Cinéma | MATRIX RESURRECTIONS – 12/20

De Lana Wachowski
Avec Keanu Reeves, Carrie-Anne Moss, Yahya Abdul-Mateen II

Cinéma | MATRIX RESURRECTIONS – 12/20

Chronique : Lors de la promo de Matrix Resurrections, Lana Wachowski parlait de ce film comme d’une catharsis suite à la mort de ses parents. L’idée de retrouver les deux personnages les plus importants de son parcours artistique lui permettait de surmonter le deuil du couple qui comptaient le plus pour elle d’un point de vue personnel. L’amour que porte la réalisatrice à ces héros est effectivement constamment palpable et ces retrouvailles sont au cœur de Resurrections.
Il est dommage cependant qu’elle n’ait pas cherché un concept plus fort pour justifier ce retour. Un jeu vidéo comme reflet de la réalité est une idée vieille comme Donkey Kong…
Resurrection ne cherche à aucun moment à réinventer Matrix. Son film est profondément méta et nostalgique et se complait outrageusement dans l’auto-citation. Si bien que la très longue installation de l’intrigue sonne comme une multiplication de redites et a des airs de déjà vu…
J’ai lu beaucoup de critique qui louait la réflexion sur la dimension mercantile des nouveaux blockbusters. Je suis passé complétement à côté, trouvant au contraire que Resurrections était en plein de dedans, certes avec conscience, mais cela ne le rendrait-il pas cynique à son tour ? Il y a bien quelques piques envoyées au système qui prêtent à sourire (notamment vis-à-vis de Warner, le studio propriétaire de la franchise), mais ça n’en fait pas un brûlot anticapitaliste pour autant…
Non, c’est définitivement le plaisir de retrouver un univers ayant évolué de manière marginale et des personnages qu’on croyait perdus (et la plupart des acteurs de Sense 8) qui nous guide tout au long du film. Et l’intérêt croit en même temps que la quête de Néo pour retrouver « sa » Trinity progresse. C’est parfois culcul et la romance m’a laissé froid d’un point de vue émotionnel, mais cela fonctionne mieux d’un point de vue narratif et justifie une mise en scène plus ambitieuse, parée de jolies scènes d’action aux effets très réussis. Mais pas révolutionnaire… peut-être aussi parce que l’attente était forte. Difficile de réinventer le cinéma fantastique deux fois dans une vie !

Synopsis : MATRIX RESURRECTIONS nous replonge dans deux réalités parallèles – celle de notre quotidien et celle du monde qui s’y dissimule. Pour savoir avec certitude si sa réalité propre est une construction physique ou mentale, et pour véritablement se connaître lui-même, M. Anderson devra de nouveau suivre le lapin blanc. Et si Thomas… Neo… a bien appris quelque chose, c’est qu’une telle décision, quoique illusoire, est la seule manière de s’extraire de la Matrice – ou d’y entrer… Bien entendu, Neo sait déjà ce qui lui reste à faire. Ce qu’il ignore en revanche, c’est que la Matrice est plus puissante, plus sécurisée et plus redoutable que jamais. Comme un air de déjà vu…


wallpaper-1019588
Bande annonce pour L'Homme Parfait de Xavier Durringer
wallpaper-1019588
Un héros
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J'adore ce que vous faîtes
wallpaper-1019588
Driven : Crashed : Episode 2 : Nothing between us but sheets