête et les méandres inter-services, et outre le travail d'enquête "basique" le film montre de façon viscéral le lien étroit entre travail policier pur et espionnage. Le plus fort dans ce film reste sans doute cet équilibre à la fois judicieux et très subtil qui est mis en avant dans ce film entre le travail des policiers et leurs émotions après un tel drame qui reste si proche et si brûlant. Le scénario est malin et authentique, où on voit aussi les erreurs, les fausses pistes, les choix draconiens à faire ce qui permet une réelle tension tout le long du film et un semblant de suspens alors même qu'on connaît les tenants et aboutissants. En prime des acteurs épatants et investis. On peut chipoter sur des passages à l'étranger peut intéressants ou peu nécessaires, voir quelques passages où on sent trop la récitation par coeur, et aussi cet encart final où on nous rappelle qu'il soit dommage que le personnage de Samia porte un voile alors qu'elle est en vérité contre. Néanmoins Cédric Jimenez frappe encore fort avec cet acuité sur l'actualité qui est tout à son honneur où il aborde par petite touche aux choses essentielles (pression politique, collaboration entre services, gestion des émotions... etc...). Après "BAC Nord" le réalisateur regarde avec à plomb sa société sans pour autant être didactique. Un grand film, efficace et prenant. A voir.

Note :      

Novembre (2022) Cédric JimenezNovembre (2022) Cédric JimenezNovembre (2022) Cédric Jimenez

16/20

wallpaper-1019588
Nouvelle affiche US pour Knock at the cabin de M. Night Shyamalan
wallpaper-1019588
Affiche US pour Cocaine Bear d'Elizabeth Banks
wallpaper-1019588
Nouvelle bande annonce VF pour Babylon de Damien Chazelle
wallpaper-1019588
Bande annonce pour Les Cyclades de Marc Fitoussi