[CRITIQUE/RESSORTIE] : Un jour un chat

[CRITIQUE/RESSORTIE] : Un jour un chat
Réalisateur : Vojtěch Jasný
Avec : Jan Werich, Emilia Vásáryová, Vlastimil Brodský, Jiri Sovak,...
Distributeur : Malavida
Budget : -
Genre : Comédie, Famille, Fantastique, Romance.
Nationalité : Tchécoslovaque.
Durée : 1h45min.
Synopsis :
Robert, instituteur d’un petit village, apprend à ses élèves à respecter la nature et à résister au conformisme ambiant. Un magicien et sa troupe débarquent un jour avec la belle Diana et un chat pourvu de lunettes qui a un étrange pouvoir révélateur sur les vertus et les vices des humains. Certains habitants du village ne le supportent pas, et le font savoir.... Mais cela provoque à son tour d'étranges phénomènes, comme la disparition des enfants du village... Robert mène l'enquête, tout en tombant amoureux de Diana...

Critique :

Pur fantasme onirico-comique éblouissant, prenant les contours d'une fable gentiment fantaisiste sur un chat qui peut voir la vraie nature des citadins, #UnJourUnChat est une oeuvre essentielle aussi poignante que courageuse et engagée dans sa manière de fustiger le communisme. pic.twitter.com/qGekHn8GaS

— Fucking Cinephiles (@FuckCinephiles) December 5, 2021

Résistant antinazi et communiste désabusé, Vojtěch Jasný était, selon les mots du grans Milos Forman, le père spirituel de la Nouvelle Vague tchèque au coeur des 60s.
Difficile de contredire le bonhomme, tant son Un Jour un Chat fut la première pierre d'un édifice créatif qu'il consolidera quelques années plus tard, avec une autre oeuvre majeure - Chronique Morave.
Primé à Cannes en 63 (même s'il mettra pas moins de deux piges avant de débarquer dans les salles obscures hexagonales), Až přijde kocour en V.O suit les aléas allégoriques et satiriques de Robert, un instituteur d’un petit village au sud de Prague et sous emprise communiste, qui essaye d'inculquer à ses élèves à respecter la nature et à résister au conformisme ambiant, même si son supérieur, l'autoritaire directeur de l'école, n'a pas du tout la même vision de l'éducation - et de la vie, tout court.
Mais un jour, un magicien et son cirque ambulant débarquent, avec à son bord la belle Diana mais surtout un chat pourvu de lunettes - Mokol - qui, lorsqu'on les lui retire, à un étrange pouvoir révélateur sur les vertus et les vices des humains.

[CRITIQUE/RESSORTIE] : Un jour un chat

Copyright Národní filmový archi, Prague


Pas de quoi faire l'unanimité au sein du village qui n'accepte pas qu'on les perce autant à jour, d'autant que les mômes qui l'adorent disparaissent peu à peu, ce qui pousse le brave Robert à mener l'enquête, tout en tombant lentement mais sûrement amoureux de l'hypnotique et troublante Diana...
Pur fantasme onirico-comique éblouissant, prenant les contours d'une fable gentiment fantaisiste sur un chat prônant la vérité et la sincérité tant il peut voir la vraie nature des citadins, via des codes de couleurs vives bien distincts (il colorise en rouge pour les amoureux, en violet pour les hypocrites et les menteurs, en bleu pour les voleurs et en jaune pour les infidèles); la péloche est une oeuvre aussi poignante que courageuse et engagée, tant elle pointe subtilement tout du long, les ravages d'une politique totalitaire et dictatorial (les joies du système communiste en place), via un humour satirique et une poésie enchanteresse.
Puissant et intemporel, dominé par un casting totalement voué à sa cause (le couple Vlastimil Brodský/Emília Vášáryová en tête), Un Jour Un Chat est une séance essentielle, pas dénué de quelques défauts mineurs (notamment quelques scènes surexplicatives et un rythme parfois décousu), mais dont le message puissant sur l'émancipation et la nécessité de l'auto-critique, au coeur d'une société de privation et de conformisme forcé.
Jonathan Chevrier
[CRITIQUE/RESSORTIE] : Un jour un chat
 


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : You People
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Shotgun Wedding
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mad Heidi
wallpaper-1019588
La Dégustation (2022) de Ivan Calbérac