[CRITIQUE] : On est fait pour s’entendre

[CRITIQUE] : On est fait pour s’entendre
Réalisateur : Pascal Elbé
Acteurs : Sandrine Kiberlain, Pascal Elbé, Valérie Donzelli, Emmanuelle Devos,...
Distributeur : Diaphana Distribution
Budget : -
Genre : Comédie, Romance.
Nationalité : Français.
Durée : 1h33min.
Synopsis :
Antoine semble n’écouter rien ni personne : ses élèves (qui lui réclament plus d’attention), ses collègues (qui n’aiment pas son manque de concentration), ses amours (qui lui reprochent son manque d’empathie)... Et pour cause : Antoine est encore jeune mais a perdu beaucoup d’audition. Sa nouvelle voisine Claire, venue s’installer temporairement chez sa sœur avec sa fille après la perte de son mari, rêve de calme et tranquillité. Pas d’un voisin aussi bruyant qu’Antoine, avec sa musique à fond et son réveil qui sonne sans fin. Et pourtant, Claire et Antoine sont faits pour s’entendre !

Critique :

Vissé sur la sempiternelle opposition entre deux protagonistes se chamaillant comme chien et chat avant qu'un jeu de séduction ne s'immisce lentement mais sûrement dans leur dynamique, #Onestfaitpoursentendre n'a rien d'original mais charme par sa simplicité et sa jolie sincérité pic.twitter.com/I8T7KJ03V8

— Fucking Cinephiles (@FuckCinephiles) November 16, 2021

On avait laissé pendant réalisateur de l'excellent Pascal Elbé sur une expérience plutôt mitigée, Je compte sur vous, une comédie dramatique qui partageait les emprunts au thriller de son premier effort - le plus réussi Tête de Turc -, comptant les aleas d'un serial arnaqueur basé sur des faits réels.
Six ans plus tard, c'est d'une réalité plus que palpable dont il s'inspire - tout simplement la sienne -, avec la comédie romantique On est fait pour s'entendre, dont le jeu de mots du titre, au double sens plutôt ironique et tendre, annonce gentiment la couleur.
Car oui, il s'agira autant d'amour que de surdité dont traitera ce troisième long-métrage, avec un héros qui ignore qu'il est malentendant, tout comme cela avait pu être le cas pour Elbé, dont le handicap a été décelé sur le tard.
Soit Antoine, un professeur de son état qui ne semble plus vraiment écouter le monde qui l'entoure, que ce soit des élèves, son entourage professionnel et intime, voir même sa veuve de voisine, à qui il fait vivre un enfer - et qui a tout pour être le love interest parfait -, dont la fille ne parle plus depuis la disparition tragique de son père...
Force est d'admettre que si faire simple dans le giron plus complexe qu'il n'en a l'air, de la comédie romantique est souvent une affaire compliquée, Pascal Elbé y arrive avec une certaine aisance pour sa première incursion dans le genre.

[CRITIQUE] : On est fait pour s’entendre

Copyright Julien Panié/Jerico films/Perefilms/France3 cinema


Vissé sur la sempiternelle opposition entre deux protagonistes se chamaillant comme chien et chat avant qu'un jeu de séduction ne s'immisce lentement mais sûrement dans leur dynamique, le cinéaste mise intelligemment sur la carte du film populaire (et non pas sur celle plus risquée de la chronique sociale un poil dénonciatrice) certes prévisible dans son déroulement (tout est réglé comme sur du papier à musique) mais d'une sincérité indéboulonnable, faisant dès lors de sa péloche une romcom familière qui ne renouvelle décemment pas le genre dans un cinéma hexagonal qui aligne à la pelle, mais qui incarne néanmoins un réjouissant et agréable bonbon acidulé sur un petit peu plus d'une heure et demie indiscutablement charmante et délicate.
Fable feel good humble et touchante qui offre un regard juste sur le handicap (il traite avec pudeur - mais sans trop de profondeur - de la perte de l'audition, avec un vrai travail sur le son), volontairement simpliste et un tantinet naïve (ce qui n'est pas un défaut ici, tant même avec ses limites et facilités évidentes, la sauce prend quand-même), mais porté par un capital sympathie énorme et des personnages gentiment empathiques (tous croqués avec passion et incarnés avec malice par un casting totalement voué à sa cause, la complicité du duo Kiberlain/Elbé en tête); On est fait pour s'entendre parle de la vie dans tout ce qu'elle a de plus banale et universelle, s'adresse avec bienveillance à son auditoire et cherche à l'émouvoir avec sincérité sans le moindre effet de manche putassier.
Jonathan Chevrier
[CRITIQUE] : On est fait pour s’entendre

wallpaper-1019588
MCU : Taron Egerton prochainement dans la peau de Wolverine ?
wallpaper-1019588
Vidéo featurette VOST pour Nope de Jordan Peele
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Salam
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Minions 2 : Il était une fois Gru