Bruno Reidal, confession d'un meurtrier

Bruno Reidal, confession d'un meurtrierIntrospection poussive 

Inspiré de faits réels s’étant déroulé dans le Cantal en 1905 ; Bruno Reidal est un jeune séminariste de 17 ans qui va tuer et décapiter un enfant de 13 ans. Mais comment en est-il arrivé là ? Plongé dans la psyché de ce jeune criminel, on assiste à tout l’examen psychiatrique mené par les médecins visant à savoir s’il doit être interné ou jugé.

Et durant 100 minutes, c’est Bruno Reidal qui nous raconte son histoire, né dans un milieu paysan pauvre et peu aimé, via une voix off monocorde déshumanisé. Celle-ci est omniprésente et vient surligner bien souvent ce que l’on voit ou que l’on verra à l’image ; procédé devenant pénible à la longue.

Ce film nous montre surtout comment peuvent naitre certains criminels ou serial killer ; d’une histoire personnelle compliquée, avec souvent peu d’amour voire étouffé d’amour et des maltraitances parfois. On n’apprend rien en fait. L’impact de la religion sur sa psyché est traité bien superficiellement comme bon nombre de pistes peu exploitées.

Ressorti bien déçu d’un film assez mécanique, mais qui démontre tout de même que l’insécurité que certains déplorent aujourd’hui a été bien plus prononcée par le passé.

Sorti en 2022

Ma note: 8/20 


wallpaper-1019588
The Vigil
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour Violent Night de Tommy Wirkola
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Amina Bella
wallpaper-1019588
Novembre (2022) de Cédric Jimenez