Eté 85

Eté 85In between days

Quand ce film est sorti, aucune envie de voir un énième film sur l’homosexualité ; thème surexploité par le cinéma depuis 20 ans. Le dernier en date sur l’homosexualité masculine et le premier amour avait été un supplice sans nom : « Call me by your name ». Le thème de ce dernier est très proche mais c’est sans compter sur François Ozon pour faire d’un roman photo solaire sur fond de tubes pop des 80’s un film bien plus complexe. Dans cette belle histoire d’amour et la découverte du sentiment amoureux entre deux garçons dont l’un deux est sacrément trouble et troublant ; il injecte du suspense, de la cruauté, de la noirceur tout en conservant de la légèreté… Du Ozon quoi !!! Et du Ozon réussi.,, même un de ses tout meilleur film. La mort, le travestissement, des relations troubles, la disparition ; par ces éléments, il sort des sentiers bien balisés du teen movie estival que l’on ressent dès les premières images, sans jamais sans départir. Son duo d’acteur est incroyable, on peut y voir le duo Ronet-Delon de la grande époque.

Et pour accompagner le tout une bande son incroyable ; ayant 1 an de moins que le personnage principal en 1985 ; j’ai été conquis par cette immersion. Pour l’anecdote ; Robert Smith (leader de The Cure) a accepté qu’Ozon utilise son célèbre tube « In between days », s’il rebaptisait son film Eté 85 au lieu de Eté 84 ; car ce tube est sorti en 1985 et non 1984.

Une très bonne surprise. Emballant, poétique, romanesque mais aussi venimeux.

Sorti en 2021

Ma note: 16/20


wallpaper-1019588
Box-office US du week-end du 25/11/2022 : Black Panther : Wakanda Forever encore et toujours leader
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Enzo le Croco
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mauvaises Filles
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Fumer Fait Tousser