[AVIS] Les Olympiades (2021) Jacques Audiard

Les OlympiadesRéalisation : Jacques AudiardScénario : Jacques Audiard, Céline Sciamma et Léa MysiusAvec : Lucie Zhang, Makita Samba, Noémie Merlant, Jehnny Beth...Photographie : Paul GuilhaumeMusique : RoneDistribution : Memento DistributionDurée : 1h46minGenre : DrameDate de sortie : 3 Novembre 2021
[AVIS] Les Olympiades (2021) Jacques Audiard

Paris 13e, quartier des Olympiades. Emilie rencontre Camille qui est attiré par Nora qui elle-même croise le chemin de Amber. Trois filles et un garçon. Ils sont amis, parfois amants, souvent les deux.

Après un petit détour par les plateaux américains avec Les Frères Sisters, Jacques Audiard récompensé d'une palme d'or pour retrouve le festival de Cannes pour y présenter Les Olympiades, libre adaptation des bandes dessinées d' Adrian Tomine.

Epaulé par ses deux (brillantes) coscénaristes Céline Sciamma et, Jacques Audiard offre avec Les Olympiades un portrait plein de sincérité de la jeunesse actuelle. Une jeunesse perdue qui comble parfois ses manques dans des relations volatiles, parfois intenses, parfois virtuelles, parfois réelles. A travers ses trois personnages principaux magnifiquement interprétés, Jacques Audiard semble avoir retrouvé la trentaine, filmant la jeunesse comme s'il en était.

[AVIS] Les Olympiades (2021) Jacques AudiardLucie Zhang, Makita Samba et Noémie Merlant

Loin de sa zone de confort, le réalisateur ne manque pas de justesse dans ce qu'il filme. Sa mise en scène, vêtue d'un noir et blanc à l'allure onirique, vient nous conter l'histoire de trois protagonistes, tantôt colocataires, tantôt collègues de travail, tentant de remplir la solitude qui les entoure. On suit ainsi les personnages de Lucie Zhang, Makita Samba et Noémie Merlant évoluant dans le quartier urbain des Olympiades du 13e arrondissement de Paris. Un quartier ultra-urbain loin des cartes postales et du Paris Hausmanien qui renforce le côté onirique du noir et blanc, comme si les personnages évoluaient dans un espace hors du temps. Une impression intemporelle renforcée par la musique planante et hypnotisante signée par l'artiste électro Rone.

Evidemment le film parlera différemment aux habitants du quartier mais pour les autres de la jeunesse, on se retrouve sans aucun doute dans l'un de ces trois portraits tellement Jacques Audiard maîtrise son étude. crise de la trentaine. Pourtant réalisés dans deux pays distincts, les deux films se rejoignent sur plusieurs thématique, tous deux d'une grande justesse. Sans aucun doute nos deux coups de cœur de cette 74e éditon du Festival de Cannes !

Avec Les Olympiades Jacques Audiard prouve une fois encore l'immensité de son talent, soutenu par ses coscénaristes Céline Sciamma et Léa Mysius. Du montage à l'image, du fond à la forme, tout est maitrisé dans ce film, portrait d'une jeunesse en feu. En quête permanente d'identité et de réconfort, cette nouvelle jeunesse des réseaux sociaux est fabuleusement représentée par Lucie Zhang, Makita Samba et Noémie Merlant trois acteurs talentueux qui ne demande qu'à être découverts.

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mauvaises Filles
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Fumer Fait Tousser
wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini